Le quotidien de nos amies bénévoles au refuge de Cuencanimal

Après avoir effectué plusieurs séjours au refuge de Cuencanimal avec ma fille Elisa, j'ai eu envie de vous décrire le quotidien de deux filles formidables, qui y travaillent tous les jours : Maria-José et Véronica. Elles ont choisi de consacrer leur vie aux chiens maltraités et sont devenues, au fil des voyages, de véritables amies. 

Elles ne sont la plupart du temps que deux à travailler au refuge en semaine, le week-end d'autres bénévoles viennent leur prêter main-forte. Dans l'équipe, il y a aussi toutes celles qui s'occupent des diffusions, des animations, des fiches d'informations, sous la houlette de la présidente, Mercédès, une grande dame au coeur immense. Elles savent toutes à quel point je les apprécie et combien je me réjouis de les revoir à chaque fois.

 

Le refuge

 

Il y a en moyenne une centaine de chiens au refuge de Cuencanimal, situé à 1h30 de Madrid. Galgos France et Bielsa Solidarité Galgos sont les deux seules associations françaises de protection animale à les aider en leur amenant régulièrement des dons financiers et matériels (couvertures, médicaments, croquettes, niches, matériel, etc.), ainsi qu'au niveau des adoptions.

En effet, il n'y a pas de spa, ni d'aide de la municipalité ou de l'état en Espagne et le refuge regorge en permanence de chiens abandonnés : galgos, podencos et croisés de tous bords. Tous abandonnés, maltraités, laissés pour morts par leurs maîtres, chasseurs ou particuliers.... La vie d'un chien ne vaut pas lourd en espagne, pas même la cartouche pour le tuer d'après les galguerros...

 

Les dons de nos sympathisants et adoptants, les parrainages et les ventes d'articles sur notre boutique nous permettent donc d'aider ce refuge à financer les soins, la nourriture, les frais vétérinaires et l'entretien. 

Grace à votre aide financière, oh combien précieuse, le refuge dispose désormais de box couverts, de niches et d'une nursery permettant d'isoler les chiens convalescents ou fragiles.

 

Qu'ils souffrent, pourchassés à coups de pierres dans certains villages, grièvement blessés au bord des routes, ou abandonnés directement aux portes du refuge, les filles sont toujours là et interviennent pour aider, recueillir et soigner le plus grand nombre et leur redonner espoir et dignité.

 

Le quotidien des bénévoles

 

Une journée au refuge démarre à 10h du matin par l'ouverture des 36 box donnant sur de grands parcs, et la sortie des chiens, en fonction des ententes afin d'éviter les bagarres. Tous peuvent alors courir, lézarder au soleil et profiter durant quelques heures d'un espace de détente et de jeu avec leurs copains.

Ensuite, il faut s'attaquer au nettoyage... mais à 2 pour gérer les 36 box, les 3 patios, les parcs et la nursery, c'est un travail titanesque!!! 

 

Tous les matins, nos amies doivent en effet

 

- Sortir tous les chiens des box, enlever les crottes, balayer puis frotter et laver le sol, vider les seaux d'eau et les remplir d'eau propre au tuyau.

 

- Nettoyer la nursery.

 

- Donner les médicaments aux chiens malades, désinfecter les blessures et les plaies. Les câliner et jouer avec eux, rassurer les derniers arrivés. 

 

- Une fois le nettoyage terminé, rentrer les chiens dans leurs box.

 

- Vider les 10 sacs de croquettes nécessaires chaque jour dans une cuve, les brasser et les répartir dans les seaux, faire le tour de chaque box et des parcs, lourdement chargées, afin de remplir toutes les gamelles.

 

-  Vider les sacs poubelles très lourds de crottes et les porter à la décharge.

 

Maria-José et Véronica travaillent ainsi sans relâche tous les jours, de 10h à 15h au minimum, et sont parfois obligées d'y revenir en soirée pour les traitements et les soins ou pour aider un chien traumatisé avec l'aide d'une comportementaliste. 

 

C'est épuisant, je peux vous dire qu'on est éreintées à 15h...et encore je n'y suis allée qu'en été! L'hiver, il leur faut aussi parfois casser la glace des seaux d'eau avant de les vider et mettre des manteaux aux chiens les plus fragiles, le temps de leur sortie, pour leur éviter de tomber malades. Cuenca se trouve en effet dans une région montagneuse et si les étés sont torrides, les hivers y sont très rigoureux.

 

Il faudrait au moins 4 à 6 personnes chaque jour pour leur permettre de souffler un peu et de pouvoir consacrer davantage de temps à chaque chien mais il est très difficile de trouver des bénévoles disponibles en semaine.

 

A ce travail quotidien se rajoute

 

- Déparasiter et vermifuger régulièrement tous les chiens.

- Les brosser et les laver quand il fait très chaud l'été.

