Hommage à Pantoja par son adoptante

PANTOJA, ma féline   

  

Paysage calme, sans aspérités

Tel une terre lointaine oubliée

Qu'on aurait à jamais abandonnée

L'air vibrant et comme en attente

Terres ocres, jaunes, ensoleillées

Sierras brûlées et patios sombres

Ombres mouvantes, collines changeantes

Figure ondoyante, en alerte

 

Un corps longiligne, fin, très élégant

Puissance et force s'en dégageant

La démarche un peu chaloupée

Avec de rares décalés, vites rattrapés

Quelques signes trop visibles

Cicatrices de la colère

Restes de la méchanceté

Traces d'une existence non acceptée

 

Ses mouvements prudents et calmes

Pleins de délicatesse et d'harmonie

Des muscles durs et parfaits

Des déliés et des courbes tout en douceur

Au repos, ramassée sur elle-même

La tête posée sur les coussins

Lovée dans un coin du canapé

Sûre de son droit, elle me regarde

 

Deux agates sombres et changeantes

Couleur de miel liquide, vibrantes, curieuses et sombres

Deux fentes, aux lignes lisses et noires

Mouvantes telles des ondes ou fixes telles des tombes

Les contours bien dessinés d'une encre chaude

Bordés de remparts soyeux, immobiles, toujours en alerte

Deux agates couleur douceur, calmes, limpides et rassurées

Qui me regardent et me disent

 

Rassure-toi, je suis bien ! Enfin…

 

4 commentaires

Iset, ou comment la solidarité peut soulever des montagnes...

Tout commence par un message reçu sur Facebook il y a quelques semaines, nous demandant de l'aide pour capturer et recueillir une jeune podenca dans la région de Grenade.

Enrique, un franco-espagnol installé là-bas depuis qu'il est à la retraite, a pris sous son aile une podenca rejetée de tous et affamée. Tous les jours depuis début août, il nourrit cette petite, la Chica, comme il l'appelle affectueusement, en cachette, car ses voisins la rejettent et souhaitent l'attraper pour l'amener à la perrera. Enrique sait très bien le sort qui lui est réservé là-bas alors il remue ciel et terre pour trouver une association espagnole ou étrangère qui pourrait la recueillir... Mais aucune ne répond et les refuges sur place sont hyper saturés...

 

Enrique est désespéré et en parle à Michèle... Michèle; doit-on encore la présenter? Michèle, c'est cette petite fée qui vous appelle un jour alors que vous cherchez désespérément un hébergement pour vingt chiens dont le camion arrivant d'Espagne est tombé en panne en région parisienne, bien loin de sa destination finale, l'Ecosse, et qui vous dit: « Amenez-moi les, je peux les héberger tous, y compris les chauffeurs ». Elle vous annonce ça alors qu'elle ne vous connaît pas, pas plus que cette association au camion en panne... Mais Michèle ne se pose pas ce genre de questions, elle répond à l'urgence, c'est tout.

 

Alors quand Enrique nous contacte de la part de Michèle, nous non plus, on ne se demande pas qui est Enrique, ni comment nous allons l'aider, mais on dit simplement: « Oui Enrique, on va vous aider »... N'ayant pas de refuge partenaire dans la région de Grenade, nous sollicitons d'autres associations amies, et c'est Guy, de Galgos Sans Famille, qui va nous donner le contact du refuge de Las Torres de Cotilla près de Murcia. Oui, Murcia, c'est loin de Grenade, mais Enrique est prêt à faire de la route pour mettre sa Chica à l'abri. De son côté, Alicia, la présidente du refuge saturé de Las Torres, nous assure qu'elle poussera les murs pour la recueillir, alors qu'elle non plus ne nous connaît pas, « Oui, mais vous, les Français, vous aidez beaucoup nos chiens espagnols, alors on veut vous rendre la pareille ».

 

Ce sauvetage semble bien engagé: la Chica a un hébergement prévu, il ne reste plus qu'à la capturer, ce qui n'est jamais gagné avec ces chiens en fugue qui développent un instinct de survie qui les éloigne volontairement des humains. La Chica autorise Enrique à assister à son repas, mais elle ne se laisse pas approcher. Enrique profite de cette confiance pour glisser dans sa gamelle un anti-parasitaire. Il fabrique une cage pour la capture et la belle accepte même de manger à l'intérieur alors que celle-ci n'est pas encore terminée. Mais un soir, le vent vient claquer la porte ; c'est terminé, la Chica refusera désormais d'y pénétrer. Enrique, patient, recommence son travail de mise en confiance et il filme sa protégée pour nous montrer comme elle est belle... Il a hâte de la capturer pour la faire stériliser avant de l'amener au refuge de Murcia.

 

Alicia remarque immédiatement sur les vidéos le gros ventre qu'elle porte avec difficulté et qu'Enrique croyait dû aux copieuses gamelles qu'il lui offrait. La capture devient plus qu'urgente; cette chienne est sur le point de mettre bas, ce n'est qu'une question de jours ! Malheureusement, le refuge d'Alicia n'est pas du tout adapté pour une chienne gravide, ni pour des chiots, et il n'est plus possible de la stériliser dans son état.

 

Nous demandons alors de l'aide à nos refuges partenaires, bien plus éloignés de Grenade, mais nous n'avons pas le choix.

 

Carolina, la responsable du refuge Hogar de Paz à Tarancon, avec qui nous avons  récemment commencé un partenariat, est très émue en visionnant la vidéo de cette pauvre petite podenca en détresse et nous propose immédiatement d'accueillir toute cette future famille chez elle, dans sa maison, loin de toutes les maladies fatales à des chiots de cet âge-là. C'est inespéré, aussi nous nous engageons à supporter tous les frais.

 

Reste à capturer notre future maman. Plus question de cage-trappe, mais alors comment ?

 

Alicia, qui n'a pourtant plus aucune raison de nous aider, contacte un spécialiste très réputé en Espagne: Vicente de SOS RESCUE. Il est de Madrid, mais n'hésite pas à sillonner les routes espagnoles pour capturer des chiens que personne ne peut approcher. Il a développé des techniques de capture très poussées et adaptées à chaque cas. Mais surtout, Vicente le fait bénévolement, oui, sur son temps libre.

 

Vicente avait donc prévu de venir le dimanche suivant, mais les dernières vidéos l'ont convaincu que la Chica allait sûrement mettre bas avant qu'il ne puisse la capturer... Le stress était à son comble pour Enrique qui culpabilisait de ne pas avoir vu plus tôt que sa Chica attendait des bébés, et de ne pas avoir trouvé de solution de capture plus tôt. Comment vous en vouloir, Enrique? Vous qui chaque jour depuis deux mois, êtes la seule chance de survie de cette podenca, alors que tous les voisins n'ont qu'une hâte, qu'elle disparaisse ? Nous essayons de remonter le moral d'Enrique, pleins de doutes sur la réelle venue de Vicente... Pourquoi ce Vicente viendrait-il ? Par le passé, les Espagnols à qui il a demandé de l'aide n'ont rien fait... Des doutes sur l'avenir de sa Chica qu'il ne peut pas prendre chez lui car il a déjà recueilli d'autres chiens... Des doutes sur la réussite de la capture; et si la podenca, effrayée, s'enfuyait encore plus loin ?

 

Vicente finit par avancer sa venue au vendredi. Auparavant, il a demandé à Enrique de préparer le sol où la podenca vient manger, afin d'y installer son « piège ». Il arpente avec Enrique le verger où la Chica a l'habitude de dormir. Curieusement ce soir-là, elle n'est pas venue manger la gamelle d’Enrique. Ce n'est pas normal, elle n'a jamais loupé un seul repas depuis deux mois... L'angoisse est à son maximum. Tous deux sillonnent les environs...

Elle est là, enfermée dans un jardin ! Affolée d'être poursuivie, elle tente de s'échapper, mais la dextérité de Vicente fera le reste. La Chica a été capturée !

 

Lire la suite 3 commentaires

3ème salon Animal Expo dans la Loire (42) le 28 octobre 2018 : Galgos France y sera !

Le dimanche 28 octobre 2018, Galgos France participera au 3ème salon Animal Expo à Andrézieux-Bouthéon (Sud Loire – 42).

 

Nous avons été invités par M. Sallien, président de l’ASOR (association ornithologique) et organisateur de l’évènement. Lors de l’adoption de sa petite rescapée, il a été touché par l’action de Galgos France et souhaite nous soutenir en nous offrant l’opportunité de faire connaitre l’association.

 

Vous pourrez rencontrer Corinne, membre très actif de l’association et créatrice de magnifique sculptures de bois, et Maud, déléguée Galgos France de la Loire.

 

0 commentaires

Nos seniors en or vous attendent !

Chaque année, de nombreux chiens âgés sont abandonnés. D'autres, arrivés plus jeunes au

refuge, sont toujours là et ont vieilli. Et pourtant ce sont eux qui ont le plus besoin de vivre en famille.

 

Nous voyons bien pourtant que leur âge est un handicap à l'adoption. Souvent, les gens veulent un chien jeune qui restera de longues années auprès d'eux, pensant qu'adopter un senior n'est pas judicieux. Et pourtant… L'amour et l'affection que l'on donne aux chiens ne se mesurent pas en temps mais en intensité.

 

Adopter un chien âgé, c'est lui offrir un cadeau inestimable. Il va enfin se sentir aimé, protégé et vivre insouciant dans son foyer où il va découvrir l'affection d'un maître aimant, la douceur des caresses. Pensez-y : ces quelques années de bonheur à vos côtés lui feront pousser des ailes et oublier les grandes périodes de solitude et de misère.

 

Les vieux chiens sont souvent drôles et facétieux avec leurs mimiques propres et, en plus, ils ont l'avantage de la sagesse : moins de bêtises, une plus grande faculté d'adaptation et plus de reconnaissance !

 

Et quand viendra le moment de nous quitter, ils partiront en sachant combien ils comptaient pour nous et comme leur vie méritait d'être vécue.

 

Toute adoption est source de joie mais l'adoption d'un senior l'est d'avantage, c'est un acte d'amour généreux. C'est offrir la vie à ce vieux loulou qui n'attend plus rien.

 

Regardez-les, captez leur regard, laissez votre cœur parler… Ils vous attendent…

 

4 commentaires

Les 17 chanceux du mois d'octobre

Comme vous le savez, notre camion de l'espoir a pris sa retraite après des années à transporter les toutous adoptés ou venant en famille d'accueil en France. Et notre association fait appel, à compter de ce voyage, à un transporteur privé. Mais comment imaginer un voyage sans aucun membre de Galgos France ? Joseph et Anny sont donc partis ce matin pour l'Espagne car nous avons décidé de ramener Brina dans une voiture pour ne pas l'enfermer dans une cage. Elle aura ainsi toute la place qu'elle voudra. Elle est très spéciale pour nous tous.

Les toutous seront chargés à Cuencanimal pour un départ entre 16 h et 17 h vendredi. Et le camion arrivera à Mazarin vers les 8 h samedi matin. Samedi 6 octobre. 

 

Voici les photos des chanceux. Il manque Dudda pour laquelle nous n'avons pas eu de photo. Juste un coup de coeur de son adoptante au refuge de Cuencanimal lors de son passage.

Deux anciens vont enfin poser leurs patounes dans une famille. Perdigon, 10 ans dont 7 au refuge et Brina, notre gros nounours, 11 ans dont 5 ans à Cuencanimal.

Un immense merci à tous les adoptants !

Lire la suite 9 commentaires

Journée mondiale des animaux le 4 octobre

Le 4 octobre prochain, ce sera la journée mondiale des animaux.

 

Elle a été créée à Florence en 1931 à la suite d’une convention écologique et elle a lieu chaque année à la même date. Celle-ci a été choisie parce que c’est la fête de Saint François d’Assise, Fondateur de l’ordre des Franciscains et Saint Patron des animaux qu’il considérait comme des créations vivantes de Dieu.

 

Aujourd’hui, c’est l'ONU qui tente, chaque 4 octobre, de sensibiliser le public, rappelant notamment les injustices et les souffrances dont sont victimes les animaux à travers le monde, qu’ils soient sauvages ou domestiques. Protéger les animaux sauvages, c'est par exemple respecter leurs lieux de vie naturels. Respecter les animaux domestiques, c'est leur assurer un cadre de vie affectueux et s'engager à ne pas les abandonner. 

La condition animale est donc le thème central de cette journée et donne lieu à diverses manifestations, tant en France qu’à l’étranger.

 

Galgos France s’associe bien sûr à l’appel des associations pour le respect des animaux mais aussi pour celui de l’environnement. 

0 commentaires

Voulez-vous voir votre loulou dans le calendrier de Galgos France ? Vite !

Chers adoptants,

 

Mi-septembre, nous vous avons sollicités afin que vous nous fassiez parvenir des photos de vos loulous pour notre calendrier 2019.

 

A ce jour, malheureusement, peu de réponses…

 

Peut-être n'avez-vous pas vu notre appel ? Peut-être pensez-vous que vos photos ne sont pas d'assez bonne qualité ? Peut-être n'avez-vous pas eu l'occasion d'en prendre encore ?

 

Vous avez quelques jours de plus pour m'envoyer vos photos. Jusqu'au vendredi 5 octobre n'hésitez pas à me faire parvenir par mail la plus belle image de votre poilu chéri adopté chez Galgos France.

 

N'oubliez pas d'indiquer "calendrier + le nom de votre chien" dans l'objet de votre mail à m'adresser à muriel@galgosfrance.info

 

Merci à vous.

 

Très cordialement.

 

Muriel,

déléguée Galgos France Haute-Savoie

0 commentaires

Nouvelle opération pour Zampo

Zampo, vous vous souvenez de ce toutou en famille depuis 10 ans, que son adoptant n’a plus voulu garder en raison de ses pathologies, notamment liées au diabète. Galgos France a trouvé une belle famille d’accueil en novembre 2017 et Zampo y est chouchouté. Nous avions fait appel à votre générosité pour nous aider à assumer une opération de la cataracte, afin d’éviter la cécité totale à Zampo. 

 

Le vétérinaire de Zampo a récemment contacté notre présidente pour l’informer d’une complication sévère des cornées liée au diabète avec dépôt de cholestérol. De plus, l’œil gauche risquait une perforation. Sans aucune intervention chirurgicale, l’évolution était nécessairement défavorable pour Zampo.

 

Des deux options proposées, Galgos France a décidé de tout faire pour sauver les yeux de Zampo par la greffe de conjonctive sur les 2 cornées. La deuxième proposait le retrait des globes…. 

Ce mercredi 26 septembre, Zampo a été opéré. Il a beaucoup souffert la nuit suivante, ne parvenait pas à sortir seul malgré la maison laissée ouverte... Du coup, sa famille d'accueil a appelé l'ophtalmologiste et elle a ramené Zampo à Grenoble (30 km de route de montagne) pour une piqûre de morphine. Il va vraisemblablement souffrir 3 jours ! 

 

L’opération coûte 1360 euros pour les deux yeux. Le spécialiste prend à sa charge 340 euros et sa famille d’accueil participera également. 

 

Et nous faisons à nouveau appel à votre générosité pour ce toutou. Chaque euro sera le bienvenu. Nous vous donnerons des nouvelles des suites de l’opération et nous vous remercions du fond du cœur pour l’aide financière apportée pour sauver les yeux de Zampo. 

 

Merci infiniment pour lui. 

 

Vous pouvez envoyer vos dons par Paypal via le site ICI 

 

ou par chèque à l'adresse ci-dessous

 

Association Galgos France

Mme Céline van der Walt

3 Place des Chênes

40180 Saugnac et Cambran

 

(préciser "opération Zampo")  

0 commentaires

Un nouveau « lieu de paix » dans nos refuges partenaires

« Hogar de paz » signifie « La maison de la paix » en espagnol. Un joli nom sans équivoque pour cette petite association située à Tarancon (entre Madrid et Cuenca).

 

Financé quasi totalement par les fonds propres des bénévoles qui gèrent l’association et avec une page facebook pour seul mode de diffusion, Hogar de Paz a besoin d’aide pour trouver des adoptants aux chiens qu’ils ont sauvés. Leur capacité est limitée : une quarantaine de chiens au total répartis pour moitié en famille d’accueil et pour moitié au refuge.

 

Par le biais de Cuencanimal qui avait diffusé pour eux, nous avions déjà trouvé des familles pour certains de leurs protégés : Dito, Life et très récemment, Bilba. Dilan aussi a été sauvé par les bénévoles de Hogar de Paz, laissé pour mort dans un fossé.

 

Accepter qu’ils deviennent un nouveau refuge partenaire de Galgos France était donc une évidence. Ils connaissent nos exigences en matière de dépistage des maladies méditerranéennes, de vaccins, de stérilisation ainsi que l’importance des descriptions, photos et vidéos et cela ne leur pose aucun problème, bien au contraire.

 

Lire la suite 3 commentaires

Appel à photos pour le calendrier 2019 de Galgos France !

Vous vous y êtes pris trop tard pour nous envoyer une photo pour le concours de l'été ? Voici l'occasion de vous rattraper et d'avoir votre poilu chéri dans le calendrier Galgos France 2019.

 

En effet, comme chaque année, nous vous sollicitons pour l'élaboration de notre calendrier.

 

Si vous avez de belles photos de vos loulous adoptés chez Galgos France, n'hésitez pas à nous les transmettre ! Galgos, podencos, croisés, grands ou petits, en hiver ou en été, à la montagne, à la campagne, à la plage ou à la maison, actifs ou en pleine sieste, tous sont les bienvenus !

 

Vous avez jusqu'au 1er octobre pour nous envoyer vos photographies.

 

IMPORTANT : les photos doivent être de très bonne qualité en format paysage et faire au minimum 2,49 Mo.

 

Petits rappels pour l'envoi de vos photos :

  • choisissez la plus belle photo de votre chien,
  • de format paysage et d'au minimum 3648 x 2736 pixels,
  • veillez à ce que le cadre de la photographie soit agréable et que la photo ne soit pas floue,
  • vérifiez que le format de l'image soit bien JPEG,
  • indiquez "photo pour le calendrier" dans l'objet de votre message,
  • n'oubliez pas d'indiquer le nom de votre toutou (et celui qu'il avait au refuge si vous l'avez rebaptisé),
  • envoyez votre photo, par mail uniquement, à muriel@galgosfrance.info avant le 1er octobre prochain.

 

Nous comptons sur vous !

2 commentaires

Ils nous ont quittés

Sept loulous nous ont quittés et c'est avec tristesse que nous leur rendons hommage. Nous pensons très fort à leurs adoptants qui sont dans la douleur. Veillez sur nous, vous sept qui êtes devenus des anges.

 

Baly (Marie)

Lire la suite 14 commentaires

"Les vacances de nos loulous" : de belles photos !

Bonjour à toutes et à tous,

 

Vous avez été trente à répondre à notre appel à photos "Les vacances de nos loulous" et nous vous en remercions !

 

Les vacances de vos loulous ont donc été reposantes et zen pour certains ; un peu plus sportives pour d’autres. En tout cas, pour tous un repos bien mérité et de bons moments passés avec vous, que ce soit à la campagne, à la montagne, à la mer ou même à la maison.

 

Le jury a eu bien du mal à choisir la plus jolie photo tellement vos loulous sont tous superbes. Le lauréat de l’été est  JUANCAR. Son adoptante se verra donc offrir un collier à choisir sur la boutique de Galgos France.

 

Lire la suite 10 commentaires

Concours Hohak pour gagner une superbe laisse !

Un concours est organisé par Hohak du samedi 8 septembre au dimanche 16 septembre pour les amis des chiens, des galgos et de Galgos France.

 

A gagner : une magnifique laisse d'un mètre confectionnée à la main et en France, aux couleurs personnalisables selon vos envies. Valeur du gain : 29,90 €.

 

Pour participer, il faut :

  • s'abonner ou être abonné à la nouvelle page Facebook de Galgos France ICI,
  • s'abonner ou être abonné à la page Facebook de Hohak ICI,
  • partager la publication du concours sur son mur Facebook et inviter au moins trois amis à y participer en les taguant dans les commentaires,
  • remplir le formulaire d'inscription ICI.

L'heureux gagnant sera tiré au sort le 17 septembre prochain.

 

Bonus : tous les participants se verront offrir un code de réduction de 10% sur la boutique Hohak.

 

Nous vous rappelons que: Hohak est partenaire de Galgos France et nous reverse 10% de tous ses bénéfices afin de nous donner un coup de pouce dans nos actions contre la maltraitance.

 

A vos marques, prêts ? Participez !

 

0 commentaires

La triste rentrée des galgos

La cloche a sonné pour tous les élèves, et c'est aussi la rentrée des galgos et de leurs camarades de cour de récré... Sauf qu'il n'y a pas eu de vacances pour eux...

