La fin de la saison de chasse

Source : http://www.scoobymedina.org/news/2011/03/03-5-fr.html

 

La saison de chasse 2010-2011 s'est terminée à la fin du mois de janvier, et le nom de la nouvelle championne d'Espagne est enfin connu: c'est Deseada, une femelle aux courbes superbes, probablement condamnée dès maintenant à servir de machine à chiots puisque sa descendance sera vendue à grand prix. Elle n'aura plus beaucoup de liberté car cette petite galga d'une si grande valeur peut attirer de nombreux types assez louches qui seraient heureux de la faire changer de propriétaire au milieu de la nuit. Mêmes les galgos de moindre valeur sont volés un peu partout. C'est devenu un énorme problème pour lequel les galgueros n'ont pas encore trouvé de solution. Les vols continuent de se produire à grande échelle et il arrive parfois que six galgos disparaissent en même temps. Je conseillerais donc aux galgueros de les prendre dans leur lit pendant la nuit (durant laquelle se produit la plupart des vols). Les galgos se glisseraient sous la couette et les gitans ne penseraient jamais les voler à cet endroit. Fin des vols …!


On connait un galguero dont les chiens ont été volés une bonne douzaine de fois. Il a trouvé une solution beaucoup moins bonne pour le confort de ses animaux: il a construit un bunker en-dessous de sa maison!


Les chiens y sont enfermés dans le noir complet car il allume la lumière uniquement lorsqu'il vient les voir. La porte est en acier blindé, le bunker se situe à trois mètres au-dessous du sol et n'est accessible qu'en descendant des escaliers. En fait, il ne s'intéresse qu'à la valeur marchande de ses chiens, approximativement de 3.000 à 4.000 euros par chien (dit-il), et pas du tout à leur bien-être. Je pense que celui-ci est clairement et sérieusement compromis! Mais il s'en fiche complètement!


Cette fin de la saison de chasse signifie que les chenils (stations de la mort) et les refuges sont remplis de galgos qui ne sont pas arrivés à devenir des champions et qui sont abandonnés par leurs propriétaires désappointés. Ils seront remplacés par un ou souvent par plusieurs nouveaux prétendants au titre le plus convoité, le rêve ultime de chaque galguero. Il en résulte des milliers de galgos dans les chenils attendant leur exécution (qui se produit habituellement dans les semaines qui suivent et dans des conditions atroces). Ces gens, les galgueros, mais également les organisations de premier plan qui parlent des GALGOS en prononçant ce mot avec fierté, n'y font pas attention.


Pour eux ces pauvres chiens sont devenus des outils inutiles et ils ont simplement besoin de s'en débarrasser. C'est ainsi que ces descendants d'une race aristocratique d'Espagne ne sont plus que des produits jetables, des cartons de lait vides qui vont à la poubelle. Cela avec la collaboration des fédérations de chasse qui défendent les intérêts des galgueros plutôt que ceux des êtres qui ne peuvent pas parler, les galgos. C'est terriblement injuste! C'est pourquoi nous devons parler pour eux!

Écrire commentaire

Commentaires : 0