Compte rendu de la mission de Mme STRIFFLER et du CREL à Albacète !

Le 8 avril dernier, Michèle STRIFFLER, Vice-présidente de l’intergroupe sur le bien-être animal du Parlement Européen et marraine du C.R.E.L, ainsi que Jérôme Guillot, Président du C.R.E.L. ont rencontré les autorités politiques locales d’Albacète ainsi que les responsables de plusieurs associations et de refuges.

Pour eux, ce voyage a été très utile car il a permis de démontrer physiquement que l'Europe et que le Parlement Européen soutiennent les associations de protection des lévriers, espagnoles et européennes. Michèle Striffler et Jérôme Guillot nous donnent leurs impressions après cette mission de 2 jours sur place. 

 

Michèle Striffler: Cette situation s’explique par un manque de volonté et de courage politiques de la part des différentes autorités espagnoles. Ces dernières se renvoient sans cesse la responsabilité du contrôle et des sanctions, face à des chasseurs qui font régner leur propre loi, sous couvert d’une soi-disant tradition qui n’est autre que torture. «  Les lois espagnoles et européennes existent mais celles-ci ne sont pas appliquées. Pour mettre un terme à ce phénomène de grande ampleur, il est nécessaire d’accroître les contrôles et les identifications des chiens. Cela empêcherait les propriétaires de lévriers de réaliser des élevages clandestins, puis sélectionner les plus performants pour la chasse et abandonner ou tuer les autres en toute impunité».

 

 Jérôme Guillot: Il y bien des législations en Espagne. Selon les régions, 17 lois existent en faveur des animaux sur le territoire, mais elles ne sont pas respectées. Nous ne lâcherons rien pour que ces lois servent à quelque chose. J'ai pu comprendre que tout le monde sait, mais personne ne dénonce et ne regarde, les élus locaux nous ont bien fait comprendre que dans leur circonscription respective cela n'existe pas, mais chez le voisin oui. C'est encore un enjeu politique et celui qui mettra son nez dans cette histoire n'a bien que trop peu de chance de se voir renouveler son mandat, puisque les chasseurs et les gitans en Espagne ont toute puissance.

 

Vous pouvez lire le compte rendu complet de cette mission sur le site internet du CREL en cliquant ICI.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Cécile71 (mardi, 22 avril 2014 08:56)

    Difficile de faire évoluer les mentalités et les mœurs.... gageons sur leur ténacité, reconnaître la réalité des faits et les dénoncer est déjà un grand pas, l'animal vient de gagner son statut d'être sensible, alors gardons espoir pour l'avenir des galgos et autres loulous en Espagne...

  • #2

    CPlume (mardi, 22 avril 2014 18:21)

    Le chemin est encore long mais mieux ça que l'indifférence... Désolée pour mon cynisme du moment mais je plaide pour la bienveillance malgré toute ma lassitude !