 

Leurs anciens maîtres n'ont pas retenu la leçon et ont continué à les abandonner. Comme les salles de classe aujourd'hui, les refuges se sont remplis pendant tout l'été, alors ce sont bien les galgueros qui devraient porter le bonnet d'âne et avoir un zéro pointé. Les chiens, eux, n'ont commis aucune faute, à part celle d'être nés au mauvais endroit.

Nos petits protégés aimeraient tellement écrire à l'encre indélébile une nouvelle page dans le livre de leur biographie. Ils aimeraient pouvoir colorier leurs lendemains dans une nouvelle famille et goûter aux plaisirs de l'amour inconditionnel. Leur sac est prêt ; ils n'attendent que vous pour leur enseigner les règles de vie de votre foyer, et pouvoir se coller à vous pour vous prouver qu'ils savent être sages comme une image et qu'ils n'ont pas besoin de punition ni d'aller au coin. Ils aimeraient pouvoir effacer à la gomme toutes leurs misères passées et être les premiers dans votre cœur.

 

Notre travail est de les aider ; si vous souhaitez obtenir une bonne note, votre devoir est de ne pas les oublier...!

 

La rédaction de Galgos France vous remercie.

2 commentaires

Rappel : Appel à photos : "Les vacances de nos loulous"

Les vacances d’été approchent ! Que vous restiez à la maison ou que vous partiez loin de chez vous, vos fidèles compagnons seront sûrement près de vous. Une occasion d'immortaliser les joyeux moments qu'ils vivront pendant cette période estivale !

 

Comme chaque été, nous lançons un appel à photographies : "Les vacances de nos loulous". Alors, si vous avez de jolies photos de vos chiens adoptés chez Galgos France, n'hésitez pas à nous les faire parvenir. Galgos, podencos ou croisés, petits ou grands, à la mer, à la montagne ou à la maison, tous les clichés sont les bienvenus.

 

Au retour des vacances (vers la mi-septembre), l'ensemble des photos reçues sera publié sur notre blog sous forme d'un petit diaporama.

 

Et ce n’est pas tout, la plus jolie photo sera récompensée par collier pour chien à choisir parmi ceux que nous avons en stock.

 

Pour participer, c'est facile :

  • choisissez la plus belle photo de votre toutou (une seule photo par chien),
  • photo cadrée en largeur uniquement (et pas en hauteur comme avec un portable) en format paysage,
  • veillez à ce que le cadre de la photographie soit agréable (ex. : éviter les poubelles du camping en arrière-plan !) et que la photo ne soit pas floue,
  • vérifiez que le format de l'image soit bien JPEG,
  • indiquez dans l'objet de votre message : "- Nom de votre chien - en vacances",
  • envoyez votre photo à muriel@galgosfrance.info avant le 7 septembre, par mail uniquement.

Attention, les photographies de trop mauvaise qualité ou compressées ne pourront pas être utilisées (taille minimum acceptée : 1,5 Mo).

 

Bonnes vacances !

 

0 commentaires

Bilan de la 2ème fête des animaux du 19 août en Moselle

Evelyne et Anaïs représentaient Galgos France à la fête des animaux de Hayange (57).

 

Ce fut une magnifique journée ! Carole, l'organisatrice, avait bien pris soin de faire en sorte que les stands de ceux qui venaient avec des animaux soient à l'ombre : une légère brise et 27 degrés !

 

Anaïs, en plus de quelques bijoux, avait fabriqué de manière artisanale des petits savons à l'huile de coco et à l'huile d'olive, sans parfum ni colorants. Avec les autres objets amenés par Evelyne, les ventes du jour s'élève à 115 €. Une réservation a également été faite pour un totebag à la mémoire de Tobala.

 

Evelyne et Anais ont rencontré des adoptants de galgos et tout de suite les conversations se sont animées et un attroupement s’est fait autour de leurs loulous.  Une ancienne déléguée de Galgos France, Jo, est également passée avec son mari et ce fut une belle surprise. Jean et Flavienne, les fidèles randonneurs de la rando des galgos organisée par Evelyne, sont venus avec leurs whippets 

 

Oona, la galga d'Evelyne, a été une merveilleuse ambassadrice, très calme et douce. Elle a fait l'admiration de tous. Sauf qu'elle a été très attirée par les frites d’Anaïs et aussi par les furets du stand un peu plus loin !

 

Rendez-vous l’année prochaine pour la 3ème fête des animaux !

Lire la suite 3 commentaires

Voyage d'août 2018 à vivre comme si vous y étiez !

Convoyage Galgos France – Espagne du 9 au 11 Août 2018 - Le dernier voyage du camion …

 

Récit de …convoyage par Delphine et Joseph ICI 

2 commentaires

Ariana : un ange blessé à parrainer

Ariana, galga de 8 ans, a été abandonnée par son galguero après des années de bons et loyaux services… Elle se trouve au refuge de Cuencanimal depuis juin 2017.

 

Ariana fait partie de ces pauvres bêtes qui n’ont jamais été sociabilisées, ni avec les humains, ni dans des situations aussi banales que marcher en laisse. Elle n'a été utilisée que pour le travail et la reproduction.

 

Ariana est restée très craintive et a encore peur des mouvements brusques. Il faut l'approcher tout en douceur. Elle ne sait toujours pas bien marcher en laisse, à peine

tire-t-on un peu qu'elle prend peur. Mais les bénévoles y travaillent.

 

Pour toutes ces raisons, Ariana n'est pas encore à l'adoption. Mais vous pouvez la parrainer afin qu'elle ait le temps de faire des progrès, petit à petit, le temps de se sociabiliser grâce aux efforts des bénévoles … Elle est sur le bon chemin, commençant à se laisser un peu caresser par les personnes qu'elle connait.

 

Qu'a-t-elle donc pu subir comme blessures morales et physiques pour être à ce point traumatisée ? Nous ne le saurons jamais. Mais regardez ses grands yeux ambrés, vous n'y verrez pas les souffrances infligées, seulement la paix d'un être empreint de lumière. La profondeur de son regard vous atteint l'âme et reste dans vos pensées…

 

Ariana compte sur vous ! Chaque somme versée permettra de solliciter des professionnels du comportement pour lui donner une chance de surmonter ses peurs et l'aider à connaître une autre vie que celle d'un refuge. Merci pour elle.

 

Retrouvez tous nous chiens à parrainer ICI.

 

Muriel, marraine de cœur d'Ariana 

0 commentaires

Ils nous ont quittés

Emile (Gerôme)

En 2012, Emile faisait partie de la portée d'une pauvre chienne de chasse, une bretonne, abandonnée à son sort. Des voisins ont averti le refuge mais ils n'arrivaient pas à les prendre. Les bénévoles ont finalement réussi à les prendre petit à petit.

 

Il a déjà été en pension en Espagne, puis en famille d’accueil en France, avant d’arriver chez son adoptante qui avait craqué pour sa petite bouille. Malgré son jeune âge, il est parti brutalement.

 

« Son départ laisse un grand vide... Aucun mot de peut exprimer mon immense peine. La seule chose qui me soulage c'est qu'il n'est pas parti seul. Il était dans mes bras et je lui parlais... Il a rejoint les étoiles et veille sur nous. Cela a été très dur pour nous et tellement brutal. »

Lire la suite 8 commentaires

A plus tard, je t’attendrai

Mon cher humain,

 

Je vois que tu pleures car c'est mon moment de partir. Ne pleure pas, s'il te plaît. Je veux t'expliquer certaines choses. Tu es triste parce que je suis parti mais je suis content de t'avoir rencontré. Combien de chiens comme moi meurent tous les jours sans rencontrer quelqu'un de spécial comme toi ?

 

Je sais que ça mon départ t’attriste, mais je devais y aller maintenant. Je veux te demander de ne pas te blâmer pour quoi que ce soit. Je t'ai entendu sangloter que tu aurais dû faire autre chose pour moi. Ne dis pas ça, tu as fait beaucoup pour moi ! Sans toi, je n'aurais rien su de la beauté que je porte en moi aujourd'hui.

 

Tu dois savoir que nous, les animaux, vivons le présent intensément et que nous sommes très sages : nous profitons de chaque petite chose chaque jour et oublions le mauvais passé rapidement. Nos vies commencent quand on connaît l'amour, le même amour que tu m'as donné, mon ange sans ailes et avec deux jambes.

 

Sache que même si tu trouves un animal gravement blessé et que tu n’as qu'un peu de temps dans ce monde, tu donnes beaucoup en l’accompagnant dans sa dernière transition. Aucun d'entre nous n'aime être seul, surtout quand on réalise qu'il est temps de partir…

 

Plus de pleurs, s'il te plaît. Je serai heureux. J'ai en mémoire le nom que tu m'as donné, la chaleur de ta maison qui est devenue la mienne. Je prends le son de ta voix qui me parle, même si je ne comprends pas toujours ce que tu me disais. Je porte dans mon coeur  toutes les caresses que tu m'as données. Tout ce que tu as fait était très précieux pour moi et je te remercie sans cesse, je ne sais pas comment te le dire, parce que je ne parle pas ta langue, mais sûrement à mes yeux tu pouvais voir ma gratitude.

 

Je vais juste te demander deux faveurs. Essuie ton visage et commence à sourire. Rappelle-toi à quel point nous avons vécu intensément ces moments, souviens-toi des singeries que j'ai faites pour te remonter le moral. Revis comme moi tout le bien qu'on a partagé. Et ne dis pas que tu ne vas pas adopter un autre animal, parce que tu as beaucoup souffert de mon départ. Sans toi, je n’aurais pas eu les beaux instants que j'ai vécus. S'il te plait, ne fais pas ça ! Il y en a beaucoup comme moi qui attendent quelqu'un comme toi. Donne-leur ce que tu m'as donné, ils en ont besoin comme j'avais besoin de toi. Ne garde pas l'amour que tu as à donner, par peur de la souffrance.

 

Suis mon conseil, chéris le bien que tu partages avec chacun d'entre nous, reconnaissant que tu sois un ange pour nous les animaux et que sans les gens comme toi notre vie serait plus dure que parfois elle n'est. Suis ta noble tâche, maintenant c'est à moi d'être ton ange. Je t’accompagne sur ton chemin et t’aide à aider les autres comme moi.

 

Je vais parler à d'autres animaux qui sont ici avec moi, je leur dirai tout ce que vous avez fait pour moi et je vais dire fièrement : « C'est ma famille ».

 

Ce soir, quand tu regarderas le ciel et que tu verras une étoile qui clignote, je veux que tu saches que c'est moi qui cligne des yeux pour te prévenir que je suis bien arrivé et te dire "merci pour l'amour que tu m'as donné". Je te dis « au revoir » maintenant, ne réponds pas « au revoir »" mais « à plus tard ».

 

Il y a un ciel spécial pour les gens comme toi, le ciel où nous allons, et la vie nous récompense en nous faisant nous y rencontrer. Je t'attendrai !

 

Auteur inconnu

 

8 commentaires

Les leçons à tirer de la fugue de Nori

Après avoir adopté Life en juillet 2017, je me suis décidé pour une seconde adoption, celle de Nori en juillet 2018. Les deux font la paire en bien des points. Ils sont tous deux sociables, doux et tranquilles. Mais ils sont aussi tous deux des galgos craintifs avec des tendances fugueuses.

 

Toutefois, leurs craintes s'expriment différemment. Life est très sensible aux sons et aux bruits. Je lui parle de ce fait en Espagnol, ce qui a, me semble-t-il, facilité nos premiers contacts. Il semble aussi apprécier la musique. Mais il peut aussi se bloquer, reculer, bondir à tout bruit de portes ou de portières qui claquent, ou à tout éclat de voix masculine. Nori est moins auditive quant à elle. Ses craintes le sont moins également. Les bruits de la ville, par exemple, ne lui posent aucun souci. Cependant la grande peur de Nori est d'être confinée. Le fait qu'elle soit devenue borgne, et que son champ visuel soit donc restreint, a sûrement partie liée. En situation de confinement, Nori a tendance à ficher ses griffes dans le sol, à s'arc-bouter de toutes ses forces, ou encore à se plaquer à terre pour ne plus avancer. Nori déteste donc les vestibules un peu exigus, les escaliers, les attroupements de personnes dans la rue et… le coffre de ma voiture.

 

Avec nos galgos, il faut donc à mon avis déterminer rapidement les contextes anxiogènes qui leur sont propres (bruits, visuels, etc.) Ainsi n'avais-je pas perçu dans les premiers temps que le confinement était à ce point une source d'angoisse pour Nori. Si j'ai donc dû insister pour que Nori monte dans le coffre de ma voiture lors de notre troisième sortie, en lieu et place de la banquette arrière utilisée lors de nos deux premières promenades – à chaque fois un peu à l'extérieur de la ville, en lisière de forêt –, l'expérience du coffre a sûrement été angoissante pour Nori. Aussi, sûrement par peur, s'est-elle faufilée hors du coffre en un rien de temps, à peine l'avais-je entr'ouvert … Et j'ai aussitôt regretté de ne pas l'avoir attachée dans le coffre, bien sûr !

 

J'ai également aussitôt compris que le fait d'être accompagné de plusieurs personnes pour cette troisième promenade était prématuré. (J'étais seul avec Life, Nori et mon whippet Chester pour les deux premières.) Mais, là, il y avait effectivement tout un attroupement de personnes dans ma voiture ... puis autour d'elle. Certes, la bonne volonté des uns et des autres s'est exprimée immédiatement. Les joggers qui passaient par-là voulaient me venir en aide … Mais l'ironie est que trop de monde se mobilisait pour une Nori à tendance agoraphobe. Et la belle galga s'est enfoncée … dans la forêt ! Elle y est restée trois jours et trois nuits.

 

Lire la suite 8 commentaires

Sac "totebag" créé en souvenir de Tobala et pour tous les martyrs d'Espagne

"Un jour, j'ai lu un article qui traitait de la chimie des sentiments de nos amis à 4 pattes.

Il y était écrit que, d'un point de vue cérébral, la relation que les chiens entretiennent avec leur maître s'apparente à une sorte de coup de foudre permanent.

Je ne pourrais pas mieux décrire ce que m'inspirait le regard de Tobala chaque fois qu'il se posait sur nous.

Elle pouvait passer des heures entières à nous regarder. Et lorsque nos regards se croisaient, elle clignait des yeux avec tant de contentement et de joie qu'elle nous faisait littéralement fondre d'amour en retour ma compagne et moi. 

Après 3 années à souffrir la folie des hommes, c'est tout ce que notre chienne s'autorisait à demander : de l'amour et de la tendresse. Et elle n'était jamais avare quand il s'agissait d'en donner en retour.

Tobala donnait sans compter, partout, tout le temps, toujours.

Quel déchirement ce fut lorsqu'un matin, son petit coeur trop plein d'amour cessa de battre.

 

Afin d'honorer sa mémoire, son martyr et venir en aide aux milliers de chiens qui, comme elles, ont connu l'enfer espagnol, j'ai souhaité réaliser ce totebag et le vendre à toute personne désireuse d'apporter sa contribution  à ce combat qui m'est cher ! Chaque année, plusieurs dizaines de milliers de galgos perdent la vie dans des conditions d'une cruauté épouvantable ! 

 

C'est pourquoi j'ai souhaité que l'intégralité des bénéfices de la vente de ces sacs soit versée à l'association Galgos France qui a sauvé Tobala d'une mort certaine il y a 8 ans. 

Lire la suite 11 commentaires

Ils sont arrivés ce matin en France !

6 commentaires

Un MS, quézako ? C'est un Membre Sympathisant de Galgos France

Le statut de Membre Sympathisant a été créé pour regrouper toutes les bonnes volontés prêtes à apporter leur soutien à la cause que défend Galgos France, c'est à dire faire connaître la situation des lévriers et podencos martyrs d’Espagne, participer à leur sauvetage ainsi qu'à celui de leurs compagnons d’infortune.

 

Nos Membres Sympathisants sont les "ambassadrices" et porte-paroles de notre association au niveau local (et oui pour le moment il n'y a que des femmes !). Elles se tiennent prêtes à nous apporter leur soutien et à faire connaître les chiens à l’adoption dans leur région respective, par le biais des petites annonces, via les sites de diffusion, les réseaux sociaux, l'affichage chez les vétérinaires, dans les commerces, sur les tableaux dans les entreprises, etc.

 

Elles apportent leur aide au délégué de leur département lors des événements organisés (collectes de croquettes, vide-grenier, brocantes, marches, manifestations en partenariat avec d'autres associations, etc.) et aussi, malheureusement, pour les recherches de chiens en fugue… Elles peuvent aussi être sollicitées pour des pré-visites et des co-voiturages afin d'acheminer les toutous adoptés au plus près de leurs adoptants.

 

C’est un poste important qui demande un engagement sincère.

Vous avez un peu de temps ?

Vous voulez venir nous rejoindre ?

Messieurs, vous êtes également les bienvenus !!!

 

Allez, nous vous attendons, venez pousser la porte de Galgos France. Déposez un dossier, nous serons ravis de vous accueillir. C'est tout simple, remplissez le formulaire ICI

 

Nous en profitons pour remercier les MS qui sont à nos côtés actuellement ; merci de répondre présentes à chaque demande. Vous êtes un maillon de notre belle chaîne de solidarité.

 

Voici quelques témoignages de MS nous donnant au quotidien un coup de main :

 

Patricia

"Je suis MS par amour des animaux et du fait que j'ai adopté par l'intermédiaire de Galgos France. J'ai été touchée par le dévouement de tous les bénévoles, qu'ils soient en Espagne ou en France. Je souhaitais aider Galgos France et faire connaître son fabuleux travail, sa patience et son amour. Je suis tombée amoureuse des podencos en vivant à côté de Jordi. Je voudrais que les personnes arrêtent d'acheter en animalerie afin d'adopter."

 

Jacqueline

Je désire être MS pour m'intégrer dans cette grande famille des galgos et partager le lien fraternel avec d'autres. Me sentir utile à mon niveau pour le sauvetage de ces petits martyrs. Dès que j'ai appris leur sort, il y a quatre ans, j'ai été bouleversée... La race ensuite : j'ai eu, toute jeune, des whippets et j'ai depuis toujours une vraie passion pour cette race, whippets, galgos... Et gamine, j'avais plein de photos de ces chiens dans ma chambre.

 

Frédérique

Pour moi, être MS, c'est avant tout défendre la cause animale, et tout particulièrement celle des galgos. Tout a commencé quand j'ai adopté Silver il y a dix ans via Galgos France. J'ai pu faire des covoiturages pour amener des loulous à leurs nouveaux maîtres qui ont les mêmes valeurs que nous. Après, participer en partageant les annonces pour les faire adopter est à ce jour ce que je peux faire de mieux pour aider l'association et les loulous à être adoptés. Dès que je pourrai être plus investie, je le ferai.

 

Catherine

Voilà pourquoi je suis MS chez Galgos France : la première raison est strictement personnelle, je ne travaille plus pour des raisons de santé et je voue un amour sans limite aux chiens et je ne supporte pas la cruauté des hommes envers ces loulous qui ne demandent que de l'amour et de l'attention donc je cherchais un moyen d'aider une association dans sa démarche de bienfaisance. Pourquoi Galgos France ? Tout simplement parce que dès le premier contact par téléphone, j'ai senti par l'intermédiaire de celle qui allait devenir ma référente aux diffusions que cette association transpirait l'envie de venir en aide aux pauvres chiens martyrs et que c'était comme un besoin vital de leur porter secours. Alors moi aussi j'ai envie de participer, de soutenir et d'aider comme je peux l'association Galgos France qui fait un travail merveilleux.

 

Nathalie

Je suis devenue MS car je souhaitais contribuer à la vie de l'association et faire quelque chose de concret pour les loulous qui attendent une famille. Je ne me voyais pas pour autant devenir déléguée car je ne me sentais pas assez disponible pour m'engager dans cette responsabilité. J'ai rejoint l'équipe des diffusions et cette aventure est passionnante car elle me permet notamment de mieux connaître les chiens à l'adoption et de suivre leur devenir, de vivre des émotions fortes à chaque fois qu'un contact se profile à l'horizon, de contribuer à un

niveau compatible avec mes disponibilités et de sortir d'une forme d'impuissance très douloureuse de voir toutes ces belles âmes qui attendent un foyer.

 

0 commentaires

Voyage des 10 et 11 août 2018 : nos heureux élus

Départ le 9 août de Mazarin avec Delphine, bénévole de l'association Ayuda, Joseph et Anny. Pour une arrivée le samedi 11 à 8 h à l'endroit habituel. Pour tous ceux qui nous suivent et viennent à Mazarin, merci de bien noter ce jour d'arrivée exceptionnel. 

 

NETY (adoptée en Gironde) 

Son histoire : Nety a été sauvée d'une vie semi-sauvage. Elle n'avait jamais vu une voiture, elle n'avait jamais reçu de caresse... c'était en 2013. Aujourd'hui, son histoire est celle de la plus gentille et la plus jolie croisée du refuge, mais qui n'intéressait personne... jusqu'à ce jour ! 

