Un chien peu connu : Le Podenco Campanero

Le Podenco Campanero

 

Le podenco campanero est une race de chien espagnol complètement méconnue, il n'est d’ailleurs pas reconnu officiellement par le FCI. Il est classé en tant que variante du podenco andalou et considéré comme une race locale de la région Sévillane, et pourtant il est présent dans toute l’Espagne. Il est supposé que dans un lointain passé un podenco aurait été croisé avec un mastiff espagnol et le résultat aurait donné un podenco de plus forte corpulence : le podenco campanero.

De prédominance blanche, parfois tacheté de roux, poils longs et durs le podenco campanero est un chien très noble, il possède une grande intelligence, il est de nature sociable, docile, affectueux et fidèle jusqu'à son dernier souffle de vie. Il a également beaucoup de courage, un excellent flair, il est toujours alerte et très résistant à la fatigue, c'est pour ces raisons qu’il est très prisé par les chasseurs. Son unique destin est la chasse au gros gibier dans une meute qui se nomme rehala en Espagne, il vient au monde uniquement pour cela. Ce malheureux n'a aucune chance de connaitre un jour une vie de famille, à moins d'avoir été sauvé par une association de protection animale.

 

On estime qu'environ 80 % des chiens de rehala sont des podencos campaneros et leur nombre présent sur le territoire espagnol dépasserait largement les 50 000. Aujourd'hui encore beaucoup de rehaleros (propriétaire de ces meutes) font des croisements entre podencos campaneros et chiens de type molossoïde dans le but de développer leur force et leur corpulence.

 

L’enfer du Podenco Campanero

 

 

La vie de ces podencos est épouvantable, ils sont exploités, maltraités, mutilés dans ce monde immonde qu'est la chasse. Plaques et cicatrices sur leurs corps et leurs gueules dénotent la violence de leur misérable existence.

lls passent la plus grande partie de leur vie entassés dans des cages et les bagarres très violentes à coups de dents y sont fréquentes car les femelles en chaleur vivent avec les mâles qui se querellent parfois jusqu'à la mort pour parvenir à leurs fins. 
D’autres sont enfermés dans des grands hangars insalubres et là pour éviter qu’ils s’entretuent, ils sont attachés au sol ou au mur par de très courtes chaines. Certains chiens ne peuvent même pas se tenir debout tellement les chaines sont courtes.

D’autres encore sont dans des parcs à ciel ouvert, ils luttent alors jour et nuit contre la pluie, le froid glacial en hiver et la chaleur écrasante du soleil en été, il n'est pas rare qu'ils n'aient même pas d'eau à disposition. Ils survivent là, résignés, pataugeant dans leurs excréments, avec souvent les cadavres de leurs frères de misère à leurs cotés.

Ils quittent ces endroits seulement pour la chasse ou les entrainements. Leurs rares repas se composent de pain dur et d'eau car pour les rehaleros la maigreur est signe de performance à la chasse. On leur coupe les oreilles au couteau, on leur lime les dents pour qu'ils ne saignent pas trop le gibier, et tout cela sans aucune anesthésie.

 

 

Les femelles sont bien sûr poussées à la reproduction intensive malgré leur maigreur et la faiblesse de leur santé, évidemment sans aucun suivi vétérinaire. 

 

Les rehaleros leurs font également subir des entrainements intenses dans le but d’améliorer leurs performances. Ils les attachent derrière leurs véhicules et démarrent. Si un chien n’arrive pas à suivre le rythme c’est qu’il n’est pas bon pour la chasse, il s’écroule alors et meurt trainé sur le bitume sous les yeux de ses frères.

Lorsqu’ils partent à la chasse, de jour comme de nuit, ils sont entassés dans des remorques sans pouvoir faire le moindre mouvement, puis sont lâchés derrière le gibier. La chasse dure alors plusieurs heures, et cela représente un exercice très intense et épuisant pour ces podencos mal nourris et en mauvaise santé. Il arrive souvent que des chiens meurent sur place, à bout de force ou blessés par les sangliers. Ceux la seront alors abandonnés, laissés tels quels, ils agoniseront longtemps avant de mourir car les chasseurs ne gaspillent même pas une balle pour les achever.

Leur espérance de vie se situe entre 2 et 5 ans. Les rehaleros, comme les galgueros, recourent à des méthodes toujours plus cruelles pour s’en débarrasser. 
Les rares fois où des bénévoles arrivent à intervenir pour sauver ces chiens, ce qu’ils découvrent est abominable : des chiens squelettiques déambulant au milieu de cadavres, blessés, sans poils, recouverts de tiques, mutilés, meurtris dans leur chair et dans leur âme.

