Yosi et Godoy adoptés

Yosi, le magnifique border collie reccueilli par Julieta est adopté en Allemagne.

 

Godoy, le petit chiot récupéré par Julieta également est en bonne voie d'adoption en Espagne.

 

Nous les retirons de notre site et leur souhaitons beaucoup de bonheur!

 

 

Pour info également, La petite Cristy est de retour à l'adoption, ses adoptants espagnols l'ont rapporté au refuge après quelques jours, ils se sont lassés... No comment !

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    isaelys (samedi, 09 février 2013 14:56)

    Bonne route à Yosi et Godoy.Quant à Cristy, encore une fois un chiot adopté sur un coup de cœur irréfléchi et qu'on largue à la première contrariété ou bêtise!Je lui souhaite de trouver une famille consciente de ce que représente l'éducation d'un chiot et sa prise en charge à vie!Marre des adoptions compulsives !!!

  • #2

    Béatrice24 (samedi, 09 février 2013 20:41)

    Malheureusement pour Cristy et pour tant d'autres, certains humains pensent qu'un chien, c'est comme un kleenex..... Honte à eux !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • #3

    alain robert (dimanche, 10 février 2013 20:34)

    Cristy tu es craquant au possible et il faut ne pas avoir le moindre coeur pour te délaisser ainsi avec une telle désinvolture. Dis-moi, tu vas être un gros gros chien ou une petite puce ? Ce serait bon à savoir pour te trouver
    un coussin bien moelleux et de gros calins pour t'empêcher
    de faire de trop longues siestes ? Calista from Saragoza et Farçou de Rodez te font de gros gros gros bisous.

  • #4

    Isa (dimanche, 17 février 2013 01:49)

    Les gens qui abandonnent un chien après l'avoir adopté n'ont soit pas de cerveau pour ne pas avoir suffisament réfléchi avant (ce n'est pas une peluche sans âme) soit pas de coeur ! Soit aucun des 2. je ne voudrais pas être à leur place au moment de leur mort où l'on revoit défiler toute sa vie et ses erreurs, et où on est bourré de remords quand on a fait plein de bétises, ni après pendant toutes les dizaines d'années qu'ils vont passer dans le plus bas de l'au-delà où l'on est dans le noir, perclu d'angoisse...!