Bielsa nous a quittés

Nous avons appris avec une immense tristesse le départ de Bielsa, décédée de vieillesse dans la nuit du 11 au 12 février. Repose en paix vaillante petite galga.


Bielsa était la survivante du "massacre de Talavera". Souvenez-vous : tous les galgos de la fourrière de Talavera ont été euthanasiés la veille de Noël alors que, réservés par Julieta, ils devaient sortir deux jours plus tard. Tous morts... sauf une galga ! Bielsa, pourtant âgée déjà. Nous ne saurons jamais par quel mystère elle a échappé au massacre.


Sa famille lui a offert une vie merveilleuse et nous a transmis le témoignage ci-dessous, bouleversant et plein d'amour.

MA DURE VIE DE GALGA

  par Bielsa la rebelle

surnommée la musaraigne, Patty la mouche, Bielzebuth, Bielsou et de bien d’autres noms affectueux


<< Je m’appelle Bielsa et je viens de quitter définitivement mes amis, trop usée par des années passées à servir mon ancien maître, puis lâchement abandonnée du coté de Tolède pour me retrouver dans le mouroir de Talevera, l’indigne fourrière d’où l’on ne sort pas.


Ma seconde vie a commencée par miracle le jour où je devais être euthanasiée. Je les ai bien eus ce jour-là ! Malheureusement j’ai vu partir mes neuf autres compagnons d’infortune et moi, la meneuse, je n’ai rien pu faire pour eux, de quoi hanter le reste de ma vie.


Après quelques péripéties et les hasards de la vie, je me suis retrouvée dans un pays étranger et chez des drôles de gens qui ne tapaient pas les chiens mais, au contraire, les caressaient et leur donnaient à manger. La seule chose que je pouvais leur donner, c’était mes tremblements et mes claquements de dents. J’étais bien, je tremblais. J’étais anxieuse, je tremblais. Heureusement, dans cette famille, il y avait un vieux chien d’une race inconnue qui s’est occupé de moi.


Puis est arrivé une galga, certes barbuda et timide, mais une galga : la douce Pickle. Une autre histoire celle-là aussi et là mon instinct de chef de meute est réapparu comme par enchantement. Je commençais à prendre mes marques et à revivre un peu mais Elsa, la labrador, est décédée subitement et mes vieux démons sont revenus. J’avais perdu mes nouveaux repères, ma maîtresse n’arrêtait pas de pleurer et moi je tremblais à nouveau. 


C’est là qu’est arrivé un petit truc bodybuildé qui se faisait passer pour une galga, mais j’ai tout de suite vu qu’il y avait de la podenca là-dedans ! Pendant deux jours, je l’ai observée pendant qu’elle faisait son manège comme si elle était la chef ! "Et tu as vu comme je cours vite ? Et je suis la plus belle ! Et puis ils me caressent plus que toi !". Je me suis occupée de son cas le troisième jour, sans violence mais je l’ai eue. 


J’étais bien, toujours vidée, mais je me relâchais. On faisait de grandes balades, tout le monde était gentil, la meute était équilibrée. Les gens qui venaient nous rendre visite avaient droit à ma marque de fabrique : le regard qui tue suivi de la petite morsure. Après on me laissait tranquille. Pour les étrangers, les caresses c’était quand je voulais, pas quand eux le désiraient.


A son tour est arrivée une autre galga : Kickers. Celle-là, elle était âgée et mal en point, j’ai vite compris ce qu’elle avait vécu. J’ai laissé Pickle lui servir de référente, elle a étonné tout le monde la grande "dadette" ! J’étais fière d’elle. A force d’abnégation, ils ont réussi à la récupérer et elle est venue avec nous en balade : quatre galgas, une meute. Tout ça pour vous dire comme j’étais bien !


Mais il était écrit que j'aurais un mauvais karma. Mon état s’est rapidement dégradé, j'étais psychiquement à bout. Mon état physique s’est à son tour détérioré. Faible, je maigrissais et je tombais, de grosses chutes parfois qui me faisaient souffrir. Même les promenades en meute que j’aimais tant me fatiguaient. Les angoisses nocturnes sont arrivées il y six mois que je ne dormais plus, que j’errais dans la maison et me cognais partout. Personne ne dormait, tous essayaient de me calmer mais rien n’y faisait, j’avais craqué ! 


Après une dernière nuit plus dure que les autres, à 4h du matin, je me suis endormie épuisée sur le lit où j’aimais tant me réchauffer et venir chercher les caresses de mon amie Nicole qui me confiait alors ses secrets. Sans un gémissement, ni plainte comme d’habitude, j’ai laissé ce monde.  Trois ans de vie dans ce foyer que je laisse dans la tristesse. Mais je sais qu’ils vont rebondir et qu’ils vont craquer pour une autre beauté noire, une de celles que personne ne regarde, ce n’est pas possible autrement.


Adhishatz amics !  >>


Écrire commentaire

Commentaires : 15
  • #1

    Muriel (mercredi, 18 février 2015 18:41)

    Chère Bielsa, comme tu vas manquer à tous ceux qui t'aiment tant et à nous pour qui tu étais tout un symbole, une miraculée.
    Pensées affectueuses à ta famille.
    Tu as rejoint tous nos chers loulous tout là haut, veille sur nous.