 

Tout cela est absolument intolérable, d’autant plus que l’on sait que les rehalas sont sources d’un business énorme en Espagne, car il est possible de louer ces meutes de chiens pour des monterias (battue de grands gibiers) partout dans le pays.

 

Pour beaucoup d’adoptants, les podencos restent injustement invisibles, pourtant ils subissent la même violence, voir pire, que leurs cousins les galgos. 


Merci de penser à eux lorsque vous souhaitez sauver un lévrier de l’enfer.

Écrire commentaire

Commentaires : 17
  • #1

    Cécile71 (lundi, 07 avril 2014 11:37)

    Merci pour cet article qui nous raconte un peu mieux la triste réalité de ces chiens merveilleux... pour ma part, adopter un podenco a toujours été une évidence et la rencontre avec Anubis (dit "Zapo") n'a fait que confirmer cette passion : un chien merveilleux de douceur et de sincérité, de sensibilité et de noblesse... n'hésitez pas, peu connu en France, il ne passe pas inaperçu, autant par son physique que par sa gentillesse! histoire d'amitié et d'amour seront au rendez-vous!...

  • #2

    marie42 (lundi, 07 avril 2014 13:51)

    Bravo pour votre article. Enfin,les podencos sont mis en lumière, leur horrible vie,leur douloureux quotidien est fort bien décrit.Pauvres podencos, que de souffrances endurées! Cela me glace et me révolte! J'ai adopté Epi justement parce qu’il était impensable pour moi de le laisser comme ça,maigre et si résigné a son triste sort. Son doux et triste regard m'ont suffit pour que se soit lui qui vienne partager notre vie, notre maison. Tout comme Zapo,c'est un chien doux avec les enfants,attachant,magnifique,sensible,majestueux. Sans hésiter, balancez votre cœur du coté des podencos,ce ne sera que du bonheur pour vous et eux.

  • #3

    michele 78 (lundi, 07 avril 2014 18:17)

    J'ai déjà une Galga, et j'hésite à avoir un 2éme chien pour le moment pour diverses raisons, le podenco campanero serait mon 2eme choix si je devais le faire..
    J'adore..

  • #4

    sigrid (mardi, 08 avril 2014 09:08)

    On a envie de tous les adopter, les mastins, les podencos, les galgos, les croisés, les jeunes, les vieux, les beaux, les laids, tous autant qu'ils sont pour les sauver, pour les rendre heureux, notre cœur se gonfle de bonheur devant le regard d'un chien sauvé, heureux et reste triste en pensant à tous ceux qui n'auront jamais cette chance. Il faut malgré tout continuer car chaque chien sauvé est une victoire énorme.

  • #5

    fred47 (mardi, 08 avril 2014 13:24)

    cette maltraitance"officiellement" admise doit être dénoncée et ces images doivent être montrées. C'est vraiment intolérable de voir des chiens traités de la sorte et en plus affamés pour mieux "faire leur travail" c'est-à dire tuer d'autres animaux ou être tués ou blessés par eux. C'est vraiment horrible pour les animaux en général sauvages ou pas qui ont tous le droit de vivre bien. Quelle sauvagerie humaine. Dénonçons- la sans relâche.

  • #6

    Tesa (mardi, 08 avril 2014 13:57)

    Je ne connaissais les podencos que par le biais de Gf ,je lisais l'enthousiasme de leur adoptant et puis une petite est arrivée en Fa chez moi .....et c'est tout ce que dit Cécile...une incroyable gentillesse, une douceur,des câlins en veux tu en voilà et des qu'elle est contente des petits bruits de satisfaction ....c'est une découverte merveilleuse !j'en es eut des mignonnes de chez mignonne passé chez moi mais celle ci est spéciale par la totale confiance qu'elle m'accorde malgré son passé espagnol chaotique .

  • #7

    violette39 (mercredi, 09 avril 2014 12:56)

    Quelle misère ! C'est vraiment horrible de voir le triste sort réservé à ces chiens. Comment cela peut il encore être autorisé ? Je hais ces imbéciles qui les traitent de la sorte et c'est peu dire. L'histoire ne s'arrêtera donc jamais. Tout cela n'est pas connu en France. Il y a quelques années, j'ignorais pour ma part le sort des chiens de chasse en Espagne. Et malheureusement, le nombre de ceux qui peuvent être sauvés grâce à Galgos France et d'autres reste limité. Parlons de tout cela autour de nous. Nous ne pouvons pas être indifférents.