 

SIRA (adoptée en Haute-Garonne)
Son histoire : Sira est une petite chienne de plus qui vivait tant bien que mal dans une zone rurale où sa mère fait une portée à chacune de ses chaleurs. Autant dire qu'elle a eu beaucoup de chance d'être sauvée de la rue... et de bientôt connaître une vie de famille !

 

ATIKA (adoptée dans l'Essonne)
Son histoire
 : Abandonnée par son galguero. C’est la triste réalité en Espagne, les chiens de chasse sont utilisés puis jetés… Podencos, Galgos, Pointers, Epagneuls bretons… Quand est-ce que tout ceci finira ? 

 

LIGERA (adoptée en Loire-Atlantique)

Son histoire : Un chasseur s'est débarrassé de Ligera. Une personne s'en est alors occupé le temps de trouver de l'aide pour elle. Elle est restée sur la liste d'attente avant de pouvoir être accueillie à Cuencanimal, car elle n'était pas « en danger de mort ».  

 

ZELDA (adoptée en Haute-Garonne) 

Son histoire : Zelda... Aaah ! Zelda... C'était le « chien fantôme » qui errait pendant des semaines en limite d'un village. Certains la nourrissaient, d'autres lui faisaient des misères. Son instinct de survie l'a poussée à s'éloigner et à se cacher encore plus. Ça a été un sauvetage très compliqué, avec des techniques spécialisées. Nous avons maintes fois perdu espoir. Zelda est née en juillet 2016 et vit à Cuencanimal depuis avril dernier.  

 

PORTOS (adopté dans le Vaucluse) 

Son histoire : Portos est un rescapé de la rue, tout comme ses compagnons d’infortune, « les 3 mousquetaires », ainsi surnommés par les habitants du village où ils ont passé des années d’errance.  Portos est né en février 2013 et a passé un an et demi au refuge de Cuencanimal. C'est le dernier des mousquetaires à trouver sa famille !

 

JUNCO (adopté en Haute-Vienne) 

Son histoire : Junco traînait dans une zone marécageuse près de la plage. Nous avons nourri Junco dans la zone, pris des photos et diffusé pour pouvoir le sortir de là. Malheureusement, la perrera a été plus rapide que nous et l'a embarqué et cela nous a pris plusieurs semaines pour le récupérer. Il est né en mai 2017 et vit en famille d'accueil en Espagne (Adaana) depuis juin dernier.

 

HERBA (adoptée dans le Lot-et-Garonne) 

Son histoire : Herba est apparue dans les environs de la maison de sa famille d'accueil.  Régulièrement, la famille d'accueil sauve des chiens perdus ou abandonnés à la fin de la saison de chasse. Herba est née en avril 2017 et vit en famille d'accueil en Espagne (Adaana) depuis avril dernier.  

 

ISIS (adoptée en Haute-Marne) 

Son histoire : Isis est arrivée en même temps que sa fille (Chufa) car son ancien maître avait un problème de santé, et la famille disait ne pas pouvoir les prendre en charge. Isis est née en mai 2015 et se trouve au refuge de Cuencanimal depuis mai 2018. 

 

BONY (adoptée en Haute-Savoie) 

Son histoire : Bony a été sauvée dans la rue alors qu'elle était encore chiot. Des personnes cherchaient à la donner. Une bénévole l'a récupérée et elle est en famille d'accueil chez elle en Espagne (Adaana), depuis mai dernier. Elle est née en novembre 2017. 

 

TURMA (adoptée dans le Morbilhan) 

Son histoire : Turma est apparue à l'arrière de l'hôpital d'une petite ville. Des gens lui donnaient à manger mais elle était peureuse et terrorisée. Turma est née en février 2017 et se trouve en famille d'accueil en Espagne (Adaana) depuis avril dernier.

 

DIANA (adoptée à Paris) 

Son histoire : Abandonnée par son propriétaire. Nous sommes toujours surpris quand nous recueillons des galgos aussi âgés, appartenant à des chasseurs. Nous espérons seulement que Diana n'a pas été trop exploitée comme bonne reproductrice. Elle est née en mai 2010 et vit au refuge de Cuencanimal depuis avril dernier. 

 

EBENO (adopté dans le Val-d'Oise) 

Son histoire : Ebeno a été abandonné par son galguero qui ne voulait plus de chiens. Il est né en mai 2017 et au refuge de Cuencanimal depuis décembre 2017.

 

JOY (adopté dans le Var) 

Son histoire : On nous a signalé Joy en mars. Et nous n'avons pas pu nous occuper du cas de Joy avant septembre. Sans aucun espoir, nous avons enfin pu prendre son signalement en compte, et nous avons dû battre la campagne pour retrouver ce croisé chien courant qui avait été aperçu en mars..! Joy est né en septembre 2012 et vit au refuge de Cuencanimal depuis septembre 2016. 

 

SASHA (en famille d'accueil dans la Loire) 

Son histoire : Quand on nous a signalé le cas de Sasha, nous étions très inquiètes car les personnes qui l’ont trouvée au milieu d’un champ pensaient qu’elle avait une fracture aux pattes… Heureusement, il n’en était rien, mais il n’empêche que c’est bien triste de la voir physiquement si abîmée. Il lui manque des doigts, ses mamelles nous indiquent qu’elle a eu plusieurs portées.  Sasha est née en décembre 2013 et se trouve au refuge de Cuencanimal depuis décembre 2017. 

 

MARVEL (adopté dans le Rhône)

Son histoire : Marvel traînait là depuis plusieurs mois, mais on ne lui donnait rien à manger. Attrapé avec une cage-trappe. Marvel est né en octobre 2013 et vit à Cuencanimal depuis septembre 2016. 

 

FAGUS (adopté dans l'Yonne)

Son histoireOn l'a trouvé, abandonné dans un village où le galgo est utilisé pour la chasse. Il était terrorisé et sur ses gardes. De gentilles personnes nous ont prévenues et se sont formidablement investies dans son sauvetage. 

 

AMAPOLA (adoptée à Paris)

Son histoireAmapolas errait seule depuis un certain temps sans se laisser attraper, jusqu'à ce que, épuisée, elle se couche dans un champs de coquelicots (= amapolas, en espagnol... d'où son nom). Là, sans aucune résistance, elle a permis à une personne de mettre fin à cet état d'abandon et d'insécurité dans lequel elle vivait depuis plusieurs semaines. 

 

NANDINA (adoptée dans le Morbilhan)

Son histoire : Son maître est décédé et la famille s'est désintéressée de Nandina. Ce sont des voisins qui la nourrissaient chaque jour. Au refuge de Cuencanimal depuis juin dernier et née en juin 2014. Nandina vivra avec Maks, son fils.

 

MAKS (adopté dans le Morbilhan)

Leur maître est décédé et la famille s'est désintéressée de Maks. Il est né en janvier 2017 et vit au refuge depuis juin dernier. Il vivra avec Nandina, sa maman. 

Lire la suite 6 commentaires

Hommage à Ricou par son adoptante

Cannelle tu étais, crème tu es devenu 

Mignon gentil tendre doux mon petit coeur 

Notre rencontre était imprévue

Un jour de novembre elle eut lieu.

Tu es venu de si loin dans ce camion avec tes peurs

Et tu as posé tes valises, tes bottes de sept lieues

Il a fallu des mois, des années, pour te débrider

 

Une petite rousse flamboyante l'a réalisé

Tu es devenu alors un petit chien extraordinaire

Tu m'as montré ta fabuleuse personnalité

Nous avons vécu à ton rythme, tu donnais le départ de la journée

Et avec toi, même le quotidien n'était pas ordinaire.

Au fil des jours, des mois, des années, tu m'as beaucoup appris

Ne jamais renoncer car tout problème à une solution.

Il faut juste chercher, trouver et passer à la suite

Dans cette maison tu régnais en maitre

Tu en as accueilli des loulous, toujours avec bienveillance

Un après-midi est arrivé une vieille connaissance

Lui t'a rappelé qu'autorité ne veut pas dire possession

Un jour d'été il a dû partir ce n'était pas une fuite

C'était un départ pour ailleurs afin de connaitre

Peu après nous avons pris le sentier chaotique de ta maladie 

Chaque jour devenant des semaines, des mois

Un pépé carabine est arrivé en fin d'année

Tu l'as recadré d'un petit son manu militari

Un automne, un hiver et un printemps sont passés 

L'été avec sa chaleur étouffante a débarqué, t'épuisant

Jusqu'à ce jour de juillet où je t'ai porté

Je ne te ferai pas l'insulte de croire que tu ignorais où je t'emmenais

Tu savais car tu étais trop intelligent

Tu étais au bout de ton chemin de vie et je devais te laisser partir 

Je suis restée près de toi te cajolant, t'embrassant .

En partant il  tombait des cordes, il pleuvait des larmes, je marchais

Je suis rentrée  trempée sans toi, déboussolée, désorientée, assommée

On se prépare des mois mais on n'est jamais prêt, à quoi bon se mentir

Plus tard quand je t'ai ramené dans cette petite boite toute légère  

Je sentais la douceur de tes poils filer entre mes doigts

Tes yeux effrontés et coquins me regardant te ramener

Veille sur nous avec ton très vieil ami Choupinou, notre petit pépère

Mon très cher Ricou, tu as été et tu restes à jamais un astre pour moi

Je ne te dis pas adieu mais Hasta siempre comandante Ricitos 

10 commentaires

Rappel : Appel à photos : "Les vacances de nos loulous"

Les vacances d’été approchent ! Que vous restiez à la maison ou que vous partiez loin de chez vous, vos fidèles compagnons seront sûrement près de vous. Une occasion d'immortaliser les joyeux moments qu'ils vivront pendant cette période estivale !

 

Comme chaque été, nous lançons un appel à photographies : "Les vacances de nos loulous". Alors, si vous avez de jolies photos de vos chiens adoptés chez Galgos France, n'hésitez pas à nous les faire parvenir. Galgos, podencos ou croisés, petits ou grands, à la mer, à la montagne ou à la maison, tous les clichés sont les bienvenus.

 

Au retour des vacances (vers la mi-septembre), l'ensemble des photos reçues sera publié sur notre blog sous forme d'un petit diaporama.

 

Et ce n’est pas tout, la plus jolie photo sera récompensée par collier pour chien à choisir parmi ceux que nous avons en stock.

 

Pour participer, c'est facile :

  • choisissez la plus belle photo de votre toutou (une seule photo par chien),
  • photo cadrée en largeur uniquement (et pas en hauteur comme avec un portable) en format paysage,
  • veillez à ce que le cadre de la photographie soit agréable (ex. : éviter les poubelles du camping en arrière-plan !) et que la photo ne soit pas floue,
  • vérifiez que le format de l'image soit bien JPEG,
  • indiquez dans l'objet de votre message : "- Nom de votre chien - en vacances",
  • envoyez votre photo à muriel@galgosfrance.info avant le 7 septembre, par mail uniquement.

Attention, les photographies de trop mauvaise qualité ou compressées ne pourront pas être utilisées (taille minimum acceptée : 1,5 Mo).

 

Bonnes vacances !

 

Lire la suite 0 commentaires

2ème Fête des animaux à Hayange (57 Moselle) le 19 août

 

Galgos France va participer à la seconde fête des animaux, "Un cœur comme le tien", qui se tiendra le 19 août prochain de 10h à 19h à Hayange, au parc de l'Orangerie, en Moselle (57).

 

Cet événement est organisé autour du bien-être de toutes les espèces d'animaux (chiens, chats, N.A.C., chevaux, animaux de la ferme, etc.) autour de stands de prévention, artisans, associations et professionnels.

 

Nous espérons vous voir nombreux au stand tenu par Evelyne et Anaïs et où vous trouverez de nombreuses surprises qui vous raviront les yeux…

 

2 commentaires

Tous nouveaux, tous beaux, sur la boutique Galgos France !

Des nouveaux colliers viennent d'arriver sur la boutique Galgos France, ils sont magnifiques !

 

Ils ont une largeur de 5 cm et leur prix est de 30 €.

 

De quoi faire jaser tous les loulous du quartier en promenant le vôtre !

 

Dépêchez-vous, il n'en reste que sept.

 

Pour les commander, c'est ICI.

 

1 commentaires

Perdigon, un amour de loulou à adopter et pourtant sept ans de refuge

Bonjour,

 

Moi je suis Perdigon et mon principal trait de caractère c'est que je suis JOUEUR. Et oui, même après 10 printemps, je suis resté un gamin dans ma tête et je suis infatigable pour rattraper un ballon, un bâton, une pigne de pin, enfin n'importe quoi pourvu qu'on me lance quelque chose. C'est un grand bonheur pour moi en plus des caresses et des câlins que je sais solliciter comme personne !!

 

Du coup, j'ai d'énormes affinités avec les enfants que je sais mettre instantanément dans ma poche. Je noue très vite des relations complices avec les jeunots et les ados car tout chez moi est rassurant, de ma bouille à mon comportement en passant par ma taille.

 

Et pourtant, cela fait sept ans que j'attends qu'une famille m'ouvre les bras…

 

Oh, dans le refuge je suis bien. Ils ont été formidables avec moi. Ils m'ont sorti d'un cachot où mon premier maître m'avait pratiquement laissé mourir de faim parce que je n'étais pas bon à la chasse. Ils m'ont sauvé et redonné ma dignité. Ici, je suis copain avec tout le monde, je ne cherche jamais les ennuis. D'ailleurs, j'aime spontanément tout le monde à deux ou à quatre pattes, connus ou inconnus.

 

Je marche bien en laisse et j'adore ça. Dès que je vois une laisse, mes yeux s'illuminent. J'aime tellement me promener ! Je suis très calme en voiture.

 

Ici, j'ai vécu longtemps avec ma fiancée, China, qui a passé près de six ans à mes côtés avant de partir il y a un an pour vivre dans le sud-ouest de la France où elle fait le bonheur de ses adoptants. Je sais que leurs pensées vont souvent vers moi et qu'ils espèrent de tout cœur que la roue de la vie va enfin tourner pour moi et que nous aurons la chance de nous revoir mais sur le sol français cette fois.

 

Et vous, vous n’auriez pas une petite place chez vous ?

 

Pour en savoir plus pour moi, c'est ICI.

 

Lire la suite 3 commentaires

Ils nous ont quittés

Sept petits amours sont partis rejoindre tous nos chers disparus. Nous sommes de tout cœur avec les adoptants dans leur immense peine.

Akuma

Lire la suite 7 commentaires

Nori est retrouvée saine et sauve !

En ce jeudi 19 juillet au soir, les délégués couche-tard de Galgos France ont reçu un sms inespéré à 23h45 : "Nori a été retrouvée saine et sauve. Elle a été déposée à la clinique vétérinaire des Bruyères". Cette clinique avait été la première informée de la fugue ! 

 

Très vite, nous apprenons quelques détails : une dame l'a capturée sur la route à quatre voies de Saint-Etienne-du-Rouvray (qui se trouve à l'extrémité du parc où elle s'est sauvée) vers 23h15 !  Nous saurons ensuite que cette dame a mis 45 min à parvenir à l'attraper. Seul un monsieur s'est arrêté pour lui prêter main forte après un long moment où elle a été seule.  Elle s'est blessée au bras au passage et à l'heure qu'il est, sans avoir plus de détails, il ne fait aucun doute que cette dame a été héroïque !

 

Quelques heures avant, nous parlions de cage-trappe, persuadés que Nori ne se laisserait pas capturer facilement par les inconnus qu'elle craint tant. Autant vous dire que cette nuit, les couche-tard de Galgos France auront beaucoup mieux dormi que les couche-tôt ! 

 

A présent, Nori se repose de ces trois jours de cavale. 

17 commentaires

Soutenez le combat de Galgos France en prenant votre adhésion !

Galgos France est une association fondée par des personnes "tombées en amour" des galgos, podencos et autres martyrs d'Espagne. Les personnes ont changé mais leur combat demeure : permettre à ces chiens de trouver enfin un foyer aimant en France, mais aussi en Suisse, en Belgique et au Luxembourg.

 

Sans adhérents, pas d'association !

C'est l'engagement de ses membres, de ses adhérents, qui permet à Galgos France de poursuivre son action de soutien à nos refuges espagnols partenaires et de permettre l'adoption sur notre territoire des malheureux qui y attendent une famille.

 

Ce sont vos adhésions qui permettent de faire la différence !

C'est grâce à votre générosité que nous avons pu remonter d'Espagne des chiens en besoin de traitement comme Taram ou Nori et que nous pouvons prendre soin de Zampo, Uva, Becky et d'autres chiens en familles d'accueil depuis longtemps. Ce sont aussi vos adhésions qui nous permettent de faire connaître au plus grand nombre le martyr des galgos et des chiens espagnols en général.

 

Voilà ce à quoi vous contribuez en prenant votre adhésion à Galgos France.

 

Pour cela, il existe plusieurs formules :

- adhésion de soutien : 30 € par an (ou 2,50 € par mois par paypal),

- adhésion de soutien actif : 60 € par an (ou 5 € par mois par paypal),

- adhésion bienfaiteur : 120 € par an (ou 10 € par mois par paypal).

 

Un cadeau est offert à tous les adhérents.

 

Formulaire d'adhésion ICI.

 

Nous vous appelons à nous aider à continuer notre action.

Galgos France n'existe que grâce à ses membres, grâce à vous !

 

Merci.

 

0 commentaires

Nori perdue en Seine Maritime (76)

1 commentaires

Message de Cuencanimal : Lotus nous a quittés

Lire la suite 12 commentaires

Marley et Beckett : photogéniques !

Marley, Beckett et leur adoptante ont été invités à l’inauguration d’un nouveau cabinet vétérinaire.

 

Un photographe professionnel était présent pour immortaliser les futurs patients et a fait de superbes clichés des loulous.

 

Comme vous pouvez le voir, Marley et Beckett vont bien et sont fin prêts pour une publicité « dents blanches » (sans retouches et sans détartrage, si si) !

 

Merci à leur maîtresse de nous avoir associés à leur gloire fugace !

 

5 commentaires

Les dangers de l'été pour votre chien

L’été est arrivé et avec lui les fortes chaleurs, les vacances dans un environnement inhabituel pour votre loulou… Il faut prendre des précautions pour qu’il ne lui arrive rien de désagréable, voire de dangereux, pendant cette période.

 

Maladie de l’été

Votre chien a des poils longs ? Après des baignades fréquentes ou des piqûres d’acariens, il peut être atteint de dermatite suintante aiguë : des petites plaques purulentes d’aspect humide. Pensez surtout au traitement anti-parasitaire.

 

 

Soleil et chaleur

 

Ils peuvent se révéler dangereux pour nos loulous qui ne peuvent pas réguler leur température interne et deviennent alors fragiles. Ne les laissez jamais en plein soleil, même cinq minutes. Encore moins dans une voiture où la température peut dépasser les 40° très vite.

 

Pendant les promenades, n’oubliez pas d’emporter une bouteille d’eau. A la maison ou sur le lieu de vacances, laissez-leur toujours une gamelle avec de l’eau fraiche et renouvelée.

 

Pour les sorties sur une route, privilégiez la fin de journée ou le tout début. En effet, le bitume peut atteindre 50 ° au sol.

 

A la plage, prévoyez un parasol pour que votre chien puisse se reposer à l’ombre et, là encore, évitez les heures chaudes de la journée.

 

La vigilance est de mise pour éviter les coups de chaleur !

 

Lire la suite 0 commentaires

Le travail en amont des bénévoles pour des adoptions réussies avec Galgos France

Derrière les adoptions réussies, un énorme travail à beaucoup de niveaux : le quotidien des refuges, la rédaction et traduction des fiches de nos protégés, les diffusions (une équipe efficace, merci à Nathalie, Patricia, Gwenaëlle, Sarah, Catherine, Maud), le traitement des dossiers d'adoption, l’organisation des prévisites, les covoiturages, le temps passé à se concerter pour prendre les meilleures décisions pour le bien-être des loulous. Et derrière ces adoptions réussies, il y a aussi le temps passé sur des contacts qui n'ont pas abouti, tant d'espoirs déçus, tant d'énergie à semer des graines qui n'ont pas germé, pas encore en tout cas.

 

Derrière les adoptions, se cache aussi tout le travail à venir avec la préparation du camion, le voyage, la route, la fatigue, le manque de sommeil,  l'organisation de la rencontre entre ces merveilleux loulous et leurs familles, le suivi… Et puis la préparation du voyage suivant puisque tout recommence sans cesse…

 

Tout ce travail, c'est une œuvre collective, en très grande partie féminine, l’œuvre d'une mosaïque de personnes qui trouvent le moyen de s'impliquer alors que la gestion du quotidien est déjà une charge bien lourde. Avec tous les petits bouts de temps volés de-ci  de-là à la vie de famille et/ou au travail, au temps personnel qui est le plus souvent si limité, parfois un peu en cachette de nos compagnons, nous arrivons à tisser quelque chose de magnifique. 

