Récit d'Elisabeth sur le dernier jour de fugue de Costa!

Je suis arrivée sur Remoulins comme à mon habitude c-a-d en retard sur mon horaire prévue, avant midi ) On a remarqué qu'à midi, Costa était attirée par les odeurs de cuisine. Je voulais retournée à l'entreprise où Costa a mangé lundi midi et repartir de là. Une galère pour trouver cette maudite entreprise (je leur ai collé et jeté pleins d'affiches)

 

Je repars de l'entreprise par une petite route qui mène à l'embranchement de la route de Fournès. Je vois dans mon champs de vision une énorme bête noire dans le contre-jour, debout, la tête baissée comme un taureau résigné qui attend la mort. C'est Costa à 20m sur une petite route goudronnée qui passe sous la voie ferrée. Je recule, entre dans cette route , je lance des tranches de saucisson par la vitre, Costa avance et mange, je sors et continue à lancer. Une voiture venant de dessous la voie ferrée passe. Costa part dans le fourré. Je m'avance prudemment; elle est là dans l'herbe mais ne peut partir car il y a plein de ronces tout autour. Je lance encore du saucisson. Je retourne à ma voiture :suivre mes conseils : mettre le téléphone , appeler les dames du coin (Catherine d'Uzès, Laurence et Adélaïde d'Avignon avec leurs galgos). Je me badigeonne de liquide D.A.P. et de saucisson. Je marche dans sa diarrhée, pas grave.

 

Je prends du saucisson, la gamelle, la bouteille d'eau. Je m'accroupie dans le fossé tout en continuant à lui lancer du saucisson. Costa s'approche, prend les tranches et retourne en haut du petit monticule et revient ramasser le saucisson. Je m'allonge près de la gamelle d'eau et continue à lancer de plus en plus près de moi les tranches. Costa vient attraper les tranches au bout de mes doigts.

 

Catherine arrive , je dis « ne pas parler, pas de longe ». Je vais chercher les croquettes que Catherine me tend dans un sac.

 

Costa vient les manger dans ma main ouverte. Je suis toujours allongée par terre. Je rapproche ma 2e main. Costa mange dans les 2 mains, boit aussi.

 

Laurence et Adélaïde se taisent, approchent un galgo mais à la laisse donc trop près et pas assez longtemps pour que Costa s'approche et suive le galgo. Je ne peux rien dire, Costa est trop près de moi.

 

Je l'appelle comme on fait avec un chat sans mot. Même si je sais qu'elle tourne la tête à son nom ou du moins au son « a ».

 

Quand Costa prend une tranche de mes doigts, je commence à résister, un morceau reste dans mes doigts, j'attends sans bouger, Costa s'approche davantage pour saisir le morceau restant.

 

A un moment, mes 2 mains sont côte à côte, je me suis mieux courbée.

 

Et hop, le cou de Costa est à portée de ma main droite pendant qu'elle mange dans l'autre. J'agrippe le collier, tire vers le bas. Je vois sa tête qui va passer à travers, avec la main gauche je saisis une patte et la plaque par terre. J'appelle les dames qu'elles se mettent dessus. Costa crie et mord sans blessure Catherine. Laurence lui met une laisse en collier étrangleur. Adélaïde la soulève, on la porte toutes les 4 dans ma voiture.

 

Adélaïde lui met un collier semi-étrangleur, l'accroche aux laisses qui sont déjà fixées aux boucles de sécurité.

 

Costa est calme, mange et boit. On prévient tout le monde. Il fait chaud , je roule vers Aix-en-Provence fenêtres entre-ouvertes. Costa est allongée (il n'y a plus que la place de la gamelle d'eau) et le nez redressé sur le dossier pour capter l'air frais.

 

Arrivées chez le véto, il m'aide à la porter sur la table, tellement j'ai peur qu'elle ne se sauve. Il voit la plaie et décide de l'endormir pour suturer au moment où Kaddy arrive.

 

Le véto l'a badigeonné de frontline qui va tuer et faire tomber les tiques tellement elle en a.

 

Le véto rentrait la moitié de son index dans la plaie faite par un sanglier selon lui car il en a déjà vu et soigné. Il y a toujours un risque de sur-infection mais il nous a assuré que c'est rare. Fil résorbable, pansement collé à l'éther qui se défera seul au bout de 10 jours. Piqûre anti-douleur à effet 5 jours,piqûre anti-inflammatoire, comprimés anti-inflammatoire dès mercredi.

 

Kaddy a installé le panier de Costa dans sa chambre à l'abri entre le mur et son bureau. Je lui ai dit de ne pas la sortir de la maison pendant une semaine, puis quand elle sentira Costa prête de la sortir progressivement dans le jardin puis autour de la maison puis dans sa colline.

 

Un grand MERCI à toutes les personnes qui se sont investies pour le sauvetage de Costa sur le terrain, pour la mobilisation et le soutien notamment sur le site chienperdu.org !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 11
  • #1

    fred47 (mercredi, 04 avril 2012 23:19)

    eh bien, les filles, votre opiniâtreté à payé! vous avez fait preuve de patience , d'ingéniosité et d'organisation. Vous avez vraiment bien tenu le coup et au résultat, vous avez réussi à lui sauver la vie. C'est une joie sans pareille après tous ces jours de stress. Un grand merci.

  • #2

    m-pierre (mercredi, 04 avril 2012 23:39)

    en voilà un beau récit, on ets en haleine jusqu'au bout même si on connait l'heureux dénouement. Merci pour votre ténacité et patience. Et bravo, bravo, longue et heureuse vie à COSTA

  • #3

    Corinne 33 (jeudi, 05 avril 2012 00:18)

    Merci Elisabeth pour ton récit, c'est génial! Bravo à vous toutes pour ce beau travail d'équipe! Vive la ténacité et la solidarité dans le sauvetage des loulous perdus!

  • #4

    isaelys (jeudi, 05 avril 2012 12:54)

    Bravo les filles, du vrai pistage de sioux!! Merci à tous et toutes reposez-vous maintenant et surtout faites des tas de bisous et de câlins à la belle Costa qui a l'air d'apprécier le confort de la maison après toute cette aventure!!

  • #5

    Chantal 06 (jeudi, 05 avril 2012 16:22)

    Elisabeth, Bravo tu as été super dans cette opération.Une véritable Pro.Tu est pleines d'astuces... COSTA peut se reposer maintenant et toi aussi.

  • #6

    Brechet Jocelyne (jeudi, 05 avril 2012 18:30)

    Super recit et super boulot !!!!!!! Élisabeth BRAVO !!!!!!
    Kaddy donc il faut acheter du saucisson pour Costa .....LOL
    Pleins de bisoux guérisseurs

  • #7

    michèle78 (jeudi, 05 avril 2012 18:54)

    Merci Elisabeth pour cette fin heureuse, qui n'etait pas gagné d'avance !

  • #8

    Jennifer 64 (jeudi, 05 avril 2012 21:16)

    Impressionnant cette stratégie, Elisabeth! BRAVO - quel soulagement... à une vie longue et tranquille dorénavant, chère Costa!

  • #9

    Domi (vendredi, 06 avril 2012 10:19)

    super et qu'en est il de la galga perdu dans le 33 a t on des nouvelles ?

  • #10

    Céline (vendredi, 06 avril 2012 13:27)

    Quel heureux dénouement ... Félicitation et une longue et heureuse vie à Costa.

  • #11

    Marine&mamba (mardi, 10 avril 2012 11:16)

    Felicitation!!!!la volonté et la patience paye toujours!! Encore bravo et caresse à Costa