Forum Parlementaire : "Galgos : l'Espagne face au monde"

 

Mercredi 12 mars, la salle Clara Campoamor de la Chambre des députés madrilène a accueilli un forum parlementaire organisé par l’Asociación Parlamentaria en Defensa de los Animales (APDDA), dont Chesus Yuste est le coordinateur et intitulé  “Galgos: España ante el mundo” (Galgos, l’Espagne face au monde). Devant une centaine de participants, dont des représentants de SOS Galgos, Galgos Sin Fronteras et la Fondation Franz Weber, diverses propositions ont été débattues. L’interdiction ou la limitation de la chasse avec des galgos en Espagne, seul pays de l’Union européenne où celle-ci est encore autorisée ont notamment été demandées.

Après le discours d’accueil de Chesus Yuste, le documentaire ‘Febrero, el miedo de los galgos’ réalisé par Irene Blánquez et produit par Waggingtale Films a été diffusé à l’audience.

 

Le vétérinaire et co-fondateur de SOS Galgos, Albert Sordé a ensuite présenté un rapport statistique sur les cas de maltraitance de chiens en Espagne et sur les lévriers.

 

L’avocat Sergio García-Valle, de l’association Baas Galgo a fait part de la première condamnation d’un chasseur pour avoir pendu ses galgos, connue sous le nom de l’affaire des galgos de Fuensalida (Tolède).

 

Puis, les délégations internationales purent prendre la parole avec la diffusion d’une vidéo sur les actions de la SPCA International (association américaine) et celle de la vidéo sur la Manifestation de Strasbourg organisée par le C.R.E.L. le 8 juin 2013 avec une intervention de Jérôme Guillot, président du C.R.E.L. pour expliquer le travail de la député européenne Michèle Striffler..

 

Les diverses propositions faites par les associations SOS Galgos, Galgos Sin Fronteras, la fondation Franz Weber, SPCA Internacional et le CREL, ont été énoncées. Celles-ci ont pour objectif ultime d’interdire la chasse avec les galgos, comme c’est le cas dans le reste de l’Europe (France depuis 1844,  Hongrie depuis 1944,  Allemagne depuis 1952, Belgique depuis 1995, Ecosse depuis 2002, Grande-Bretagne depuis 2004). Et alternativement ou temporairement, accroître la surveillance et le contrôle par l'enregistrement obligatoire de la propriété des lévriers, remplacer les puces par des méthodes d’identification irréversibles, instaurer une assurance « responsabilité civile »  obligatoire pour chaque lévrier, et/ou imposer des sanctions pénales impliquant la peine de prison pour les agresseurs "maltraitants" d'animaux, entre autres mesures.

 

Il a également été demandé la fin de l’enseignement de la chasse dans les écoles. En effet, des cours de chasse sont enseignés dans les écoles primaires dans certaines régions d’Espagne et des subventions ont été affectées à ces cours. Il a été demandé que ce type de formation soit retiré de tous les programmes et de réaffecter toute subvention pour intégrer l'éducation au bien-être animal dans les programmes scolaires. Il a été prouvé que les enfants qui maltraitent les animaux continuent souvent à le faire à l'âge adulte.

 

Le Mahatma Gandhi a dit: « La grandeur d'une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés par la façon dont elle traite ses animaux. " L’Espagne doit donc adopter l'éducation au bien-être animal dans le cursus de l'enseignement primaire en vue d’enrayer la vague croissante de violence envers les lévriers.

 

Bien sûr, un représentant de la fédération des chasseurs a été autorisé à participer à cette réunion et a pu prendre la parole pour faire part de ses propres commentaires sur la manière d'entretenir et de faire travailler ces lévriers.

 

Les participants sont également invités à signaler les mauvais traitements et les cas de pendaisons des Lévriers, c'est un moyen de commencer à résoudre ce problème. L’objectif est de prévenir la cruauté envers les animaux en général, et les chiens et les lévriers en particulier. Si des mécanismes de contrôle visant à éliminer l'abandon et la mort de ces animaux peuvent être établis, il peut ne pas être indispensable d'interdire la chasse.

 

Il est important de ne pas en rester là et de continuer à agir et à faire pression sur les autorités espagnoles.

 

Pour celles et ceux qui souhaitent en savoir plus, vous pouvez consulter le blog de Chesùs Yuste en cliquant ICI !

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Cplume (mardi, 25 mars 2014 08:21)

    1844… première Interdiction de la chasse avec les galgos…
    2004 dernière interdiction la plus récente… en Europe…
    On se croirait au moyen âge…
    Les progrès de nos sociétés restent à faire…
    Je n'ose pas imaginer le contenu du documentaire "Febrero, el miedo des los galgos"…
    Un forum parlementaire qui en dit long sur le combat mené pour le sauvetage et la défense des animaux maltraités…