 

Alors pour les remercier, Nathalie leur offre ce texte qui a été écrit collectivement par des femmes dans le cadre d'un Cercle de Femmes :

 

La femme des longues patiences

La patience des femmes

Une fleur qui éclate

Au rayon du soleil

Soleil du matin, du midi

Du soir de la Vie

Une vie forte et dense

Une vie céleste, terrestre

la Terre

Nos racines sont là

L'espérance et la Patience

pour 

Regarder l'Avenir 

 

Nous rêvons d'un jour où la protection animale n’aura plus besoin d’exister, où les refuges et les associations n’auront plus de raison d’être… Quand toute cette maltraitance animale sera enfin abolie, alors  nous pourrons vivre sereinement. Mais en attendant, il y a encore du travail à accomplir pour tous sauver tous ces êtres sensibles. Le combat continue, ces loulous martyrs ont besoin de nous, de vous.

 

Un grand merci à vous de nous aider, sans vous rien ne serait possible. 

6 commentaires

Perseo : une vie à rebondissements

Il y a parfois des adoptions à rebondissements, et même quand l'avenir semble incertain, le destin se charge de vous rappeler qu'il y a toujours un espoir.

 

Vous souvenez-vous de Perseo, ce croisé Berger Allemand accidenté au niveau de l'arrière train ? Il avait eu la chance de trouver un jeune adoptant qui prévoyait mille et unes aventures avec lui, et leur rencontre a eu lieu en juin, lors du dernier voyage.

 

Malheureusement, un problème inattendu a contraint l'adoptant à se séparer de Perseo à qui nous avons dû trouver un hébergement d'urgence.

 

La pension INNOVADOG à Plieux dans le Gers, a répondu à notre appel d'urgence et a gracieusement accueilli Perseo. Dès son arrivée, il a fait un tour de charme dont lui seul a le secret, et Emmanuelle et Jérémie n'ont pas résisté à cette boule d'énergie...

 

Quelques jours plus tard, tous deux formulaient leur souhait d'adopter Perseo...!!! Il avait compris que cette famille était idéale pour qu'il puisse y poser ses pattes définitivement.

 

Cette histoire était déjà bien belle, après tout ce que Perseo avait surmonté dans sa courte vie, mais comme c'est une histoire à rebondissements, il y a une suite...

 

Emmanuelle et Jérémie ont découvert à travers l'adoption de Perseo le triste sort des chiens de chasse en Espagne et ont décidé d'aider à leur manière, en diffusant notre combat, en organisant une collecte pour GALGOS FRANCE, et d'autres choses encore... Ils fourmillent d'idées pour nous aider.

 

Ils ont décidé de faire bénéficier de tarifs préférentiels toute l'année dans leur pension canine (sauf août et fêtes de fin d'année) aux adoptants de GALGOS FRANCE .

 

Jugez par vous-mêmes :

 

Tarif: 6,50 euros / jour au lieu de 11 euros

(un justificatif d'adoption peut vous être demandé)

 

Votre budget vacances n'est plus le même grâce à eux..! Vous n'avez plus d'excuse...

 

Voici les coordonnées de la pension d'Emmanuelle et Jérémie BLANC :

 

Pension Canine INNOVADOG

Lieu-dit Barciet

32340 PLIEUX

 

07 85 66 07 07

 

https://pension-canine-innovadog.com/ 

 

Tous les petits protégés de GALGOS FRANCE leur disent un grand merci...!

7 commentaires

Pour l'amour de Carla

Avril 2009, je découvre, tout à fait par hasard en suivant un lien, un site où sont proposés des chiens espagnols à l'adoption. Je les regarde avec attention et je découvre ta photo et tes yeux implorants. J'appelle Frédéric et en quelques minutes, terriblement touchés par ton regard perdu, nous faisons les démarches pour t'accueillir.

 

Notre vie commune a commencé ce matin de mai lorsque nous t'avons découverte, blottie au fond de la voiture de la personne qui t'avais covoiturée depuis le camion t'ayant transportée de l'Espagne à la France.

 

Frédéric a du te porter pour te mettre dans notre voiture. A peine quelques kilomètres à faire mais tu étais tremblante à mes pieds, le regard complètement perdu. Il a fallu te porter également jusqu'à notre appartement où tu es tout de suite allée te cacher à l'angle du salon derrière les rideaux. 

Ma pauvre chérie, comme tu étais traumatisée et terrifiée. Tu y es restée des semaines dans ton coin, surveillant toutes nos allées et venues, t'empêchant de dormir, le regard aux aguets en permanence. Oh tu te laissais toucher, mais si tu avais alors pu te fondre dans le mur...! Te rappelles-tu comme nous étions désemparés devant ton attitude de petite chienne terrorisée ?

 

Mon Dieu, que t'avaient-ils fait ces barbares qui, nous l'avons découvert à travers ton histoire, martyrisent leurs galgos et leur font subir d'atroces souffrances au nom d'un soi-disant honneur de galgueros ! Toi, tu n'es qu'une petite croisée épagneul qui n'a pas du satisfaire à la chasse, comme tous ces malheureux. Tu as été trouvée errante et paniquée dans un petit village espagnol...

 

Alors j'ai suivi mon instinct sans jamais te brusquer. Au début, on te portait dehors pour que tu fasses tes besoins mais tu n'avais qu'une idée en tête : t'enfuir. On a compris qu'il fallait te laisser le temps, que c'est toi qui déciderais. Tu te souviens ? Je te faisais des petits chemins de gruyère pour te montrer, d'abord jusqu'à la porte de l'appartement, puis dans le couloir, jusqu'à l'ascenseur puis l'entrée de l'immeuble. Il nous a fallu sept mois ma belle mais tu as compris que c'était bien agréable d'être dehors et que la laisse n'était pas un instrument de torture.

Lire la suite 7 commentaires

Appel à photos : "Les vacances de nos loulous"

Les vacances d’été approchent ! Que vous restiez à la maison ou que vous partiez loin de chez vous, vos fidèles compagnons seront sûrement près de vous. Une occasion d'immortaliser les joyeux moments qu'ils vivront pendant cette période estivale !

 

Comme chaque été, nous lançons un appel à photographies : "Les vacances de nos loulous". Alors, si vous avez de jolies photos de vos chiens adoptés chez Galgos France, n'hésitez pas à nous les faire parvenir. Galgos, podencos ou croisés, petits ou grands, à la mer, à la montagne ou à la maison, tous les clichés sont les bienvenus.

 

Au retour des vacances (vers la mi-septembre), l'ensemble des photos reçues sera publié sur notre blog sous forme d'un petit diaporama.

 

Et ce n’est pas tout, la plus jolie photo sera récompensée par collier pour chien à choisir parmi ceux que nous avons en stock.

 

Pour participer, c'est facile :

  • choisissez la plus belle photo de votre toutou (une seule photo par chien),
  • photo cadrée en largeur uniquement (et pas en hauteur comme avec un portable) en format paysage,
  • veillez à ce que le cadre de la photographie soit agréable (ex. : éviter les poubelles du camping en arrière-plan !) et que la photo ne soit pas floue,
  • vérifiez que le format de l'image soit bien JPEG,
  • indiquez dans l'objet de votre message : "- Nom de votre chien - en vacances",
  • envoyez votre photo à muriel@galgosfrance.info avant le 7 septembre, par mail uniquement.

Attention, les photographies de trop mauvaise qualité ou compressées ne pourront pas être utilisées (taille minimum acceptée : 1,5 Mo).

 

Bonnes vacances !

 

1 commentaires

Récit du voyage de juin 2018

9 sur 99....

 

C'est mon 9ème voyage pour Galgos France sur un total de 99 depuis mai 2007, date de la création de l'association par Nelly.

 

9...

 

Ce n'est même pas un 1/10ème de tous ces trajets éprouvants physiquement et surtout émotionnellement.

 

La suite du voyage ICI

6 commentaires

Indispensables colliers sécuritaires, harnais 3 points et médailles sur la boutique de Galgos France

 

Pourquoi préconisons-nous les colliers sécuritaires et les harnais 3 points ?

 

Nous conseillons très souvent à nos adoptants de s'équiper, dès l'arrivée de leur chien, d'un harnais 3 points. 

Ce harnais est spécialement conçu pour les lévriers : en plus du tour de cou et de poitrail des harnais classiques, celui-ci dispose d'une troisième attache autour du ventre, la partie la plus fine chez les lévriers. Ainsi aucun risque qu'il ne se glisse à travers de son harnais par la tête, ce qui est très aisé si le chien part à reculons. 

Ils sont également fortement recommandés pour tout chien craintif car c'est le seul harnais qui offre une sécurité absolue ! 

 

Nos harnais 3 points sont réalisés sur mesure par notre couturière et peuvent donc être adaptés à tout type de chien. 

Petit détail qui fait la différence : la boucle est orientée dans le sens de la longueur afin de pouvoir être glissée à travers nos manteaux en hiver (manteaux avec une fente pour la boucle, évidemment !).

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Un grand danger pour votre chien : l’épillet

Dès le printemps et pendant tout l’été, une herbe sèche est particulièrement à redouter : l’épillet. En effet, c’est à cette période que les herbes sèches appelées épillets, herbes qui peuvent provoquer d’importants désagréments chez nos compagnons, sont présentes partout sur le bord des chemins et parmi les herbes hautes, même dans les pelouses. Les épillets s’incrustent sous peau ou entrent dans les orifices. Car cette herbe a la particularité de « voyager ». A défaut de repérer sa présence rapidement, cela peut avoir de lourdes conséquences sur la santé de votre chien.

 

La particularité de l’épillet est tout d’abord qu’il s’accroche dans le poil des animaux, s’incruste (entre les coussinets, sous la peau) et pénètre dans les orifices (oreilles et narines très souvent, yeux, voies génitales).  L’épillet entame alors une progression qui s’effectue toujours dans le même sens du fait de son extrémité pointue. Cette dernière lui permet sans mal de perforer les tissus, donc la peau.

 

Ce sont quelques signes et attitudes chez votre chien qui peuvent vous alerter :

  • boiterie,
  • éternuements répétés avec ou sans saignement de nez,
  • œil rouge, « pleureur » ou fermé,
  • secouement de tête,
  • léchages excessifs.

Si vous constatez une anomalie, seul le vétérinaire, en pratiquant une auscultation approfondie, voire des examens complémentaires, pourra confirmer la présence de l’épillet. Cela peut imposer une anesthésie de l’animal. La prise en charge doit être rapide, car l’épillet peut laisser de graves séquelles :

  • s’il pénètre par le nez, c’est aux voies respiratoires qu’il pourra ensuite s’en prendre (poumons, bronches),
  • par les yeux, il peut blesser la cornée et provoquer une ulcération,
  • par les oreilles, c’est le conduit auditif qui est touché et une inflammation (otite) peut être à craindre, avec des lésions possibles du tympan que l’épillet peut perforer,
  • pour ce qui est des voies génitales, l’épillet occasionne des vaginites par exemple chez la femelle.

Un seul petit épillet peut entraîner la mort, plusieurs semaines après s'être introduit insidieusement sans qu’on se doute de sa présence. Planté dans une patte, il peut remonter jusqu'au coeur ; planté près de la tête, il peut remonter jusqu'au cerveau…

 

Bref, là où l’épillet passe et prend place, il est toujours à l’origine de lésions et de problèmes. Ils seront d’autant plus longs à soigner et dangereux si vous laissez traîner les choses.

 

Plusieurs précautions peuvent cependant être prises pour limiter le risque que votre chien ne soit blessé par un épillet :

  • le faire tondre avant la période estivale, surtout s’il a un poil long et frisé,
  • bien veiller à faire disparaître les bourres de poils qui ont tendance à se former entre les coussinets ou en-arrière des oreilles,
  • promener le chien en laisse lorsque vous vous trouvez à proximité de terrains remplis d’herbes hautes,
  • veiller, après chaque balade, à inspecter minutieusement le pelage de votre compagnon en insistant sur les zones de plis cutanés (bien écarter les doigts, regarder sous les pattes, vérifier l’absence d’herbes à proximité des oreilles, de la vulve...),
  • bien retirer les herbes sèches de votre jardin et se débarrasser des restes de tonte pour éviter la pénétration sous les pattes d’épillets restés au sol.

Si malgré toute votre vigilance vis-à-vis des épillets, vous constatiez, au retour d’une promenade, que votre chien éternue avec insistance, que son oeil pleure, qu’il boîte ou encore qu’il secoue la tête, consultez très rapidement votre vétérinaire.

3 commentaires

Je me présente : je m’appelle Lotus et je suis à adopter

Coucou, Madame, Monsieur. Oui, vous derrière votre ordinateur ! Moi, c'est Lotus. On se connait, vous me regardez, enfin vous lisez ma fiche de description,  mais vous ne me voyez pas, je fais partie des invisibles.

 

Je suis le beau gosse, du refuge de Cuencanimal, depuis... Waouh et oui déjà cinq ans ! J'ai 9 ans, je suis un sénior comme ils disent, mais je suis en grande forme pour jouer, me balader.

 

Je vis avec d'autres chiens qui n'ont pas eu la chance d'avoir un doux panier, une famille. Les années passent et commencent à peser sur mon dos, mes douleurs se réveillent l'hiver et ici il fait froid,, et comble de malchance, je suis atteint de leishmaniose… Certes, mon contrôle sanguin est négatif mais je prends quand même mon traitement qui me convient bien. Sachez que cette maladie n'est pas contagieuse pour les autres animaux de la famille, pas transmissible à l'humain non plus et que le traitement est peu onéreux, soyez rassurés.

 

Je suis un gentil, même si j'osais je dirais parfait, enfin sauf pour les chats. Ah ! Ceux-là, je les ferais bien courir un peu. Par contre, j'adore les enfants...

 

Venez me regarder dans les yeux, vous verrez tout l'amour que j'ai à donner... Je suis capable de rester là, sans bouger, ma tête calée contre vous, je respire à peine de peur de vous déranger, tellement le bonheur m'envahit , tellement je suis si bien près de vous pour passer les dernières années de ma vie, pour me promener avec vous , vous suivre du regard  pour savoir si vous êtes heureux.

 

Mes pensées s'envolent, je m'égare, je suis dans ma niche en bois au refuge où les bonnes fées de Cuencanimal me protègent et font de leur mieux pour que ma vie ne soit pas trop triste  Je rêvais, je rêve souvent de ce bonheur du jour où une famille m'ouvrira son coeur et sa maison.

 

Venez me voir, allez, je vous attends. OK ? Je suis LOTUS, n'oubliez pas mon nom.

 

Pour en savoir plus sur moi, c'est ICI.

0 commentaires

Ils nous ont quittés

Cinq loulous nous ont quittés dernièrement et c’est avec beaucoup de tristesse que nous leur rendons hommage. Courage à leurs adoptants pour qui la peine est immense.

 


Lire la suite 13 commentaires

Participation réussie à la brocante de Flirey (54)

L’A.B.F. (Association pour la Brocante de Flirey) organise chaque année une brocante dont tous les bénéfices sont reversés au groupement scolaire, ce qui permet aux élèves de faire des sorties, des classes découvertes… à moindre coût. Cette année était donc la 35ème édition. Cette brocante est réputée dans la région car ce ne sont pas moins de 200 exposants qui sont là chaque année, certains venant de loin. Elle est réservée aux brocanteurs et aux habitants du village.

 

Depuis plusieurs années, Evelyne, notre déléguée Meurthe et Moselle, réserve le bout de trottoir devant chez elle et tout ce qu’elle vend est au profit de Galgos France.

 

Sous une chaleur torride ce 3 juin, elle a beaucoup parlé de notre cause et de notre combat. Des habitués sont venus spontanément mettre quelques euros dans sa sacoche. Oona et Morante ont été ses ambassadeurs de choc.

 

Merci à Evelyne, à son mari pour son aide précieuse et à Françoise K. pour les objets donnés.

 

Prochaine manifestation le 19 août prochain à Hayange (54) pour  un salon du bien-être animal auquel Evelyne a déjà participé l'an passé (« Un coeur comme le tien »).

 

3 commentaires

MURIEL, déléguée Galgos France

J'ai découvert un jour par hasard le site d'une association qui n'existe plus où j'ai vu la photo de la petite chienne traumatisée qui allait devenir ma Carla. J'ai envoyé ma demande d'adoption très vite et Carla est arrivée quinze jours plus tard.

 

Au-delà des photos qui figuraient sur ce site, j'ai découvert qu'il existait des lévriers vivant un enfer en Espagne. Plus je me documentais sur ce sujet et plus j'étais horrifiée… J'ai visité les sites de beaucoup d'associations qui oeuvrent pour le sauvetage et l'adoption de ces galgos et je suis arrivée sur le forum de Galgos France. J'y ai découvert le témoignage d'adoptants, de familles d'accueil, de délégués, tout ça dans une grande convivialité. J'étais devenue une accro du forum !

 

C'est tout naturellement que la responsable des délégués de Galgos France de l'époque m'a proposé de m'investir concrètement dans l'association… Et c'est tout naturellement que j'ai accepté. C'était en 2011.

 

Même si j'ai fait une petite pause entre temps, je suis bien vite revenue car le manque était là. Les bénévoles espagnols sont des personnes extraordinaires qu'il ne faut pas décevoir, les loulous d'Espagne ont besoin de nous et, même si c'est un combat de chaque jour, quelle joie de voir se concrétiser des adoptions.

 

J'ai effectué plusieurs missions au sein de Galgos France. Aujourd'hui, je réponds aux messages des personnes qui nous écrivent et j'écris des articles pour le site. J'envoie la lettre d’information mensuelle. Je réalise aussi le calendrier de l'association grâce aux belles photos envoyées par nos merveilleux adoptants. Comme les autres délégués, je diffuse au maximum tous ces chiens qui ont besoin d'un foyer. Et tout ça avec le bonheur de savoir combien cet engagement est utile.

 

Muriel, déléguée Haute-Savoie (74)

 

13 commentaires

Des nouvelles de Caramelo

Bonjour, moi c’est Cara (melo),

 

Ma maîtresse dit que ça fait maintenant six mois que je suis sortie du camion (non sans mal !).

 

Il est temps de faire un petit bilan de ma nouvelle vie ! Alors voilà, dans ma famille, ils ne sont pas très nombreux mais ça me convient bien. Il y a le petit homme qui vit avec moi : il a été patient et maintenant je lui demande la balle (même si je ne sais pas quoi en faire). J’adore quand il me gratte derrière les oreilles... J’aime l’entendre rire quand je mets ma truffe dans son coup (il est chatouilleux !).

 

Il y a aussi mon pote Yoda. J’adore le faire tourner en bourrique ! Je lui pique son panier quand il a le dos tourné mais il vient dormir avec moi le soir !

 

Il y a aussi ma maîtresse. Elle partage son canapé avec moi (quelquefois faut la pousser un peu pour avoir de la place !). Je lui fait plein de câlins et même des léchouilles pour qu’elle n’oublie pas de me gratouiller le ventre !

 

Chaque soir, quand j’entends «Au dodo les loulous», je retourne sagement dans la cuisine pour dormir ! 

 

Avec ma famille, on se promène chaque jour dans le parc. Je reste encore beaucoup à côté même si j’ai une longe. Mais petit à petit j’explore !

 

Tout le monde est conquis par ma beauté et ma sagesse ! Mais ce que personne ne savait : c’est que je suis une vraie gourmande ! Je ne demande jamais à table mais j’adore les croquettes, les os à mâcher et plus que tout le jus du poulet et les croûtes de fromage qui tombent dans ma gamelle en fin de repas ! Dommage, ce n’est pas tous les jours !

 

Voilà, je me sens bien dans ma nouvelle famille ! A bientôt !

 

Cara (melo)

 

 

2 commentaires

Un galop au service des galgos !

Parfois, certains adoptants nous aident de façon originale, c'est le cas de Pascale P., adoptante de nombreux chiens chez Galgos France et maintes fois famille d'accueil. Pascale est une cavalière chevronnée et elle possède sa propre écurie.

 

Du 18 au 21 mai 2018, Pascale a concouru avec Altaï des Maltrettes, un majestueux anglo-arabe de 8 ans, lors d'une course d'endurance internationale à Castelsagrat (82). De nombreuses nationalités étaient représentées dont les Émirats Arabes Unis, Oman, et d'autres pays européens...

 

Altaï se lançait pour la première fois dans un 80 km et il a fait la fierté de son entraîneuse, tant par sa gentillesse que par sa résistance. Il ne s'est pas classé cette fois-ci mais ce n'est que partie remise.

 

Par contre, Altaï n'avait pas son pareil pour arborer fièrement la couverture brodée à l'effigie de Galgos France que Pascale n'hésite pas à emporter dans toutes ses compétitions. Grâce à Altaï, notre association aura été visible au-delà des frontières ! Merci à tous les deux pour leur engagement !