  • #8

    miaux christine (vendredi, 23 mai 2014 00:59)

    j'ai une amie qui a un podenco campanero et qui pour lui tenir compagnie veut adopter une podenca campanera assez grande
    elle cherche mais personne répond :alors que je viens de lire votre blog qui dit que ce sont les chiens les plus délaissés que faut il qu'elle fasse pour adopter cette podenca?nous laisser pas !
    cordiamement C Mi

  • #9

    de Pimodan Marie (lundi, 05 janvier 2015 03:22)

    Comment faut-il faire pour en adopter un?

  • #10

    barou (jeudi, 13 août 2015 14:47)

    c'est une honte de voir des choses comme sa , c'est cruel , je ne connaissais pas cette race , mais il sont beaux comme tout !!! personne ne peu rien faire ????????? pas de pétition a signer ????

  • #11

    toulet (mardi, 09 février 2016 18:51)

    c'est horrible. on devrait donner de fortes amendes à ces hommes irresponsables qui ne vivent que de ça pour qu'ils leur apportent de l'argent ; brigitte bardot devrait se pencher sérieusement sur le sujet afin que tout ce carnage cesse !! nous avons déjà adopté une podenca qui avait 2ans à l'époque ; elle en a 7 aujourd'hui et est en pleine forme. nous l'avons trouvé dans un chenil ; elle avait été maltraitée comme ce n'est pas permis elle est très heureuse à présent et très câline. pour rien au monde on ne se débarrasserair d'elle!

  • #12

    DEFAYOLLE DEFAYOLLE (mercredi, 06 juillet 2016 12:14)

    J 'ai eu une Podenca Campanéra que je croyais être une Barbuda . Elle est décédée maintenant mais à refaire je souhaiterai en adopter une ou un autre . Je les adore , il y tellement de douceur dans ces adorables créatures .

  • #13

    régine (samedi, 20 août 2016 15:56)

    bonjour, j'ai actuellement une podenco campanero en FA . il a 4 ans. il vient d'un refuge où il a été laissé par son maître faute d'argent. il n'a semble-t-il et d'après le refuge pas été maltrailté. toutefois, il a un caractère pas commode. il est très difficile a cerner. il peut être très câlin et par le suite se retourner sur vous et vous pincer méchamment . sans mordre car si cela devait être le cas nous n'aurions plus de main. c'est plus de la crainte. il a a adopté mon époux et gare aux personnes qui l'approchent. il vine faire des bisous, se laisse caresser, manipuler, je peux aller dans sa gueule . mais tout à coup, il montre des dents, grogne et son regard change et là je comprends que je dois me méfier!!!. je voudrais absolument lui trouver une famille pour la vie mais comment faire comprendre aux personnes son caractère de dominant. c'est lui décide quand il veut venir, il faut le laisser venir à vous. quand il a acquit votre confiance ça va mais il reste quand même que la défensive . Merci si vous avez des conseils à me donner ou si vous lui trouvez une famille.

  • #14

    delecourt nadine (mercredi, 07 décembre 2016 01:18)

    je viens d'adopter une galga barbuso et je viens juste de connaître le sort tragique et immonde de ces pauvres chiens les campaneros. J'ai cherché sur internet pour trouver une femelle à adopter. Rien il n'y a aucune adoption. Est ce normal ?

  • #15

    MUNIESA (lundi, 12 décembre 2016 18:16)

    bonjour,
    Yara vient d'arriver sur notre site à l'adoption: galgas et podencas....elle est magnifique et attend une famille!!!!

  • #16

    Gentel (samedi, 21 janvier 2017 11:05)

    Encore de pauvres chiens qui ne verrons certainement jamais la liberté !Ce n 'est que par la mort dans d'atroces souffrances pour y parvenir à cette liberté..alors merciiiii merciii a toutes ces associations et bonnes personnes qui arrivent à sortir de cet enfer certains d'entre eux , mais si on le pouvais , on les prendrai tous dans exception! Ils sont si doux....

  • #17

    catherine F (lundi, 22 mai 2017 20:29)

    adoptez un podenco ma podenca campanera Gwendal etait exceptionnelle belle gentille un amour sur patte , elle nous manque terriblement encore il n' y a pas un seul jour sans que l'on pense à elle