  • #2

    corinne28 (mercredi, 18 février 2015 19:27)

    Quel bel hommage tes maîtres t'auront fait belle Bielsa. Nous avons tous peur de ce moment de les voir partir. courage !

  • #3

    Tesa (mercredi, 18 février 2015 20:23)

    Je me souviens de cette terrible nouvelle de Tavela...tu es sortie de la ...un refuge..un voyage...l'amour ...et puis le passage de l'autre côté de l'arc en ciel ou t'attendre tes amis ....et tout ceux qui sont là-bas Eco le beau pod black et le beau lévrier blanc et les autres....Repose en paix Bielsa.

  • #4

    gomez (jeudi, 19 février 2015 09:32)

    reposes en paix petit ange tu vas rejoindre tes frères et sœurs au royaume de la paix pour un nouvelle vie .

  • #5

    jacquelineb44 (jeudi, 19 février 2015 10:05)

    Quelle bien triste moment. Outre la fin de la période de chasse et la hantise de savoir que tant de braves et bons compagnons vont encore terriblement souffrir, ce sont les départs de tous ces "survivants" qui se cumulent Eco, Jacobo, Bielsa. Moi qui ne suis pas croyante, j'espère tout de même que là-haut un joli coin paradisiaque vous attend. Allez y courir mes beaux chiens et oubliez tous les moments si difficiles vécus sur cette terre. Trouvez enfin la paix.

  • #6

    Cécile 02 (jeudi, 19 février 2015 10:33)

    Je ne vois rien d'autre à ajouter à tous ces témoignages... Les nouvelles sont tristes en ce moment...

    Comme dirait Jaqueline, "oubliez tous les moments si difficiles vécus sur cette terre", mais n'oubliez pas tous ces bons moments auprès de vos adoptants qui vous pleurent aujourd'hui...

    C'est fou ce vide qu'ils laissent quand il partent...Bon courage à Bruno et Nicole.

  • #7

    leonie 28 (jeudi, 19 février 2015 12:21)

    Magnifique hommage !!!!!!!!!!!!!!
    Bielsa a vraiment eu de la chance d'être à vos côtés!

  • #8

    isaelys (jeudi, 19 février 2015 18:01)

    Après l'enfer, Bielsa a eu la chance d'être adoptée par une famille formidable qui a su s'adapter à elle et l'a entourée jusqu'à son dernier souffle.Tu n'auras connu que trois de bonheur chez Nicole et et Bruno, belle Bielsa, tu laisses un grand vide mais ta famille t'a apporté l'essentiel : le respect et l'amour. On pense bien à eux, bon repos Bielsou.

  • #9

    Annie D (jeudi, 19 février 2015 20:40)

    Je souhaite tout le courage nécessaire à Bruno et Nicole pour surmonter cette terrible épreuve. Nous nous sommes rencontrés lors du repas en l'honneur de Caoba.
    Le massacre de Talavera, comme on s'en souvient, une telle horreur incompréhensible.

  • #10

    Parage Laure (vendredi, 20 février 2015 12:03)

    Un grand hommage a Bielsa dans notre nouvelle aventure tout ce que nous ferons avec Nicole et Bruno nous le ferons en pensant à toi et nous battrons pour aider au mieux ceux qui sont toujours dans la souffrance...

  • #11

    duquesne michaela (samedi, 21 février 2015 19:33)

    Beaucoup de courage à sa famille. .....

  • #12

    POLLET CATHERINE (dimanche, 22 février 2015 09:52)

    UNE BIEN TRISTE HISTOIRE,UNE FIN HEUREUSE,SURVENUE DANS SON SOMMEIL.rEPOSES EN PAIX,REJOINTS TES "FRÈRES ET SOEURS".nOUS AURONT TOUJOURS UNE PENSÉE POUR TOI.

  • #13

    Nelly (lundi, 23 février 2015 10:38)

    J'ai beaucoup de tristesse pour petite Bielsa que j'ai eu en accueil juste après le massacre de Talavera . Bruno et Nicole sont tombés sous son charme , en venant chez moi , comment ne pas succomber à son regard ? Ils lui ont offert la meilleure vie dont une galga puisse rêver , et pour cela je les remercie mille fois .
    Adopter un sénior est un acte d'amour pur , c'est offrir une seconde chance à un animal plus nécessiteux que les autres , plus jeunes , car le temps lui est compté , c'est accepter de souffrir par la perte prématurée de ce compagnon , c'est s'oublier soit même pour ne pas l'oublier lui ....
    Merci pour tout cela

  • #14

    Dom 71 (lundi, 23 février 2015 14:16)

    Pensées pour vous, pensées pour les adoptants de Jacobo
    Adopter un sénior c'est certain que c'est un acte de courage, ils nous en sont tellement reconnaissants de cet amour, de cette présence sur la fin de leur vie que quelque chose en nous part avec eux, mais ils ouvrent d'autres portes pour surmonter le chagin (enfin si on peut surmonter le chagrin)

  • #15

    catherine f (lundi, 23 février 2015 15:34)

    j'ai lu récemment le parcours de Bielsa avant de venir dans votre famille c'est douloureux de perdre un membre de la famille elle restera a jamais dans votre cœur vous lui avez apporté le bonheur la chaleur d'un foyer aimant