 

Lire la suite 2 commentaires

27 chiens pour le voyage de juin 2018

Voici le mois de juin et notre dernier voyage avant l'été. Anny, Céline et Joseph partiront le 8 au matin pour l'Espagne et ramèneront 27 toutous bienheureux, 26 adoptés et notre Corcho en famille d'accueil, car ils vont découvrir une nouvelle vie auprès d'une famille aimante. Le camion sera bien rempli grâce à toutes les volontés mises au service de Galgos France, grâce aux diffusions, partages, affiches. Voici la liste des élus. Vous y découvrirez des chiens arrivés récemment dans nos refuges partenaires mais aussi quelques anciens pour lesquels notre coeur est encore plus en joie. 

 

LUCHO adopté dans le Tarn-et-Garonne

Il a subi des maltraitances toute sa vie… à passer ses jours enchaîné… nourri, parfois… et quasi aucune goutte d’eau, son poil clairsemé pas entretenu… et pire, les cris et les coups. Plus jamais ça, Lucho, tu es sauvé.

  

BANDERA adoptée en Indre-et-Loire

Bandera a été abandonnée par son galguero. Il nous a dit qu’elle était suivie par un vétérinaire et qu’il l’aimait beaucoup mais que sa femme ne voulait plus qu’il ait de chiens et qu’il devait s’en séparer.

 

MANEN adoptée dans les Yvelines

Manen appartenait à un galguero. Elle est arrivée si maigre. Il nous a dit qu'il avait tout fait contrôler mais qu'elle ne grossissait pas. En très peu de jours et avec de bons soins, nous avons pu contrôler ses diarrhées et elle a déjà repris du poids.  

 

TARAH adoptée en Indre-et-Loire

Tarah fait partie de ces chiens dont on se débarrasse à la fin de la saison de chasse... Amenée à Cuencanimal par son galguero.

 

ROYAL dans le Gard

Royal a été récupéré à la perrera dans un état lamentable. La bénévole qui l'a vu n'a pas pu le laisser là-bas et elle l'a pris en même temps qu'une autre chienne.  

 

MILADA adoptée dans les Yvelines 

Milada était seule et désorientée dans un de ces villages où apparaissent de nombreux galgos abandonnés. Elle a été récupérée par un galguero qui fait partie des exceptions. Il nous a contactées pour la recueillir dans notre refuge. 

 

FAVORITA adoptée en Charente-Maritime

On les utilise jusqu’à ce qu’ils ne servent plus… Le galguero de Favorita ne la voulait plus et ne pouvait plus la garder.

 

BERLIN adopté en Isère

Berlin a été abandonné dans une zone où on pratique beaucoup la chasse au galgo, mais quand il a vu une voiture arrêtée avec une portière ouverte, il ne s’est pas posé de questions et il s’y est réfugié. C’était son jour de chance, car la voiture était celle d’un galguero qui s’est occupé de lui jusqu’à ce que nous ayons pu le recueillir à Cuencanimal.

 

PERSEO adopté en Dordogne

Perseo est un adorable chien croisé qui a eu le malheur d’être renversé par une voiture. Il était seul, allongé sur la route, il voulait sortir de là, mais il ne pouvait plus bouger, son corps ne répondait plus, les douleurs étaient horribles. Nous ne voulons même pas imaginer l’angoisse qu’il a dû ressentir. Mais Perseo a eu de la chance. Beaucoup de gens ne voyaient en lui qu’un vulgaire paquet jeté sur la route et détournaient le regard. Mais des anges se sont arrêtés et l’ont ramassé. 

  

MORIX adoptée dans le Var

Abandonnée par son galguero. A 6 ans, Morix va enfin pouvoir savoir ce qu'est une vraie famille.

 

FERDINAND adopté dans les Alpes-Maritimes

Ferdinand vient du même endroit insalubre que Gumgum. Il était enfermé dans un taudis avec de nombreux chiens. La jeune fille qui les a secourus a discuté avec le monsieur de 80 ans qui vivait là, et tout ce qu’il voulait, c’est qu’elle emporte les chiens avec elle. Une horreur ! Ferdinand a vécu un enfer. 

 

ZARAH adoptée dans le Gard

Elle a été rejetée par son galguero. Tout juste 4 ans, l'âge de la « retraite », et on ne la veut plus... Mais comme toujours, on se réjouit qu'elle n'ait pas fini jetée dans un puits.

 

COTTON adopté dans les Pyrénées-Atlantiques

Un témoin a vu quelqu'un jeter Cotton de sa voiture et s'en aller... Nous ne pouvons imaginer comment il devait se sentir, avec ses problèmes de santé, son tout petit gabarit, seul dans un endroit inconnu, sans savoir ce qui se passait. Il a traîné dans les environs d'une petite ville, pendant la période de grand froid et de pluie.

 

SMILE adoptée en Corrèze

Nous l'avons appelée Smile car elle sourit tout le temps... Cette grande fifille apparaissait et disparaissait dans une zone pavillonnaire. On nous la signalait souvent, mais on ne la trouvait jamais. Après quelques recherches, nous l'avons retrouvée dans un enclos.

 

PINZA adoptée dans la Manche

Nous n’oublierons jamais le jour où Pinza est arrivée chez nous. Il y avait eu une tempête de neige et nous avions dû l’amener jusqu’au refuge à pied, tenue en laisse, car le chemin était inaccessible en voiture. Nous avons pris sa laisse, elle nous a regardées et s’est mise à marcher à nos côtés comme si elle nous connaissait depuis toujours. Elle ne s’est même pas retournée pour faire ses adieux à son ancienne vie au service des galgueros. C’est comme si elle savait qu’elle se dirigeait vers un avenir extraordinaire.  

  

MARIE adoptée dans le Doubs

Marie était détenue dans un repère de chasseurs. C’est là qu’un monsieur y entasse plusieurs chiens, et de temps en temps, il nous informe qu’il n’en veut plus, quand la saison de la chasse se termine, ou si les chiens ne sont pas bons à la chasse. Heureusement, nous aidons ceux que nous pouvons, car cet homme, quand il dit qu’il ne les veut plus, nous les récupérons sans tarder car sinon il les donne au premier venu ou il les amène à la perrera. 

 

TURIA adoptée dans les Landes 

Turia a été sortie de la perrera ainsi que ses 5 chiots. Tous ont bien sûr été immédiatement adoptés sauf la pauvre Turia.

 

ORIO adopté en Gironde

Orio avait été récupéré par une personne qui recueille beaucoup de chiens… un peu trop… jusqu’à les accumuler sans les stériliser, les vacciner ni même les pucer.  

Récupéré par Adaana en juin 2017, Orio a été adopté en Espagne début 2018. Il est revenu à l'adoption car ses maîtres n'avaient pas le temps de s'occuper de lui. 

 

VICEN adopté en Haute-Garonne 

Vicen a été rescapé par une association spécialisée en captures, en majorité des cas extrêmes, lorsque certains chiens abandonnés sont en grand danger. A chaque fois que nous le pouvons et que nous avons une place disponible au refuge, nous recueillons leurs chiens (cette association n'a pas de refuge).

 

MICA adopté en Côte-d'Or 

Mica errait dans un village. Avec les chiens de cette taille, nous craignons toujours qu'ils n'aient pas les capacités à survivre (surtout à cause des gens mal-intentionnés), et comme c'est une femelle, il est évident qu'elle aurait été pleine si elle avait eu ses chaleurs.

 

LUANA adoptée dans les Landes 

Luana a passé plus de 2 ans abandonnée dans la rue ; c’était la chienne de tout le monde et de personne à la fois. Dans le village, c’est un peu comme si elle faisait partie des meubles… Les gens passaient devant elle comme s’ils passaient devant un banc public ou une poubelle.

 

JASON adopté en Haute-Garonne

Abandonné dans une petite ville, juste au moment de fortes chutes de neige. Les gens l'ont nourri et caressé, mais il n'est pas parvenu à trouver un foyer. Il a vécu dans les rues à la recherche de personnes et de contacts humains. Il s'agit de l'un des sauvetages les plus faciles que nous ayons eus. Il est venu de loin comme s'il nous connaissait ; il se met la laisse presque tout seul !

 

Et nos anciens enfin adoptés ! 

 

OCTUBRE adopté en Loire-Atlantique

On nous a appelés, un podenco avait été trouvé dans le village à côté du refuge. Les personnes ne devaient pas trop connaître les chiens car il n'a rien d'un podenco ! Pour nous c'est pareil, il était si apeuré, il ne comprenait pas ce qu'il se passait. Il avait faim et il n'avait jamais reçu d'amour et de ça à Cuencanimal nous en avons de trop !  Au refuge depuis octobre 2012.

 

SPYRO adopté dans le Tarn

Spyro a vécu un calvaire depuis son abandon avec la corde au cou dans les rues de Cuenca, désorienté, courant toute la journée d'un endroit à un autre. C'était un calvaire de le voir avec les nuits si froides que nous avons eues, c'était peu de lui lancer de la nourriture (les conteneurs étant tellement hauts qu'il ne pouvait rien manger dans les poubelles), de le voir si perdu et errer sans but a été terrible, jusqu'à ce qu'un groupe de sauvetage se mette à l'oeuvre. Ils ont eu très froid en montant la garde mais ça valait la peine. Au refuge depuis février 2012.

 

SORTI adoptée dans les Hauts-de-Seine

Sorti est "une croisée pas jolie". Elle se trouvait dans un village où une bénévole possède une maison. Elle est arrivée enceinte et quand ils ont vu qu'elle avait donné naissance à deux chiots, ils n'ont pas voulu la laisser dans la rue. Au refuge depuis décembre 2011

 

TAYLOR adopté dans le Haut-Rhin

C’est toujours la même histoire, mais cela nous choquera toujours. Il n’était plus bon pour la chasse, alors son maître l’a non seulement abandonné mais il lui a surtout arraché sa puce électronique de façon barbare pour ne pas avoir à subir de poursuites judiciaires. Au refuge depuis mars 2012.

 

CORCHO en famille d'accueil en Haute-Garonne

Sauvé par une association qui s'est spécialisée dans la capture dans des conditions extrêmes de chiens abandonnés et en grand danger. CORCHO s'approchait dangereusement de la voie rapide. A présent, Il attend sa famille pour la vie.

10 commentaires

Lua nous a quittés

Lua vivait heureuse dans sa famille en Espagne, passant sa vie à lui prouver son amour. Tout allait très bien jusqu’à ce jour où, la famille partant en vacances, confie Lua à un proche. A son retour, elle découvrait avec horreur que les autres chiennes de cette famille avaient attaqué Lua, lui provoquant de terribles lésions. C’était horrible : Lua gisait sur le sol sans pouvoir bouger et pleurait, demandant de l’aide.

 

Lua était alors restée paralysée de l’arrière-train, elle ne pouvait plus marcher et elle était devenue incontinente. Une fois opérée, elle avait commencé peu à peu à relever les pattes arrière et à contenir un peu mieux ses urines. Elle avait besoin de rééducation pour pouvoir progresser mais ses maîtres ne pouvaient pas s’occuper d’elle. Ils ont donc demandé à l'association Adaana de la prendre en charge financièrement et de lui trouver une famille.

 

C’est alors que des personnes au grand cœur l’ont adoptée en avril, voulant lui laisser une chance de s’en sortir. Les pattes et le train arrière de Lua étaient très mal en point, nécessitant traitements contre l'infection, radio et autres examens... Lua a été bien courageuse et elle avait une énergie incroyable et la rage de vivre. Mais malgré tout ça, elle a dû être amputée d’une patte arrière fin mai.

 

Nous venons d’apprendre avec une infinie tristesse que, suite à cette opération, l’infection s’était propagée et qu’il a fallu endormir Lua qui n’aurait pas supporté une seconde intervention. Ses adoptants se sont battus avec elle jusqu’au bout. Adaana et Galgos France les remercient du fond du cœur pour tout ce qu’ils ont fait pour la petite chienne.

 

Repose en paix chère Lua et veille de là-haut sur tous ceux qui t’ont aimée.

12 commentaires

Hommage à H'oro (Copo) par son adoptante

« A mon ange,

 

H'oro, tu étais notre grand blond (sans la chaussure noire), notre brave niguedouille comme nous t'appelions parfois mais sans la moindre méchanceté. Depuis tout petit, car tu es arrivé encore chiot, tu as toujours été maladroit et poursuivi par une sorte de malchance qui t'occasionnait égratignures, heurts et petits bobos en tout genre. Plusieurs fois endolori ou recousu, tu as même failli perdre ta queue, sans doute en te faufilant à la suite de nos plus petits sous la caravane stationnée dans le jardin. Chaque fois que nous entendions couiner, en nous regardant nous disions en choeur : H'oro.

 

Mon brave galguito, toi qui aimais tant ton grand jardin, tu y as pris ton dernier bain de soleil en fin de journée ce mardi, allongé au soleil pour réchauffer un peu tes longues pattes déjà glacées. Puis, en quelques heures, tu t'es finalement endormi au milieu des tiens.

 

Mais je m'en veux car je n'ai pas tenu ma promesse, celle que je t'ai faite tout petit quand je t'ai accueilli et murmuré que désormais tu n'aurais plus jamais à souffrir.  Un AVC médullaire, très rare et dont je n'avais jamais entendu parlé, un énorme hématome, un épanchement sanguin, une moelle épinière totalement bloquée, une paralysie invasive et des douleurs t’ont vaincu. Notre vétérinaire a essayé de te donner une chance, cortisone et morphine à hautes doses. Mais tu as hurlé pendant des heures avant de faire des convulsions puis de t’échapper dans un coma salvateur. Tôt le matin j'avais repris espoir après la consultation, mais en fin de journée, tu t'étais déjà envolé loin de nous. 

 

Mon pauvre grand blond, tu n'avais qu'un peu plus de 5 ans et ton départ nous laisse brutalement un vide béant au fond du cœur. Tes compagnons te cherchent et nos échanges de regards douloureux m'envahissent de larmes. Adieu mon doux compagnon, tu nous manques déjà tellement. »

 

5 commentaires

Des nouvelles de Nori suite à son opération

Nori a été opérée le 25 mai dernier.

 

Catherine, notre déléguée de l’Yonne, sa famille d’accueil, l’a récupérée à la clinique en début d’après-midi. L’opération s’est bien passée (énécluation de l’œil droit). Nori gémissait mais le vétérinaire l’a assurée que tout allait bien.

 

Nori avait un patch anti-douleur qui lui a déjà été retiré, un traitement anti-inflammatoire et antibiotique de dix jours et une belle collerette tout à fait obligatoire. 

Avant de laisser partir Nori, le vétérinaire a réexaminé l’œil gauche et confirme qu’il est parfait. Il n’y a pas de raison qu’il se dégrade.

 

Aujourd’hui, Nori a bien récupéré de son opération. Elle mange bien, supporte parfaitement la collerette, est toute calme. Bon, on croirait un boxeur qui sort du ring ! Mais dans une quinzaine de jours, il n’y paraitra plus.

 

Courage Nori, tu es une battante, bientôt ces moments douloureux seront oubliés.

 

Lire la suite 1 commentaires

ANNY, déléguée Galgos France

On ne devient pas bénévole dans la protection animale complètement par hasard ; il y a forcément ce petit quelque chose en nous qui sommeille.

Dès mes 4 ans, j’ai ramené à la maison mon premier animal, un chaton abandonné que j’ai adopté… Le premier d’une très longue série, et toujours des animaux recueillis.

Devenue adulte, j’ai mis de longues années avant d’oser passer la porte d’un refuge, craignant de croiser le regard de ces chiens et chats qui ont parfois connu un passé difficile. C’est à la suite de l’adoption de ma Terre Neuve dans une SPA que j’ai décidé de me lancer, car après y avoir passé un mois seulement, elle avait rongé les barreaux de son box au point de se perforer les babines.

Si je ne pouvais pas sauver tous les animaux malheureux, je pouvais au moins faire plus que de n’en adopter qu’un seul. J’ai opté pour un refuge qui ne pratiquait pas l’euthanasie, car c’était au-dessus de mes forces de savoir que par manque de place, certains animaux avec qui j’aurais pu tisser des liens, recevraient la piqûre létale.  

 

J’aidais dans ce refuge environ deux fois par semaine et c’est une des bénévoles qui m’a fait connaître Galgos France car elle venait aux arrivées du camion pour promener les chiens qui doivent repartir en covoiturage. Je connaissais le sort des galgos au travers de documentaires à ce sujet, mais il y avait déjà tellement à faire pour les chiens en France...

Galgos France recherchait une personne pour traduire les fiches descriptives des chiens à l’adoption (peu de personnes au sein de l’association parlent suffisamment Espagnol), et c’est ainsi que j’ai commencé.

 

Au départ, je ne souhaitais pas m’investir trop car ma vie personnelle ne me le permettait pas, et je ne voulais pas que cette "activité" accapare le peu de temps libre dont je disposais. Je me souviens des frissons que j’ai ressentis lorsque j’ai rencontré les premiers galgos de ma vie, Balthazar et Mahou, qui appartiennent à la présidente. Ils sont entrés dans la pièce où nous étions en marchant d’une grâce naturelle, je crois bien que je suis restée la bouche ouverte pendant quelques secondes.

Puis j’ai assisté à ma première arrivée de camion où, dès l’ouverture des portes, je n’ai pu contenir mes larmes. Il y avait tellement de douceur dans le regard de ces chiens qui venaient pourtant de faire un long voyage et qui étaient arrachés à leur milieu. Tout était si paisible... Pour une fois, les mots me manquent pour exprimer la sensation qui m'a envahie à ce moment précis.

 

Mais c'est incontestablement mon premier voyage en Espagne qui m'a poussée à m'investir d'avantage. J'y ai rencontré de très belles personnes qui donnent tout leur temps et toute leur énergie à apporter du réconfort pour réparer ces cabossés de la vie. Elles font face à toutes les horreurs que nous ne voyons que sur le papier ou dans de furtives vidéos. Je leur voue une profonde admiration, car elles ne se plaignent jamais et sont capables de transformer un chien grâce à leur patience et à leur amour.

 

Aujourd'hui, je m'occupe de toutes les traductions, des relations avec les refuges, de la préparation du camion, des remerciements aux donateurs, des reçus fiscaux, du forum privé, de la chaîne Youtube, et de diverses tâches administratives, mais celle qui est ma plus belle récompense, c'est de participer aux voyages en Espagne pour prendre ma dose de léchouilles de ces chiens que vous ne connaissez que sur photos, et de pouvoir serrer dans mes bras ces bénévoles qui sont un exemple pour moi.

 

Anny, déléguée Tarn (81)

 

5 commentaires

Nety, 5 ans de refuge, recherche sa famille pour la vie !

Bonjour,

 

On se connaît ? M'avez-vous déjà vue ? Je ne me souviens pas de votre regard ! Pourtant, j'ai un physique agréable, une belle robe. 

Je me prénomme Nety, j'ai 7 ans et je vis dans le patio 1 à Cuencanimal. Vous pouvez me voir facilement car j'habite dans le premier logement à gauche avec un beau garçon Miguel. 

Moi Nety, 5 ans de refuge ! Et c'est normal de ne pas vous souvenir de moi, je suis une..... parmi tant d'autres ! Je n'ai pas la ligne, ni l'élégance d'un galgo et le poids des années commence à peser, surtout que je suis exposée aux intempéries tout au long de l'année. Quand il pleut, mes coussinets sont toujours froids et humides et ce n'est pas bon pour ma santé. 

Lire la suite 1 commentaires

Appel aux dons pour l’opération de Nori

Nori a été récupérée en avril 2017 chez un galguero qui voulait s’en débarrasser, ravi que le refuge de Cuencanimal la prenne. Elle a mis du temps à se débarrasser de ses craintes et de ses traumatismes.

 

En janvier dernier, les bénévoles l’ont trouvée avec un œil à moitié fermé et enflé. Le collyre et les antibiotiques n’ont rien fait.

 

Nori est arrivée en famille d’accueil en France chez Catherine, notre déléguée de l’Yonne, qui l’a tout de suite emmenée chez une vétérinaire ophtalmologiste qui a détecté que l’œil droit était aveugle mais que la tension à 9 était bonne. 

 

Par contre, mi-mai, Catherine a ramené Nori chez l'ophtalmologiste et la tension de l’œil droit était passée à 40.  La vétérinaire choisit donc de lui ôter, car maintenant il va continuer à faire le yoyo et elle estime que Nori est en souffrance.

 

L'intervention est prévue pour le vendredi 25 mai. Catherine récupèrera Nori en début d'après-midi. Il faudra deux semaines pour la cicatrisation avec collerette + antibiotique et anti-inflammatoire mais au moins il n'y aura plus de soins et plus de souffrance ensuite.

