Ils ont trouvé une famille !


RASCA (adoptée dans les Landes)

Son histoire : Rasca est apparue en même temps que sa jumelle Pica, marchant en plein milieu de la route, complètement perdues. Elles sont tellement confiantes que dès que la famille qui les a sauvées les a appelées, elles ont immédiatement accouru. 

Elles trottaient, désespérées, sûrement à chercher celui qui les avait abandonnées. 

Si ce jour-là on ne les avait pas sorties de la route, elles seraient mortes à coup sûr. 

Vue la période où on les a trouvées, c'est une des « preuves irréfutables » qu'un chasseur a dû essayer de les initier à la chasse, et que voyant qu'elles ne valaient rien, il a dû les laisser seules en pleine nature. 


TXIKI (adoptée dans les Vosges) 

Son histoire : Dès que Txiki est entrée au refuge, elle s'est montrée soumise et calme, comme si elle savait qu'elle était enfin en sécurité. 

Elle était accompagnée d'une autre chienne qui a déjà été adoptée. Un soir d'hiver, elles erraient toutes les deux au milieu d'un champ. En voyant ces deux toutes petites choses couvertes de tiques, des bénévoles du refuge les ont recueillies. Txiki avait en plus plusieurs plaies sur le corps.  


BRINA (adoptée en Belgique) 

Son histoire : Brina appartenait à un centre pour mineurs. Elle a vécu avec eux et les a aidés depuis tout bébé. Avec la crise, le centre a fermé et les employés ont fait tout ce qu'ils ont pu pour trouver un foyer à Brina. Dès lors, la maison de Brina a toujours été notre refuge, avec ses mauvaises et ses bonnes choses: des hivers rigoureux, des étés étouffants, des pluies qui détrempent, des heures interminables à attendre l'arrivée des bénévoles... 

 


XUCA et YANKA (adoptées dans les Hauts-de-Seine) 

Leur histoire : Elles ont été secourues ensemble alors qu'elles erraient dans les environs d'une station service depuis très longtemps. Les 2 s'enfuyaient et se cachaient quand l'environnement était stressant ou violent. 

C'est l'endroit où se réunissent les veneurs (rehaleros) avant et après la chasse à courre, avec les chiens aboyant dans les remorques, l'odeur de la mort, du sang.  

Nous ne pouvons pas nous empêcher de les imaginer terrorisées, recroquevillées dans un fossé. 

D'où peuvent-elles venir ? Elles ont eu un maître, c'est sûr ; elles marchent parfaitement en laisse et elles sont obéissantes.... alors ? Mais quelle chance elles ont eue ces deux pépettes d'avoir pu bénéficier de notre aide. C'était quasiment un sauvetage extrême car elles étaient en hypothermie, et l'une des 2 ressemblait à un cadavre, très froide et à demi-consciente.   


CHUFA (adoptée en Isère)

 

Son histoire : Chufa est arrivée en même temps que sa mère (ISIS) car son ancien maître avait un problème de santé, et la famille disait ne pas pouvoir les prendre en charge. Elles sont toutes les 2 des chiens d'appartement. Elles vivaient dans un village tranquille, avec des promenades sans laisse et quasiment aucun soin vétérinaire (pas de vaccin ni puce électronique...), mais elle ont connu les caresses. 

Pendant leur transfert jusqu'au refuge, elles étaient un peu stressées ; elles sortaient de leur environnement et on voyait bien qu'elles ne comprenaient pas ce qui se passait. Leur maître n'était pas rentré chez lui depuis des jours (hospitalisé).   


LEILA (adoptée dans le Val d'Oise)

Son histoire : Ce qu’a vécu Leila est très dur et très triste… de ce que l’on en sait. Leila est apparue gestante non loin d’une route nationale, près d’un hameau. Là, des bonnes personnes s’occupaient d’elle en fonction de leurs moyens. Elle avait de quoi manger, mais sa situation était terrible… Elle traversait régulièrement la route nationale, zigzagant entre les voitures et les camions… C’était horrible. 

Finalement, Leila a mis bas dans un champ et ces bonnes personnes ont réussi à faire adopter tous les chiots, mais pas elle. Leila, résignée, voyait ses chiots disparaître et continuait à vivre seule, dans des conditions de survie extrêmes.   


LADY (adoptée en Ariège)

Son histoire : Nous ne la connaissons pas.


ERLA (adoptée en Haute-Savoie) 

Son histoire : Abandonnée par son galguero. Nous étions angoissées pendant toute la période où elle était en liste d'attente. Il nous arrive tellement souvent, une fois qu'on peut enfin accueillir ces pauvres bêtes, de nous entendre dire: « Ah ! Ben non, je ne l'ai plus.. ». 

Cela n'a pas été le cas de Erla... Quelle grande chance tu as eue, belle princesse..!  