 

Point positif, l’oeil gauche a été réexaminé et va très bien. Ce n'est pas un glaucome primaire, donc à priori elle devrait le conserver intact. Pour l'instant, Catherine continue de mettre à Nori un corticoïde/anti inflammatoire.

 

Lire la suite 4 commentaires

Ils nous ont quittés

Nous rejoignons les adoptants dans la peine et les remercions d’avoir pris soin de leurs loulous, de les avoir aimés si fort. Douze étoiles brillent dans le ciel…


Lire la suite 6 commentaires

Nouveau look pour la boutique de Galgos France !

La boutique de Galgos France s'est relookée ! Venez la découvrir en cliquant ICI ou sur "la boutique" dans le bandeau au-dessus de cette page.

 

La boutique propose de nombreux articles pour les chiens (manteaux, colliers, médailles...) mais aussi pour leurs maîtres (magnet, sac…). Et si vous ne trouvez pas votre bonheur, n'hésitez pas à y revenir, la boutique évolue et vous proposera de nouvelles choses au fil des saisons (nouveaux colliers, manteaux... et bien sûr des calendriers en fin d'année).

 

De plus, la livraison de vos articles est gratuite et on vous offre 10% de remise dès 50€ d’achat.

Lire la suite 1 commentaires

Echange de nouvelles entre Fernando et une de ses marraines (adoptante de son fils)

Bonjour Marraine Véronique, 

 

J'ai appris que tu t'inquiétais beaucoup pour moi, alors je voulais te rassurer un peu.

 

Fin mars, j'ai été vu par un ophtalmologue à Valencia qui m'a diagnostiqué une uvéite à l’œil due à la Leishmaniose, ce qui pourrait être une bonne nouvelle, car une uvéite se soigne, mais l'ophtalmologue ne peut pas encore se prononcer sur une amélioration.

 

Il en a profité pour me faire d'autres analyses afin de faire un bilan complet. A présent, j'ai un nouveau traitement et un régime alimentaire adapté à mes problèmes rénaux.

 

Comme tu le vois, je m'accroche pour espérer un jour, moi aussi, pouvoir prendre ce fameux camion qui a emmené mon fiston Nash vers toi. J'ai cru comprendre qu'il n'était pas toujours très sage... Je ne sais pas de qui il peut bien tenir ça... 

 

Je te promets de t'informer dès qu'il y aura du nouveau pour moi, mais je n'ai pas encore baissé les bras, et ma famille d'accueil me chouchoute bien.

 

Merci beaucoup, Marraine, de penser à moi de si loin...!

 

Ton Fernando

 


Lire la suite 2 commentaires

Bilan des journées de protection animale d'avril dans l’Yonne

Catherine, notre déléguée de l’Yonne, a participé aux journées de protection animale organisées par Cani Felin les 28 et 29 avril à Saint-Clément (89).

 

Elles se sont déroulées dans une très bonne ambiance et avec beaucoup de passage.

 

Catherine a pu ainsi parler de l’action de Galgos France et sensibiliser les visiteurs au sort des galgos. Elle a également réalisé des ventes pour 98 € (stylos, statuettes…).

 

Ses deux louloutes, présentes également, ont été de vraies ambassadrices pour notre cause.

 

Un grand merci à Catherine qui est déjà prête à participer au salon de l’an prochain !

 

Lire la suite 3 commentaires

URGENT : Bilba et Lluna cherchent familles d’accueil ou adoptants

Bilba et Lluna sont de retour à l’adoption. Ce sont d’adorables galgas, toutes les deux parfaites.

La première, Bilba, se révèle pas ok chats du tout d'où son retour à l'adoption.

La seconde, Lluna, revient à l'adoption sans raison particulière...

Nous leur cherchons d'urgence des familles d’accueil ou des adoptants. Si vous ne pouvez les accueillir, merci d’en parler autour de vous !

 


Lire la suite 2 commentaires

Bilan de la 5ème randonnée des galgos du 29 avril en Meurthe et Moselle

De nombreux whippets étaient au rendez-vous donné à Pont à Mousson (54) par Evelyne, déléguée Galgos France.

 

La météo a découragé certains participants… Mais pas tous : étaient présents cinq whippets, un golden retriever, les deux belles princesses galgas Iko et Oona et leurs maîtres. Un grand moment de bonheur quand Iko a couvert de bisous Evelyne, ce qui l’a beaucoup émue.

 

Après avoir imploré les cieux, les randonneurs ont été exaucés et aucune goutte de pluie n’a gâché le trajet. Mais juste à la fin de la randonnée, des trombes d'eau sont tombées et ils ont dû se dire au revoir très vite.

 

Sonja (adoptante d’Iko), ainsi que Jean et Flavienne (adoptants de Belle et Lucky, les whippets), sont allés chez Evelyne où s’est déroulé un pique-nique convivial.

 

Comme chaque année, cette journée fut un super moment de partage. 

 

Merci à tous les téméraires qui ont répondu présents à cette invitation et particulièrement à Sonja qui a fait 500 km rien que pour cette promenade.

 

A l’année prochaine !

 

0 commentaires

Nos refuges partenaires ont besoin de colliers et de pipettes anti-parasitaires pour les chiens

Avec les beaux jours qui sont là, les insectes vecteurs de maladies et autres parasites sont revenus de plus belle.

 

Nous faisons appel à votre générosité afin de nous envoyer des pipettes et des colliers anti-parasitaires pour protéger nos chiens qui sont au refuge contre ces parasites, dont le moustique (phlébotome) vecteur de la leishmaniose. Ce parasite peut créer de graves lésions chez le chien, mais nous pouvons empêcher ça par la prévention !

 

Ces colliers et pipettes seront emmenés aux refuges lors de notre voyage en Espagne du 8 juin prochain.

 

Vous pouvez glisser les pipettes et/ou les colliers dans une enveloppe timbrée à envoyer au siège de l’association :

Galgos France

Céline van der Walt

3 Place des Chênes

40180 Saugnac et Cambran

 

Si vous souhaitez aider un ou plusieurs de nos petits protégés, mais ne pouvez acheter pipettes ou colliers, vous pouvez adresser un don en mentionnant « Opération pipettes » :

=> par Paypal

=> par chèque à l’ordre de Galgos France à envoyer à l’adresse ci-dessus.

    

Merci pour eux.

 

0 commentaires

Nouveau : Partenariat avec HOHAK

 

Galgos France vient de signer un partenariat avec un site internet "qui a du chien" : HOHAK.

Vous trouverez une bannière en première page du site de Galgos France avec lien vers notre partenaire. Vous trouverez également ce lien sur la page de notre boutique.
HOHAK est sensible à la cause des galgos et nous offre un pourcentage de toutes les ventes effectuées sur son site.
N'hésitez donc pas à le conseiller à vos amis, sauvegardez-le dans vos favoris, partagez le lien sur les réseaux sociaux,etc. Vous aidez ainsi Galgos France financièrement tout en achetant utile !
Alors bon shopping chez notre partenaire Hohak ! 
Lire la suite 1 commentaires

CATHERINE, déléguée Galgos France

Un beau jour de l'année 2014, je pianotais sur internet à la recherche d'un petit chien à sauver (peu importe la race) et je vis Danah, dans un refuge en Espagne, qui jouait à la balle avec Maria José. Je l'ai trouvé rigolote cette petiote, toute ébouriffée. Donc me voilà partie à remplir le formulaire adoption sur le site de Galgos France… Un beau matin d'avril, les portes du camion à Mazarin se sont ouvertes et les filles ont mis dans nos bras cette petite boule de poils toute peureuse qui m'a léché le visage de suite. Nous voilà déjà tombés tous les deux en amour pour elle !

 

Puis nous sommes venus à Mazarin à chaque voyage, faisant des petites choses pour l'association, un peu de ceci et un peu de cela, et automatiquement j'ai mis le doigt dans la machine Galgos France ! D'abord en tant que membre sympathisant.

 

Puis j'ai vu sur le site la belle Gwendal, podenca campanera toute meurtrie, dans un état de maigreur extrême avec des plaies partout sur le corps. Je n'avais jamais vu ça ! Je suivais son évolution, son début de guérison. Je ne pouvais pas imaginer la vie atroce de ces chiens martyrisés sans pouvoir faire quelque chose, et lire tous ces récits affreux.

 

Un jour du mois de mai, Gwendal est aussi descendue de ce camion pour vivre avec nous et j'ai pensé que je pouvais être utile à ces malheureux loulous, être utile à cette belle association dont nous nous sentions proches. Puis Corinne m'a sollicitée pour être déléguée et je l'en remercie. Grâce à elle et à toutes ces belles personnes (délégués, membres sympathisants et surtout adoptants) qui composent Galgos France, me voici derrière mon écran à vous raconter mon histoire…

 

Ensuite sont arrivés Djinn, podenco de retour adoption, et notre petite Moni avec son douloureux début de vie.

 

Catherine, déléguée Gironde (33)

 

14 commentaires

Récit du voyage d'avril 2018

Le jour du départ est arrivé. 

7 h ! Anny, Béatrice et moi-même (Céline) partons de « Mazarin » dans le Tarn et Garonne. Lieu dit que seuls les adoptants qui sont venus à une arrivée de camion connaissent ! On n’arrive pas là par hasard !!

Le récit avec album photos et vidéos ICI

 

1 commentaires

Des nouvelles de l’arrivée de Cartouche (Vuk) dans sa maison

Bonjour à tous, ici Cartouche.

 

On m'a nommé ainsi car, lorsque je me fais des peurs (et c'est souvent), je suis rapide à me carapater...

 

Au premier abord, lorsque l'on m'a posé dans ce jardin, j'ai cru que les humains qu'on m'avait attribués étaient complètement abrutis... J'avais envie de leur dire : « D'abord parlez-moi en Espagnol et arrêtez de prendre cette voix de crécelle ! ». Enfin... Chuis pas débile !

En regardant un peu mieux, j'ai vu une galga noire (pourvu qu'elle soit sympa) qui me scrutait en restant à la porte de sa niche (nom d'un galgo, qu'elle est grande cette niche !) et puis les humains sont également rentrés dedans (drôlement sympa de la part de la noire d'accepter ça...).


Tu dis quoi la noire ? Hein ? Ah... Tu t'appelles Zambra. Ha bon. Et c'est ? Une maison... C'est quoi ? Je sais à présent ce que c'est...

On y mange tous les matins... Il y a de l'eau à volonté... On me parle (de façon un peu moins débile). On nous fait des tas de câlins... On nous a installé des gros coussins rien que pour nous... Mais...

- Cartouche ! Zambra ! Pas sur les canapés !!!

- Ouais, c'est ça, cause toujours...

- Non ! Cartouche ! Descends de sur la table à manger !

- Cartouche ! Tu as encore mangé mes chaussons... Pourquoi tu ne manges pas tous les jouets que je t'ai achetés ?

 

J'adore les courses qu'on fait autour de la maison avec ma copine Zambra... Et je crois que cela fait plaisir à mes humains parce qu'ils nous regardent avec un sourire béat aux lèvres...

Bref ! Pour moi, ça baigne !!!

 

Zambra et moi faisons de très grosses léchouilles à tous les bénévoles sans qui rien n'aurait été possible. Et dites bien à tous ceux qui restent sans famille, que rien n'est perdu, courage mes amis.

 

Cartouche.

 

Lire la suite 5 commentaires

Hazel, un dénouement heureux après une fugue...

Vous avez été nombreux à vous inquiéter du sort de Hazel, cette galga encore chiot, qui est arrivée lors du dernier camion il y a moins de trois semaines, et qui s'était enfuie de chez ses adoptants cinq jours seulement après son arrivée.

 

Une fugue génère un énorme stress au chien car il se retrouve dans un endroit inconnu, sans savoir où aller, devant affronter des dangers permanents qu'il n'a parfois jamais connu: la route, les gens mal intentionnés, les attaques d'autres chiens vers qui le fugueur cherche à se rapprocher naturellement, ne trouvant pas assez de nourriture.

 

Ce stress est décuplé dans le cas des chiens que nous remontons d'Espagne et qui fuguent dans les jours qui suivent leur arrivée, car en plus du traumatisme de la séparation d'avec les bénévoles du refuge et des copains laissés sur place, s'ajoute le voyage éreintant et tout aussi traumatisant.

 

L'installation dans la nouvelle famille est également une étape délicate à passer... Alors imaginez pour un chiot tout juste séparé de sa fratrie, son seul repère...

 

Dès l'annonce de la fugue, toute la procédure se met rapidement en marche : prévenir d'urgence les mairies avoisinantes, les vétérinaires, passer des annonces sur le net, faire la déclaration de perte à l'ICAD... Puis commence le long travail d'affichage, indispensable moyen pour que Hazel nous soit signalée. Nous ratissons très large tant que nous ne recevons aucun signalement, puis nous resserrons l'étau lorsqu'enfin quelqu'un nous contacte pour la signaler.

 

Combien de kilomètres n'avons-nous pas parcourus ? Combien d'affiches et flyers n'avons-nous pas distribués, en gardant l'espoir qu'elle soit encore en vie, malgré tous ces dangers et son très jeune âge ?

 

Nous vérifions chaque animal mort sur le bord de la route, nous questionnons les services techniques, nous croisons des gens formidables qui se soucient de cette petite vie, chère à nos yeux. Nous ne cédons pas au découragement, car Hazel compte sur nous.

 

Puis, enfin, l'appel qu'on n'espère plus : «Votre chienne vient manger chez moi depuis une semaine mais je n'arrive pas à l'approcher». Nous installons notre cage-trappe dans un endroit stratégique, méthode malgré tout traumatisante elle aussi, mais qui semble être notre seule issue...

 

Puis, comme Hazel est en relative confiance avec cette personne, nous tentons une approche plus douce, suivant les bons conseils du refuge de Cuenca, bien rodé à ce genre de capture de chiens craintifs. Notre patience paiera, car après une nuit à faire le guet dans la voiture, nous parvenons à la capturer calmement, en employant divers stratèges maintes fois éprouvés par nos amies espagnoles.

 

Sans la formidable disponibilité et la bienveillance de la personne chez qui la capture a eu lieu, Hazel serait encore dans la nature. Nous ne serons jamais assez reconnaissants envers cette personne.

 

Le soulagement est énorme lorsque vous tenez dans vos bras ce bébé qui est né sous une bonne étoile, et qui, à 6 mois, vous donne une leçon de survie.

 

D'un commun accord avec ses adoptants d'origine, nous allons chercher une nouvelle famille à Hazel pour qu'elle puisse s'épanouir en compagnie d’autres congénères.

Pensez à l'histoire de Hazel lorsque vous verrez une affiche scotchée sur un poteau ou une vitrine; jetez-y un œil, ça ne vous coûte que trois secondes, mais ça peut tout changer pour l'animal recherché. Nous recherchons toujours Orion en Haute-Savoie...

 

Nous remercions vivement toutes les personnes qui nous ont aidés dans ces recherches.

 

 

Lire la suite 13 commentaires

Le rôle capital de la famille d'accueil : il était une fois Becky...

Un jour, alors que je vivais avec ma maîtresse très malade et d'autres membres de la famille complètement indifférents à la détresse de ma maman, encore moins de la nôtre, nous, les chiens de la famille, aurions pu être à l'agonie… Personne ne s'occupait de nous. Oui, je dis « nous » car j'ai d'autres copains qui subissent le même quotidien que moi.

 

Enfin est venu le jour où la maman de ma maîtresse a contacté Galgos France afin de nous venir en aide. La présidente Céline a tout d'abord écrit un résumé sur le site de l'association pour raconter mon histoire. Mais rien… Et puis elle a envoyé un mail à toutes les personnes ayant fait une adoption chez Galgos France.

 

Et voilà que des personnes sont venues me chercher, elles avaient été attristées par mes conditions de vie et surtout mon état de santé ; effectivement, on avait parlé de petit problème urinaire mais là ça dépassait largement ce qui avait été dit ! Je sentais l'urine, une odeur insoutenable, je me faisais dessus en marchant, je baignais constamment dans l'urine. De plus par moment une couleur brunâtre venait se mélanger à l'urine… Il était vraiment temps de faire quelque chose, en espérant que cela ne soit pas trop tard car nous ne savons pas depuis combien de temps je suis dans cet état.

 

Ces personnes ont constaté avec peine les conditions dans lesquelles nous vivions, nous n’étions pas sortis du tout, nous vivions reclus dans l'appartement sous la lumière artificielle ! Ma maîtresse nous aimait mais son état psychologique faisait qu'elle n'avait même plus le goût ni la force de s'occuper de nous, le reste de la famille n'ayant aucun intérêt pour nous.

 

Alors voilà, j'ai regardé ces personnes et puis on m'a mis un collier et une laisse, la porte s'est ouverte et je suis partie très calmement, plutôt confiante ou résignée peut être, me disant ça ne peut pas être pire… On s'est promenés un peu et puis je suis montée sans difficulté en voiture, j'étais un peu rassurée car des nouveaux copains étaient venus me chercher. 

 

Pendant le trajet je n'ai rien dit et puis nous sommes arrivés. Je suis descendue de la voiture, j'ai regardé partout, je n'étais pas habituée à tant d'espace et à cet endroit.

 

Au début j'avais peur de rester dehors, je grattais la porte et j'ai même essayé de la grignoter. Alors, au fur et à mesure, on m'a présenté des copains et puis j'ai pris confiance, j'ai  commencé à bien me détendre et même à trottiner.

 

Ma famille d'accueil était complétement effarée de voir mon état de santé. Ils ont passé les premiers jours  à nettoyer heure par heure la pièce où j'étais, ils ont ouvert les fenêtres parce que l'odeur de l'urine était tellement forte qu'il fallait à tout prix aérer ! Ils m'ont tout de suite emmenée chez le vétérinaire, un traitement a été mis en place et, au bout d'une semaine, une amélioration inespérée est survenue, ouf ! 90% d'amélioration par rapport à l'incontinence et puis cette odeur avait disparu ! J’allais enfin mieux.

 

Ma maîtresse a commencé à payer mes soins mais maintenant, n'ayant aucune solution pour me reprendre dans de bonnes conditions (son état de santé ne montre aucune amélioration), elle a demandé à Céline de me trouver une autre famille d'accueil ou des adoptants car ma famille d'accueil actuelle n'avait pas prévu de me garder à long terme.

 

Oui mais voilà, je suis tellement attachante et gentille… Et puis on me soigne, des traitements sont mis en place, alors après un court moment de réflexion ils ne veulent pas me laisser partir ! En plus, je viens d'avoir d'autres soucis de santé : vomissements, diarrhées hémorragiques. Résultats : deux jours de clinique, perfusions et traitements pendant quinze jours… Et tout ça sous surveillance vétérinaire. Ma famille d'accueil espère sincèrement que cela ne cache pas quelque chose d'incurable.

 

Je la remercie de m’apporter soins et amour et de souhaiter de tout cœur que ce soit pour quelques années.

 

Becky

 

Lire la suite 0 commentaires

Hazel et Orion toujours en fugue : affiches à partager

Lire la suite 1 commentaires

La Fondation 30 Millions d’Amis à l’origine du 1er Code de l’animal

La création du Code de l’animal est une avancée majeure pour le droit des animaux. Ce 1er code est le fruit de la collaboration entre la Fondation 30 Millions d’Amis et les Professeurs de droit privé et spécialistes du droit animalier, Jean-Pierre Marguénaud et Jacques Leroy, et leur équipe d’universitaires.

 

Il constitue un événement symbolique qui illustre la place de l'animal dans notre société d'aujourd'hui. Il réunit de nombreux textes qui étaient dispersés dans les sept codes régissant notre rapport aux animaux et regroupe des dispositions françaises et européennes ainsi que de grandes décisions jurisprudentielles concernant les animaux de compagnie, de ferme, sauvages ou apprivoisés.

 

Cet ouvrage a nécessité plus d'un an de travail et c'est un outil précieux pour les praticiens du droit animalier. Il rend notamment plus accessible la réglementation et établit un état des lieux de la législation.

 

La Fondation 30 Millions d'Amis avait déjà obtenu la reconnaissance du caractère vivant et sensible des animaux dans le Code civil en 2015. L'étape suivante serait de faire coïncider la catégorie des animaux avec leur statut juridique. La Fondation travaille déjà sur les modalités de cette prochaine étape.

 

Source : Fondation 30 Millions d'Amis.

 

0 commentaires

Journées protection animale les 28 et 29 avril à Saint-Clément (89)

Les samedi 28 et dimanche 29 avril, l'association Cani-Félin organise dans l'Yonne les journées de la protection animale avec la participation d'associations, d'éducateurs canins, de vétérinaires, etc.

 

C'est notre déléguée de l'Yonne, Catherine, qui y participera cette année pour représenter Galgos France.

 

1 commentaires

Ils nous ont quittés

C'est toujours très douloureux quand nos compagnons nous quittent. Que tous ces loulous reposent en paix. Nos pensées accompagnent leurs adoptants très sincèrement dans leur peine.


Lire la suite 9 commentaires

5ème rando des galgos à Pont à Mousson (54) le 29 avril 2018

Pour la cinquième année consécutive, Evelyne organise la Rando des Galgos : un circuit facile de 4,5 km à la découverte de la ville de Pont à Mousson.

Une occasion de se retrouver entre adoptants et de partager un moment convivial.

Venez nombreux !

 

2 commentaires

Sorti ou l'histoire d'un amour de chienne qui cherche désespérément sa famille

Bonjour, moi c'est Sorti, comme ils disent "une croisée pas jolie". Je suis une maman courage, j'allais ici et là avec mon gros ventre, pour chercher de la nourriture. J'ai eu mes petits dans une cabane de fortune, et ensuite mise à l'abri à Cuencanimal.

 

Cela fait quelques années que je suis là, six exactement. J'en ai vu partir des heureux qui montaient dans le camion de l'Espoir, mais personne ne regarde une "croisée pas jolie". Pourtant, j'ai un coeur qui bat vous savez, il bat, mais je ne suis plus toute jeune. Bientôt 9 ans. Avouez que je ne fais pas mon âge. Je suis une mamie qui rêve d'une douce et aimante famille, même avec un chat car je m'entends bien avec eux, une famille à qui je pourrais faire les yeux doux, pour avoir des caresses. Je rêve encore et encore au fond de ma niche dans ce refuge qui m'a accueillie. Je suis la "croisée pas jolie", qui vous aime déjà.

 

Pour voir la fiche détaillée de Sorti, cliquez ICI.

 

Texte écrit par sa marraine de coeur, Catherine.

7 commentaires

Hazel perdue : affiche à partager svp

3 commentaires

Notre Taram nous a quittés

Notre cher Taram est parti, une étoile de plus brille dans le ciel.

 

Taram a passé plus de huit ans au refuge, arrivé à Cuenca en 2009. En 2015, nous avions écrit un article sur lui, un des doyens du refuge que personne ne regardait, un « invisible ».

 

Fin janvier, nous lancions un sos pour trouver une famille d’accueil à notre gentil loulou qui avait une énorme tumeur à l’abdomen, inopérable. Nous souhaitions qu’il vive au moins ses derniers jours au chaud dans un vrai foyer. Mélina et ses enfants n’ont pas hésité.

Le 6 mars, nous avions écrit un article pour nous réjouir de l’anniversaire de son premier mois en France. Nous étions si heureux de le savoir à l’abri et aimé.

 

Mais ce 6 avril, Taram nous a quittés. Nous savions l’issue inéluctable mais comme cela fait mal.

Lire la suite 11 commentaires

En direct : l'arrivée du camion en France avec tous les loulous adoptés !

Pour la première fois, nous sommes heureux de vous faire découvrir en direct l'arrivée des loulous adoptés à Mazarin. C'était hier : c'est avec bonheur que leurs adoptants les ont accueillis en direct à la sortie du camion ou un peu plus tard grâce aux covoiturages.

 

Et n'hésitez pas à regarder régulièrement nos vidéos sur la nouvelle chaîne Youtube de Galgos France ICI !

 

13 commentaires

Histoire du logo de Galgos France

Vous vous êtes sans doute demandé si les chiens figurant sur notre logo étaient issus de notre

imagination, alors laissez-nous vous raconter l'histoire du logo de Galgos France, très étroitement liée à la création de l'association.

 

Karine, la fille de Nelly (notre fondatrice), avait fait découvrir le triste sort des galgos à sa mère et toutes deux avaient rapidement décidé d'apporter leur aide personnelle aux refuges en Espagne avec leurs propres moyens. Dès qu'elles le pouvaient, elles chargeaient de l'aide matérielle dans leur voiture pour l'amener là-bas.

 

En février 2006, elles avaient rencontré une association espagnole à Madrid et sont parties chercher Tula, une vieille galga adoptée en France. L'association espagnole les a suppliées de prendre en Famille d'Accueil un autre galgo (Carlito) et son inséparable Margarita qui partageait son box. Tous deux avaient été abandonnés par leur galguero et avaient été mis dans une pension, mais nous étions au cœur de l'hiver et il gelait. Ils risquaient de mourir de froid, d'autant plus que Carlito toussait déjà beaucoup.

 

Lire la suite 7 commentaires

Les chanceux du mois d'avril

27 toutous vont prendre le camion samedi 7 avril pour rejoindre leur famille. 

Anny, Céline et Béatrice seront du voyage avec arrivée dimanche matin à 8 h à Mazarin

 

16 chiens de Cuencanimal

 

LLUNA  

Je suis apparue dans un village où on pratique la chasse avec les galgos. D'ailleurs, c'est un galguero qui m'a attrapée et demandé au refuge de me récupérer. Je vais poser mes patounes définitivement dans les Hauts-de-Seine.

 

ATOS  

Je suis un rescapé de la rue où j'ai passé des années d’errance. Je n’appartenais à personne ; certains me donnaient à manger, d’autres me chassaient. J'ai enfin trouvé une vraie famille en Ariège.

 

GAIA 

Quel bonheur d'avoir croisé nos amies de Cuencanimal car grâce à elles, Daryl, ma soeur et moi pouvons espérer une belle vie. Elle est adoptée dans le Doubs et moi, dans le Lot. Bien sûr nous allons être séparées mais le meilleur est à venir pour nous deux dans nos familles respectives.  

 

DARYL  

Quelqu’un (on ne sait pas s’il avait bon cœur ou si c’était un inconscient) m'a balancée par-dessus la clôture du refuge. Les bénévoles du refuge n'ont pas osé imaginer ce qui aurait pu se passer… Un nouveau chien qui débarque, terrorisé par une telle chute, entouré de chiens bien plus grands dont leur territoire a subi une intrusion par un inconnu… Mais ce cas contribue à prouver la noblesse de ces êtres. Il ne s’est rien passé du tout. Et mon plus grand bonheur est d'avoir trouvé une famille dans le Doubs. 

 

PEPA  

Abandonnée par mon galguero… Maudite histoire qui se répète éternellement. Grâce au refuge, une autre vie s'ouvre à moi dans la Mayenne.

 

BILBA 

J'ai été trouvée dans un village avec une blessure au cou. Une voisine a été attirée par mes hurlements de douleurs. Elle est sortie de chez elle et m’a vue couchée au milieu de la rue, hurlant, le cou en sang. 

Visiblement, on avait essayé de m'arracher la puce électronique avant de m’abandonner et ils m’ont laissée gravement blessée dans la rue. 

J'ai la chance d'être adoptée car on n'apprécie pas souvent la couleur de ma robe. Je vivrai désormais en Seine-et-Marne.

 

NEPAL

J'étais très triste, très seule, désorientée, et à la tombée de la nuit, je m’approchais dangereusement de la route très fréquentée. Je me suis laissée attraper et ma vie a changé. Et elle sera tellement belle en Corrèze ! 

 

STUTTGY

J'errais depuis des semaines dans les rues de Cuenca. Tout le monde me voyait. Craintif, je ne m'arrêtais nulle part. On voyait que j'étais jeune, je voulais m'approcher des gens mais ma méfiance m'en empêchait. Après plusieurs jours d'essais, je me suis enfin laissé prendre. Et après plus de 3 ans passés au refuge, j'ai été remarqué et je vais vivre en Haute-Savoie. 

 

QIMBA

Mes sauveuses de Cuencanimal n'arrivent pas à comprendre comment, moi, un être si doux, si tendre et si bien élevé a déjà connu 3 propriétaires. Et j'espère avoir enfin trouvé "ma" famille pour la vie en Corse !

 

SAUCO

Je me suis glissé dans le local-poubelles d’un complexe touristique. Par chance, la personne qui m’a surpris là a eu la présence d’esprit de refermer la porte et de me  signaler au refuge de Cuencanimal afin de m’aider. Je suis adopté dans la Marne.

 

DUHR

Je suis arrivé à Cuencanimal car mon galguero ne voulait plus de chiens.  C’est toujours la même histoire car à la fin de la chasse, les galgueros commencent à se débarrasser des galgos qu’ils ne veulent plus nourrir une année de plus jusqu’à la prochaine saison de chasse. Je suis arrivée en même temps que ma mère, Mirna, également adoptée via Galgos France. Mes adoptants m'attendent en Ille-et-Vilaine.

 

HAZEL

Moi aussi, j'ai été abandonnée par mon galguero. Il voulait se débarrasser de tous ses chiens. Korn, Kepa faisaient partie de cette meute mais nous avons tous les trois trouvé une famille en France. Pour moi, ce sera dans le Lot-et-Garonne. 

 

ELLA

C’est un galguero qui m'a sauvé la vie ! Il connaissait mon propriétaire et il savait que dès j'aurais atteint mes 4 ans, il allait me tuer (ce sont ses propres mots). Ce galguero en était convaincu et il m'a recueillie avant de demander de l’aide à mes amies de Cuencanimal. Entre galgueros, ils savent très bien comment ils en finissent avec les galgos. Mais quelle chance j'ai eue !  Et je vais vivre dans un très beau département, le Calvados !

 

KEPA 

J'ai été abandonnée par mon galguero qui voulait se débarrasser de tous ses chiens. Heureusement nous avons été sauvés par nos belles étoiles de Cuencanimal. Je vais découvrir la vraie vie en Seine-Maritime. 

 

KORN

Abandonné moi aussi par mon galguero qui voulait se débarrasser de tous ses chiens. J'ai rencontré mes amies de Cuencanimal et ma destinée sera de vivre dans un foyer en Côte- d'Or.

 

SERBAL

Quelqu'un m'a jetée par-dessus la clôture du refuge avec 6 chiens de toutes sortes, des grands, des adultes et des chiots... Une horreur. Mais j'ai eu de la chance de ne pas être blessée dans la chute. Aujourd'hui, j'ai eu double dose de chance car j'ai été remarquée et je vais vivre dans l'Ain où j'oublierai vite les premiers mois de ma vie. 

 

6 chiens d'Adaana

 

LUA  

J'ai passé ma vie à prouver mon amour à ma famille. Tout allait très bien jusqu’à ce qu’un jour, la famille parte en vacances pendant quelques jours et me confie à un proche. A son retour, elle a découvert avec horreur que les autres chiennes de cette famille m'avaient attaquée, me provoquant toutes ces terribles lésions. 

Je devais être euthanasiée car mes anciens maîtres ne pouvaient pas me consacrer tout le temps nécessaire à ma rééducation. Ils ont accepté de me garder jusqu'à mon adoption. Je vais vivre en Belgique.

 

MIRRA  

On m'a trouvé accidentée sur la route. J'étais immobile, mais respirais encore et j'étais encore consciente. J'étais terrorisée et pleurais beaucoup de douleur quand on me touchait. J'avais l'urètre percé, j'attendais des bébés et si mes bonnes fées ne m'avaient pas emmenée, je n'aurais connu le bonheur d'être adoptée. Eh oui, on voulait m'euthanasier ! Merci à elles et à mes adoptants de l'Aude.

 

TOFU  

J'ai été recueilli avec ma sœur Chia (adoptée en Espagne). Nous errions seuls dans une zone rurale, sans nourriture ni eau. Je suis adopté en Suisse. 

 

GUMGUM  

Je fais partie d’un sauvetage dans un taudis où étaient entassés 17 autres chiens. Un monsieur de 90 ans était chargé de s'occuper de nous ; nous appartenions à son fils incarcéré pour une durée indéterminée. J'ai la chance de connaître une autre vie dans les Pyrénées-Atlantiques. 

 

TRUFFO   

Abandonné par ma famille à la perrera à l’âge de 13 ans, mes sauveuses d'Adaana sont rapidement venues me chercher car j'allais être euthanasié… Une horreur… Grâce à elles et Galgos France, j'ai trouvé une famille en Haute-Vienne qui saura m'aimer jusqu'à la fin de mes jours.

 

ROCIO

On m'a trouvée avec mes frères et ma mère à la campagne. Les gens voulaient que nous partions et menaçaient de nous faire du mal... Heureusement, une bonne étoile veillait sur nous. Et grâce à elle, j'ai trouvé une super famille dans l'Yonne.

 

4 chiens d'Adpca 

 

NOGUER  

A un an à peine, j’ai été abandonné et j’ai fini au Centre de Protection Animale où j’ai passé un certain temps, et où personne ne m’a remarqué. C’est pourquoi mes bonnes fées d'Adpca ont décidé de me sortir de là et d’essayer de me donner la chance que je n’ai jamais eue. Et comme une chance ne vient jamais seule, me voilà adopté dans le Maine-et-Loire.   

 

BENI  

Je vivais dans une maison et j’avais un maître, mais un jour, ils sont venus chez nous pour l’embarquer. Apparemment, il avait fait quelques bêtises et il devait être puni pour ses fautes et on n’allait plus le revoir pendant un certain temps.

Je n’ai pas très bien compris ce qui se passait, mais mon intuition ne me laissait rien présager de bon, et je sentais que j’allais me retrouver tout seul. D'une pension, je suis arrivée au refuge d'Adpca il y a 2 ans. Et ma future maison se trouve dans les Alpes-Maritimes. 

 

PIRATA   

Mon histoire est une longue histoire. Malgré mes 5 petites années, j'ai déjà parcouru l’Espagne de part en part. Suite à un abandon, j'ai été recueilli par une association de Cadix, dans le sud de l’Espagne. Cette association avait si peu de moyens et le nombre de chiens abandonnés était si élevé qu’elle s’est rendue compte qu’elle ne pourrait pas y faire face. Aussi, en désespoir de cause, elle a fait appel à toutes les associations de protection animale du pays pour recueillir les chiens dont elle avait la charge. C’est ainsi que je suis arrivé au refuge d'Adpca. Et bientôt je vivrai dans le Finistère. J'aurais beaucoup voyagé ! 

 

CALA

Je suis arrivée au refuge d'Adpca il y a quelques mois, et auparavant, je venais de la fourrière de Zaragoza. J’étais dans un état lamentable. On m’a récupérée couverte de plaies et dans un état de maigreur extrême à cause de toutes les carences et les périodes de faim que j’ai subies. Mais la vie me sourit enfin, fini les privations dont j'ai été victime. Je vais vivre en Dordogne. 

 

NORI viendra en famille d'accueil dans l'Yonne pour soigner un oeil et elle recherche, elle aussi, sa famille pour la vie. 

 

Trois toutous connaissent déjà le bonheur d'être dans leur famille grâce aux adoptants de Tello qui sont allés le chercher au refuge de Cuencanimal. Tous les trois ont déjà posé leurs patounes dans leur nouveau foyer. Arami vit dans les Côtes d'Armor, Tello dans le Morbilhan et Prim dans le Finistère. Vive la Bretagne ! Voici leur histoire : 

 

PRIM  

Je suis apparue errant seule dans la rue. J'attendais patiemment quelque chose (ou quelqu’un ?). Je suis restée de nombreuses heures comme ça. Les voisins m’observaient, certains me donnaient à manger. Je ne me laissais pas attraper, ni caresser, mais dès qu’on s’éloignait, je revenais à ma place et j'attendais. J'ai fini par arriver à Cuencanimal et bientôt toute cette errance ne sera qu'un lointain souvenir car une nouvelle vie a commencé pour moi dans le Finistère.

 

ARAMI

Je suis un rescapé de la rue, tout comme mes compagnons d’infortune, « les 3 mousquetaires », ainsi surnommés par les habitants du village où nous avons passé des années d’errance. Nous n'appartenions à personne ; certains nous donnaient à manger, d’autres nous chassaient. Ensemble, nous avons démontré nos capacités à survivre et à rester des amis soudés. 

 

TELLO

Ma vie était en danger. Je vadrouillais sur la voie rapide, très fréquentée. Quelqu’un me nourrissait, mais j'étais tellement sur mes gardes, ayant subi de plein fouet mon abandon, moi si sociable. Je parcourais de très grandes distances sur la route à travers des zones urbaines. Quel soulagement pour les bénévoles quand je suis enfin entré dans la cage-trappe spéciale qu'elles utilisent pour les captures. Une fois pris au piège, j'ai capitulé, reconnaissant. Et grâce à leur ténacité, à leur volonté, la vie m'a offert un beau cadeau, une adoption dans une famille qui, du Morbilhan à Cuenca, a fait tout ce trajet pour venir me chercher et découvrir le lieu où je vivais.  

8 commentaires

La générosité de Joseph : une nouvelle estrade pour décharger nos loulous

Joseph est très engagé dans la protection animale, il a d'ailleurs fait le dernier voyage de Galgos France.

 

Mais c'est aussi un fin bricoleur. Aussi, Anny lui avait demandé s'il accepterait de fabriquer une estrade qui nous permettrait de décharger les toutous du camion en toute sécurité à leur arrivée en France.

 

En effet, nous avions encore en mémoire le voyage avec l'imposant Pancho pour qui nous avions dû retourner notre plus gros Vari Kennel en guise de marche !

 

Joseph a non seulement fabriqué l'estrade mais il a également offert tous les matériaux à Galgos France !

 

Elle sera ainsi très utile pour descendre des chiens handicapés (comme Zion dernièrement et Lua prochainement).

 

Un énorme merci à Joseph pour sa générosité et son talent mis au service des loulous.

 

5 commentaires

Perdu Orion : annonce à partager svp

6 commentaires

Merci à nos adoptants !

Bonjour à toutes et à tous nos chers adoptants,

 

Vous avez reçu par mail comme chaque année, un formulaire afin de donner des nouvelles de votre ou de vos toutou(s) adopté(s) chez Galgos France. Nous vous remercions énormément, cela nous fait très plaisir de voir ce que deviennent nos petits protégés, mais surtout, un plaisir immense de la part des bénévoles espagnols qui reçoivent également photos, vidéos et autres petits mots de votre part.

 

Cette année encore, vous avez été quelques centaines  à répondre à notre appel. L'année prochaine, soyez encore plus nombreux, faites nous de belles photos, vidéos, et écrivez de belles choses sur votre petit coeur à quatre pattes.

 

A vos appareils photos,  téléphones ou  caméscopes !

 

Sans vous rien ne serait possible, alors adoptez en refuge via notre  association de préférence mais surtout n'achetez pas en animalerie ou en élevage. Merci. 

 

Rien ne vous empêche tout au long de l'année de nous faire des petits "coucou". Nous serons toujours heureux de les recevoir, via le formulaire qui est sur le site à cet effet ICI ou par mail à catherine33@galgosfrance.info. Merci par avance.

 


Lire la suite 3 commentaires

GABRIELLE, déléguée Galgos France

Je connais les lévriers depuis plusieurs années déjà ; j'ai eu ma whippet à l'âge de 14 ans. Lorsque j'ai rencontré mon compagnon il y a trois ans, il est lui aussi tombé amoureux des lévriers mais les whippets étaient trop petits à son goût, aussi s'est-il renseigné sur les autres type de lévriers. Il est alors tombé sur les Galgos. Ils étaient parfaits pour lui donc lorsqu'il a recherché comment en adopter un, il est tombé sur toutes les associations de protection possibles.

 

Nous avons alors découvert Galgos France. Mon compagnon y a trouvé l'amour de sa vie version canine : Anissa. Nous sommes allés la chercher le 25 juin 2017, à la suite de son voyage la ramenant d'Espagne. Lorsque tous les chiens sauvés sont sortis du camion, un flot d'émotions a parcouru toute l'assemblée. Je savais quelles horreurs se passaient en Espagne pour ces chiens mais les voir en vrai après leur sauvetage a rendu le tout beaucoup plus intense.

 

J'avais lu les histoires de presque tous les chiens présents dans le camion. Celle qui m'avait le plus marquée était celle de Life, un mâle galgo laissé pour mort après avoir été tabassé à coups de pelle dans un champ. Malgré sa terrible vie passée là-bas depuis sa naissance et les séquelles qu'il gardera a vie, à la descente du camion; ce chien s'est montré tellement affectueux, a cherché l'attention et la tendresse des humains présents autour de lui, sans aucune crainte ni aucune rancune envers nous. Juste heureux d'être là, les pattes dans l'herbe, prêt à rejoindre une véritable famille.

 

En rentrant à la maison avec notre nouvelle fille, je n'ai pas cessé de repenser à ces chiens, ceux qui étaient encore coincés en Espagne, subissant la cruauté des galgueros, et à cette association qui se démène comme elle le peut pour les sauver. Cette association qui aura perpétuellement besoin d'aide pour en sauver toujours plus des terribles souffrances quotidiennes.

 

J'ai donc fait une demande pour devenir déléguée, pour pouvoir les aider, ne serait-ce qu'un peu, à mon niveau. Et les aides se font de différentes façons : les parrainages, les dons, les collectes, tout est utile pour nourrir, loger et surtout soigner les blessures de ces magnifiques animaux qui rendent l'amour au centuple !