Erla est dans un lieu nouveau pour elle, mais où elle profite d'une certaine liberté et d'affection qu'elle n'a jamais reçues. Ici, elle laisse peu à peu tomber sa carapace qu'elle a dû se forger pour se protéger et survivre. Ici, elle s'épanouit lentement.  


PETER (adopté dans les Ardennes) 

Son histoire : Cet adorable petit chien s'appelle Peter. Il a fini à la perrera comme tant de bébés... qui n'y survivent pas. Son petit frère n'a pas eu de chance ; il est décédé avant que nous puissions faire quoi que ce soit pour lui. Dans la perrera, les virus sont mortels pour les chiots.

Peter aussi a été bien malade, mais heureusement, il a survécu et il est à présent en bonne santé, robuste et avec une furieuse envie de trouver une famille qui veuille bien l'adopter.

C'est un amour de chien. 


DOGGY (adopté dans la Moselle) 

Son histoire : Doggy a déjà connu une longue histoire. Quelqu’un l’avait sauvé de l’abandon alors qu’il n’avait qu’un an environ, mais cette personne avait un chat qui ne s’entendait pas avec lui. Elle a longtemps cherché à le placer jusqu’à trouver une famille qui l’a adopté, alors que celle-ci désirait plutôt «quelque chose de plus petit», mais quand la famille l’a rencontré, elle est tombée sous son charme, sans se rendre compte de l’énorme engagement que cela supposait. On peut dire qu’elle était inconsciente, car après plusieurs mois, on ne peut pas décréter qu’on n’en veut plus, sans chercher d’autre alternative que ce réflexe de «le donner à quelqu’un…»; cela est incompréhensible pour nous. Et puis finalement, comme elle n’a trouvé personne, elle a décidé de le faire euthanasier ! Mais qu’est-ce que ça veut dire ??? 

Doggy est arrivé au refuge en croyant qu’il partait se promener à la campagne, mais quand il a compris qu’il allait finalement rester là tout seul, quel choc..!!! Il était traumatisé, cela nous faisait mal au cœur. Nous ne pourrons jamais comprendre ça.

 le, il a toute sa vie devant lui.


SAINT (adopté dans la Loire) 

Son histoire : Saint vient de la perrera où il avait passé plusieurs mois. Heureusement, nous l'avons sauvé juste avant qu'il ne soit euthanasié. Il fait partie de tous ceux qui attendent la liberté derrière les barreaux, et qui espèrent trouver cette famille qui leur fera oublier toute la douleur qu'ils ont subie. Pour certains, il sera trop tard...  

Mais Saint, lui, est sauvé. Il ne nous reste plus qu'à trouver un foyer pour lui, et qu'il libère la place pour en sauver un autre.  


SALVIA (adoptée dans le Var) 

Son histoire : Son galguero s'en est débarrassé. Salvia est née en septembre 2013 et vit actuellement au refuge de Cuencanimal depuis juin dernier. 


HANTER (adopté en Vendée) 

Son histoire : Son galguero l'a abandonné au refuge. Nous sommes plutôt surprises de voir arriver un galgo aussi « vieux » chez nous ; ils sont assez rares car les galgueros ont l'habitude de s'en débarrasser bien avant, à 5 ans, gros maximum..! 

Hanter, si tu es arrivé jusqu'à nous, c'est parce que le destin te réserve une chose magnifique, pour sûr..! 

Depuis qu'il est arrivé au refuge, il commence à se détendre. Il apprend à faire confiance. Jour après jour, nous voyons des progrès dans son caractère et nous sommes toujours surprises par la noblesse de ces animaux qui sont capables d'aller de l'avant..!   


LIGERA (adoptée en Loire-Atlantique)) 

Son histoire : Un chasseur s'est débarrassé de Ligera. Une personne s'en est alors occupé le temps de trouver de l'aide pour elle. Elle est restée des mois en liste d'attente, car elle n'était pas « en danger de mort ». 


QUIJOTE (adopté dans les Yvelines)  

Son histoire : J'ai été abandonné à mon sort à l'âge de 2 ans et demi et j'ai frôlé la mort, affaibli, très malade et sans aucun espoir.

C'est dans ces conditions que j'ai été amené à la perrera où j'ai passé un certain temps, et où mes bonnes fées sont venues me sauver pour m'amener au refuge de ADPCA. Quijote est né en novembre 2015 et il se trouve au refuge d'Adpca depuis avril dernier. 


SASHA (adoptée dans la Loire) 

Son histoire : Quand on nous a signalé le cas de Sasha, nous étions très inquiètes car les personnes qui l’ont trouvée au milieu d’un champ pensaient qu’elle avait une fracture aux pattes… Heureusement, il n’en était rien, mais il n’empêche que c’est bien triste de la voir physiquement si abîmée. Il lui manque des doigts, ses mamelles nous indiquent qu’elle a eu plusieurs portées.  Sasha est née en décembre 2013 et se trouve au refuge de Cuencanimal depuis décembre 2017.