 

Gabrielle, déléguée Loire Atlantique (44)

 

1 commentaires

Orion et l'histoire d'une rencontre avec son adoptante

Après la perte douloureuse de mon grand Loulou, Maverick, un berger allemand, j'ai dû faire face à un grand vide. Et peu à peu, le souhait d'un autre chien était devenu une évidence. Me voilà sur les sites de recherche et un jour, je me retrouve face à toi, mon bel Orion. Touchée par tes 8 ans de chenil depuis ta naissance, tes grandes peurs et par ton regard qui n'a pas besoin de mots, je décide, sans savoir où je mettais les pieds, d'envoyer un formulaire à Galgos France.

 

Ayant plutôt l'habitude d'aller à la spa du coin, je me retrouve prise dans une aventure aussi effrayante qu'attirante et un jour, après plusieurs échanges avec Laure, je lui dis oui. Oui pour faire 500 km pour venir te chercher, oui pour prendre le risque de tes traumatismes, oui pour prendre un chien adulte et vivre peut-être sa mort plus tôt, oui pour l'aventure avec toi, hors des zones de confort, là où on existe vraiment, là où le tout est possible, là où le présent sera notre temps et la douceur notre devise.

 

Un beau jour de mars, me voilà partie pour te rejoindre à Narbonne, là où nous avions rendez-vous. Sous un rayon de soleil, je te découvre enfin dans ta cage de transport et mes larmes coulent, d'un mois de questions, de pensées, d'émotions où tu étais déjà le sujet de prédilection de la famille. Dans un petit terrain de l'Aude, nous nous découvrons accompagnés d'Anny et de Béatrice, qui t'ont remonté de Saragosse, ainsi que de Nelo et de sa nouvelle maîtresse. Après des émotions fortes et des conseils partagés avec ces merveilleuses personnes, te voilà reparti avec moi dans un coffre de voiture direction le pays du mont blanc.

 

Depuis maintenant une semaine, tu découvres tout et tu vis tes premières fois dans un foyer. Et avec mon compagnon, ton nouveau maître, tu nous émerveilles de tes premières victoires. Chaque moment ordinaire devient avec toi extraordinaire. En une semaine, tu manges, bois, fais tes besoins dehors, acceptes nos caresses, adores spécialement les longs massages pour te détendre, acceptes d'être promené en longe, acceptes les copains chiens et chats que tu découvres... Sous tes couches de traumatismes, tu te dévoiles être une pépite, un joyau.

 

Bien sûr, nous avons encore du chemin mon "pion pion" pour que tu aies moins peur et que surtout tu n'aies plus envie de te cacher, de te tapir mais au contraire, de te lever et d'oser ta liberté. Orion, remercions ensemble toutes les personnes qui t'ont amené jusque-là et qui ont permis de nous rencontrer, les travailleurs du chenil, Anny et Béatrice, ta marraine, qui vibrent toutes les deux l'amour et la bonté et puis Laure, si gentille, qui a répondu à toutes mes peurs avec patience et compréhension. Orion, je te sauve comme tu me sauves car tu symbolises l'espoir et permet l'aventure de la vie.

 

Je te cajole tendrement et je t'aime.

9 commentaires

Hommage à Mel

 

J’ai angoissé toute la nuit. J’ai tourné en rond, j’ai pleuré, beaucoup... Et j’ai fini au petit matin par écrire sur Facebook ce que je ne pouvais expliquer, ça prend aux tripes, mais je savais ! Je savais que j’allais recevoir cet appel. Celui que je ne veux pas avoir. Celui que je redoute.

 

Je finis par m’endormir dans le canapé... Et vers 10h, le téléphone sonne. Je sursaute et répond. Pas de panique ! C’est ton papa. Mais quelque chose ne va pas... Il me dit : « Il faut que je te parle » mais je lui coupe la parole. J’ai compris ! Non ! Je hurle : « Non ! Non ! Non ! » au téléphone. Je ne veux pas l’entendre ! Je ne veux pas le croire ! Mais dans mes hurlements, j’entends, je l’entends me dire que SI ! Tu es parti... « Mon bébé ! J’ai

perdu mon bébé ! » J’hurle, je pleure, je m’effondre au sol... J’en veux à la terre entière ! Je tape dans le mur, j’ai tellement mal à l’intérieur, je veux que la douleur s’arrête, je veux me réveiller de ce cauchemar. Ce n’était pas dans l’ordre des choses, je n’étais pas prête ! Puis, j’ai voulu comprendre. Pourquoi c’est papa qui m’annonce la nouvelle ? Comment et pourquoi es-tu parti ? Je n’ai même pas pu t’accompagner, te dire une dernière fois combien je t’aime !

 

C’est Tata Marina qui a été la première au courant. En appelant la clinique ce matin-là pour ses loulous, elle a voulu prendre de tes nouvelles. Elle est tombée de haut quand elle a su. Et la clinique lui dit que je ne sais pas encore car ils n’ont pas réussi à me joindre. C’est elle qui a prévenu papa, sachant que lui seul arriverait à me joindre. Me restait à appeler la vétérinaire qui m’expliquera que tu présentais une paralysie des quatre pattes ainsi que des convulsions au petit matin… Elle a dû agir vite et te laisser partir en paix. Je suis en état de choc ! Pourquoi toi ? Pendant un moment, je ne voulais pas accepter : c’est juste une blague de mauvais goût mais ce n'est pas grave, en vérité, tu es toujours là ! C’était tellement réconfortant de garder un espoir... Mais, non, c’est réel !

 

Tu ne lanceras plus ton jouet en l’air pour le rattraper après, tu ne me feras plus rire, tu ne te coucheras plus sur TON pouf, tu ne feras plus de saut de cabris en jouant, tu ne seras plus le clown de la maison, tu ne viendras plus à la fête foraine, de la musique ou de la bière avec moi, tu n’embêteras plus ton frère et ta sœur, tu ne connaîtras jamais les vacances en famille à la montagne ou à la mer, ni même les promenades à cheval. Tout le monde croyait que tu étais le maillon faible de la famille mais tu étais notre force !

 

Lire la suite 18 commentaires

Des nouvelles de Fernando

Nous vous avions sollicités, début février, pour le parrainage de Fernando, le podenco papa des chiots d'Isabella. En effet, Fernando avait eu une attaque brutale de leishmaniose.

 

Aujourd'hui, Fernando a fini son traitement de Milteforan et continue avec l'Allopurinol. Il va mieux. Malheureusement, il semblerait qu'il soit en train de devenir aveugle à cause de la maladie. 

 

Fernando a rendez-vous mardi chez un spécialiste ophtalmo à Valencia pour savoir si quelque chose peut être fait pour ses yeux.

 

Nous espérons que sa santé va s'améliorer et qu'il ne perdra pas la vue. Nous vous tiendrons au courant de l'évolution de son état.

 

Nous remercions vivement les généreux donateurs qui nous ont permis de recueillir 395 € pour les soins de Fernando. C'est grâce à eux qu'il est possible de donner les meilleurs soins possibles à ce gentil loulou.

Lire la suite 7 commentaires

Voyage spécial de mars 2018

Voyage spécial au refuge d'Adpca de Zaragoza effectué en voiture pour deux toutous, Orion et Nelo les 11 et 12 mars.

 

Galgos France est partenaire du refuge Adpca de Zaragoza et nous avons décidé, suite à l'adoption d'Orion, au refuge depuis 8 ans, d'effectuer un voyage "spécial" pour lui avec sa marraine de coeur. Ce voyage a permis également de ramener Nelo, un podenco. 

 

La suite du récit ICI

4 commentaires

Misha raconte son arrivée chez ses adoptants

Bonjour,

 

Je m’appelle Misha pour ceux qui ne me connaissent pas et voici l’histoire du début de ma nouvelle vie.

 

Après avoir passé de longues heures dans un camion, je pensais me reposer un peu quand subitement une porte s’ouvrit et l’on me présenta à une dame qui versa une larme en me voyant. « Chouette, une dépressive ! Ca commence bien » me suis-je dit, moi qui voulais être tranquille ! Bref, on me fit faire un tour pour marcher dans un verger mais je n’avais qu’une envie, creuser un trou dans la terre, me cacher et ne plus bouger !

 

Finalement, je ne sais plus comment, je me suis retrouvée dans le coffre d’une voiture, couchée sur un coussin très confortable. Il y avait devant un monsieur qui semblait sympa –normal, c’est lui le narrateur- et qui conduisait, la dépressive assise à côté et derrière une jeune fille qui ne lâchait pas son téléphone. Epuisée, je me couchais et dormais plusieurs heures, sereinement. Je fus réveillée subitement par des secousses dans la voiture me faisant penser que l’on traversait un champ de mines. Je me mis assise, regardai la route qui semblait normale. Puis j’aperçus dans l’habitacle que c’était la dame qui conduisait maintenant et que le monsieur à côté transpirait à grosses gouttes récitant pleins de prières. 
 

Nom de Zeus. J’avais gagné le pompon : une dépressive et un pasteur dans la voiture ! Heureusement, la jeune fille ne semblait pas plus inquiète que cela et fixait toujours son smartphone. Je décidais de me rendormir.

 

Arrivée à la maison, on me mit dans une pièce avec mon couffin près d’un radiateur, avec de délicieuses croquettes et un bol d’eau. Et re-dodo.

 

Le lendemain, trois personnes sont venues me réveiller avec plein de caresses.

 

On me fit faire le tour de la maison ; je découvris qu’il y avait un chien de ma taille et un petit chien qui portait une couche. Ils étaient tous sympas mais un peu bizarres quand même, faut l’avouer ! En plus, ils ne parlaient même pas espagnol. Quelle idée, mais quelle idée !!!

 

Avec le temps, je compris certaines choses. La kamikaze du volant était ma mère adoptive, celui que j’avais pris pour un pasteur n’était pas pasteur mais mon père adoptif, et la fille hyper méga connectée avec son smartphone était ma sœur. Ah j’oubliais, celle que j’avais pris pour une dépressive n’était pas dépressive mais émue car impatiente de me rencontrer. Vous suivez ??? Non ? Normal, c’est une famille de ouf !

 

Mon couffin se déplaça dans la salle à manger où j’aimais m’installer pour observer ces êtres étranges. Et quand je dis étranges, le mot est bien faible.

 

Je remarquais très rapidement que mes deux autres compères s’asseyaient eux sur le canapé et regardaient la télévision avec mes parents adoptifs. Je décidais d’en faire autant. On me laissa faire. En plus j’avais droit à des papouilles… Que demander de plus ? ! Il faut quand même que je vous dise que les films choisis par mon père adoptifs sont les plus intéressants –normal, c’est encore lui le narrateur-.
 

Lire la suite 9 commentaires

EVELYNE, déléguée Galgos France

 

En 2007, j’ai découvert le monde cruel des galgos… En effet, mon amie Francine venait d’adopter Célia, une jolie galguinette noire qui fut rejointe quelques mois plus tard par Nata la blanche.

 

A l’époque, nous avions deux séniors et, lorsque nos deux loulous nous ont quitté (l’un en 2008 et l’autre en 2009), je me suis tournée naturellement vers Galgos France pour une adoption. C’est ainsi que Négrita est arrivée à la maison et sa sœur Pinta un an et demi plus tard.

 

Et je suis alors devenue membre actif et famille d’accueil pour Tomas, Zupo, Chicuelo, Morante, Laurel, Ico… Morante et Laurel sont restés.

 

C’est donc dans la lignée que j‘ai fait ma demande pour être déléguée, c’était en janvier 2014 et progressivement je me suis investie davantage, surtout après mon après mon premier voyage en Espagne en octobre 2014… Il restera gravé à jamais dans mon cœur.

 

Aujourd’hui je suis "modératrice" sur le forum public et je m’occupe également de la boutique. Je voudrais parfois faire plus, mais l’éloignement est un frein. Aussi, j’organise régulièrement des petites manifestations et je participe à d’autres évènements pour faire connaître Galgos France et sensibiliser les gens au sort des galgos et podencos.

 

Evelyne, déléguée Meurthe et Moselle (54)

6 commentaires

Ils nous ont quittés

Nous avons appris avec beaucoup de tristesse la disparition de dix loulous qui étaient tout pour leurs adoptants. Nous les assurons de notre soutien dans ces moments si douloureux.

 


Lire la suite 11 commentaires

Un mois de bonheur pour Taram : un anniversaire à ne pas manquer !

Notre cher Taram est arrivé en France dans sa famille d'accueil il y a un mois.

 

Rappelez-vous : nous avions appris avec une grande tristesse, lorsqu'il était encore à Cuencanimal, qu'il avait une énorme tumeur à l'abdomen. C'était alors hors de question pour les bénévoles espagnols et français de le laisser au refuge.

  

En effet, Taram y était depuis 2009 et personne jamais n'avait posé les yeux sur lui pour l'adopter. Toute une vie d'errance et des années de refuge alors que Taram est un rayon de soleil aimé par tous ceux qui l'approchent.

 

Notre appel a été entendu et une merveilleuse famille d'accueil a proposé de prendre Taram

pour lui offrir le bonheur d'un vrai foyer. Merci à Mélina et ses enfants.

 

Depuis Taram a eu des moments difficiles liés à sa tumeur et des douleurs difficiles à supporter. Mais il les a surmontés et va mieux. Le vétérinaire dit qu'il faut simplement laisser le temps passer, surveiller. Taram vieillit mais tant qu'il profite de sa nouvelle vie, c'est positif. D'ailleurs, il a repris du poids.

 

Lire la suite 9 commentaires

LAURE, déléguée Galgos France

 

Suite à une rencontre hasardeuse avec une association de défense des galgos, j'ai réussi à convaincre mon compagnon d'adopter un pauvre malheureux. J'ai donc lancé ma demande en janvier et ma Lilith est arrivée le 23 février. Et là, le déclic, le coup de foudre, la découverte de cet être si doux, si sensible, si noble... Je pourrais lui trouver encore mille qualités.

 

 

 

Un ange est entré dans ma vie et je veux me battre pour tous ses semblables qui sont encore là-bas, en enfer pour ceux qui ne sont pas encore arrivés au refuge. En mai, j'ai demandé à faire le voyage en Espagne et j'ai découvert un univers incroyable et des personnes toutes plus extraordinaires les unes que les autres. Le hasard a fait que, lors de ce voyage je suis revenue avec une petite croisée galga de quelques mois que ses "adoptants" avaient décidé de ne plus prendre au dernier moment.

 

 

 

Suite à ce voyage, j'ai donc décidé de devenir déléguée. C'était en été 2014 et depuis ce jour je me bats corps et âme pour nos espagnols. Je m'occupe aujourd'hui des demandes d'adoption et, malgré quelques déceptions, je remercie tous ces magnifiques adoptants sans qui on ne serait pas là aujourd'hui.

 

 

 

Laure, déléguée Haute-Garonne (31)

 

10 commentaires

Spyro cherche une famille

Bonjour, je m'appelle Spyro et j'aurai 9 ans en avril prochain. D’où je viens ? Nul ne le sait ! J’ai erré des semaines, refusant la main tendue par les humains. Je m’enfuyais, j’avais trop peur de ces mains……

 

Ah ! si je pouvais parler, je vous raconterai mon passé avant Cuencanimal, attaché à une corde si courte ! Un jour, elle a cassé. Mais tous ces moments de solitude, de vie “sauvage”, sans amour, m’ont rendu peureux. Je me nourrissais de peu et un jour, parce que j’avais sans doute plus froid que d’habitude, parce que mon corps n’en pouvait plus, j’ai lâché et je suis entré dans un espace accueillant que les humains appellent “cage-trappe".

 

Je suis donc au refuge de Cuencanimal depuis février 2012. Les hivers se succèdent aux étés et rien, ou si peu, ne change dans ma vie. Je suis nourri, caressé mais nous sommes si nombreux qu’il n’y a pas assez de mains pour nous cajoler longuement chaque jour. Ah ! ces mains que je refusais avant !

 

6 ans déjà ! Comme la vie file ! Et pas un regard pour moi, pas une demande d’adoption. Pourtant, combien d’ami(e)s ont pris le camion blanc avec ces personnes qui parlent une langue que je ne connais pas. Mais comme leur voix est douce, comme j’aurais aimé me laisser caresser…. mais cette fois encore, j’ai fait mon timide. Alors, je n’ai pas un physique remarquable mais j’ai tant d’amour à donner. Je m'entends à merveille avec tous mes congénéres, mâles ou femelles.

 

Accordez-moi une chance de connaître enfin une vie de famille. Merci du fond de mon coeur humble et bon. S'il vous plaît, adoptez-moi !

 

Votre SPYRO

 

3 commentaires

Poème de l'adoptante de Lena : "Petit arbre"

Je suis un petit arbre enraciné avec d'autres bien plus petits,

Je suis un petit arbre qui vient de résister à une tempête,

et tous les autres qui se retrouvent à terre.

Je suis un petit arbre qui commence à grandir

au fil des saisons,

La chaleur de l'été et le froid de l'hiver m'ont rendu

plus vigoureux, bien plus fort.

Je suis devenu, au fil du temps un arbre majestueux,

un arbre volumineux,

aux branches innombrables dans l'ibérique la plus profonde.

Je ne suis plus ce petit arbre ;

Je suis devenu l'oeuvre macabre, le support sur mes branches

de la folie des hommes.

Je suis un très grand arbre, devenu plus vieux,

beaucoup plus vite.

A mes branches se penchent des êtres majestueux,

à une corde où se bercent tous ces Galgos.

Je suis un arbre maintenant bien vieux, bien trop vieux.

Je voudrais que tempête se fasse pour me déraciner

et n'avoir plus jamais à porter l'horreur des hommes dans

ce pays ibérique.

Je rêve d'être ce petit arbre et tout simplement tomber comme

les autres ...

Sophie, adoptante de Lena

 

4 commentaires

Résultat de la collecte de croquettes de février en Dordogne (24)

Véronique, une sympathisante de Galgos France, a organisé une collecte de croquettes du 5 au 10 février. Elle en a profité pour renseigner les personnes, nombreuses, intéressées par le sort des galgos.

 

La collecte fut un franc succès avec 1 224,70 kilos de croquettes et 281,30 kilos de boites de pâtée récoltés.

 

Nous remercions Véronique et les bénévoles sensibles à cette cause qui l’ont aidée pour atteindre ce beau résultat : Mauricette F., Jacqueline L. Marie-Christine A., Agnès V., Latifa G. Dominique C. Patricia C., Valérie R. Christine S., Sylvie G., Audrey D. Nadine D. ! Certaines sont bénévoles dans d'autres associations et sont venues pour aider les chiens des refuges espagnols. Merci pour ce bel exemple de solidarité entre associations !

 

Nous remercions également Hyper U de Boulazac qui les a accueillies dans de si bonnes conditions.

 

5 commentaires

Récit du voyage de février 2018

Récit écrit à quatre mains par Joseph, très investi dans la protection animale et premier voyage, mais sans doute pas le dernier et Béatrice, déléguée. Anny, vice-présidente de Galgos France les accompagnait.

La suite du récit, vidéos et photos ICI

3 commentaires

Appel à parrainages pour soigner Fernando, le podenco

En mai 2017, les bénévoles d'ADAANA ont trouvé Fernando dans la remorque de chasseurs. Il y était enfermé, sans eau ni nourriture alors qu'il commençait à faire chaud. Le pauvre podenco avait en outre des blessures sur les pattes et le museau en sang !

 

Après les premiers soins, un test a été réalisé qui s'est malheureusement révélé positif pour la leishmaniose.

 

Fernando, c'est le papa des bébés d'Isabella (une podenca de la même meute) qu'il a élevés avec patience et amour. Il a vu Isabelle partir en France après son adoption, puis chacun des sept chiots, et est resté seul au refuge. 

 

Aujourd'hui, la maladie s'avère très virulente : Fernando a perdu beaucoup de poids et un voile s'est posé sur ses yeux. Il est actuellement dans une famille d'accueil en Espagne et n'est pas transportable en raison de son mauvais état de santé.

 

Nous faisons appel à vous, à votre générosité, pour parrainer Fernando et ainsi nous aider à le soigner.

 

Pour cela, rendez-vous sur notre site ICI.

 

Vous pouvez aussi envoyer un don en précisant "pour Fernando" en  cliquant ICI.

 

Un grand merci pour votre aide.

4 commentaires

Adoptions en Espagne pour 14 toutous

14 chiens ont été adoptés en Espagne ces derniers mois, souvent par leur famille d'accueil pour Adaana. 

Souhaitons leur à tous une belle vie et de ne plus jamais connaître l'abandon et la maltraitance. 

 

ADAANA

 

SHANIA, MUSTO, RUBBIE, ORIO, DUDO, ANITA, DRAIN, SELVITA et KOCKY 

 

CUENCANIMAL

 

SKY, GOLDEN et LOKI

 

ADPCA 

 

THORP et SIVER 

4 commentaires