- Travailler la marche en laisse.

- Emmener les chiens en cours d'adoption chez une personne du village ayant des chats pour faire le test de compatibilité.

- Faire des photos et des vidéos pour les mettre sur le site afin de les montrer aux adoptants potentiels.

- Partir de jour comme de nuit à la recherche de chiens errants signalés, déposer de la nourriture pour tenter de les fidéliser, placer une cage trappe si nécessaire, pister et surveiller à proximité pour ne pas laisser seul le chien pris dans la trappe et le porter ensuite à l'abri au refuge.

- Eradiquer les chenilles processionnaires l'été.

 

Sans compter ensuite le temps passé pour emmener régulièrement les chiens chez le vétérinaire (vaccins, stérilisations, soins, opérations). Parfois, elles doivent aller jusqu'à Madrid, lorsque l'urgence le nécessite.

 

Nos bénévoles prennent le plus grand soin de leurs petits protégés. Elles les appellent tous par leur nom, connaissent leur histoire, leur caractère, savent lequel est peureux, joueur, câlin, timoré ou rebelle et les observent afin de s'assurer que, durant la nuit, aucun d'eux n'ait eu de souci particulier (blessure, morsure, fièvre, etc.).

 

Je vous laisse imaginer la fatigue physique et morale, les douleurs de dos, les mains gelées, la tristesse lorsqu'un chien est condamné, où ne parvient pas à évoluer et pourtant jamais elles ne se plaignent, jamais elles ne renoncent. Elles sont toujours souriantes, très drôles et sacrément motivées nos bénévoles. 

Maria-José et Véronica me confiaient cet été que les chiens sont leurs bébés et qu'ils leur manquaient terriblement lorsqu'elles prennent une semaine de repos pourtant bien mérité. 

 

Elles les ont pour la plupart en photos et en vidéo sur leurs téléphones, elles en prennent aussi chez elles en accueil pour leur éviter le refuge, notamment les petits chiens ou les plus craintifs. Elles passent du temps en journée à les promener en laisse dans le parc, en forêt ou en ville afin de les sociabiliser.

 

Ces filles forcent l'admiration, par leur courage et leur abnégation.

 

Alors ce texte s'adresse aussi aux adoptants, souvent impatients, parfois exigeants, quelquefois déçus par le comportement, le manque de propreté, le caractère ou les dégâts causés par le chien qu'ils viennent d'adopter... 

 

Les filles consacrent leur vie à sauver des chiens, à les soigner, les rassurer et les sociabiliser... Merci à vous de consacrer quelques jours à leur adaptation chez vous, soyez patients et indulgents, laissez-leur du temps. Répondez aux demandes, par les déléguées chargées du suivi d'adoption, de photos et d'informations de votre loulou adopté afin que nous puissions transmettre les nouvelles à toute l'équipe de Cuencanimal. Les filles sont si heureuses et rassurées de savoir que leurs petits protégés vont bien.

 

Merci à elles et à vous.

 

Isa

Écrire commentaire

Commentaires : 17
  • #1

    catherine F (samedi, 13 mai 2017 19:50)

    texte bien écrit bien expliqué merci Isa , tout ce travail juste avec deux personnes la charge est énorme , elles ont beau les aimer cela doit être dur parfois

  • #2

    Mélissa (samedi, 13 mai 2017 19:51)

    Bonjour,
    Je suis (l'heureuse) propriétaire de Nano et c'est vraiment intéressant de savoir comment se passe le quotidien des bénévoles et la vie au refuge ! Un grand merci à vous ce que vous faites est exceptionnel !

    Grosses léchouilles de nano qui actuellement s'éclate dans le jardin

  • #3

    Nathalie (samedi, 13 mai 2017 20:01)

    Merci Isa pour ce magnifique témoignage, si fidèle à la réalité que j'ai l'énorme chance de connaître grâce à plusieurs séjours à Cuenca. Je suis très émue de t'avoir lue.

    Nathalie, adoptante de Lass et China qui comblent notre famille de bonheur, chaque jour, à chaque instant. Nos deux magnifiques chiens nous rendent meilleurs car ils nous forcent à rester vigilants à ce qui est le plus important : l'amour, la bonne entente et la douceur. Et si Lass et China sont si merveilleux, si équilibrés, c'est parce qu'ils ont reçu beaucoup d'amour de Maria-Josée et Véronica ainsi que des bénévoles pendant les 4 et 6 années qu'ils ont passé respectivement au refuge.

  • #4

    Anny (samedi, 13 mai 2017 20:10)

    Merci Isa pour ce fidèle résumé (car il y a sûrement encore beaucoup de choses qu'elles font et qui passent inaperçues, alors qu'elles sont capitales).
    Oui, ces 2 nanas sont exceptionnelles et méritent le respect. On remarque que peu d'hommes font ce boulot, alors que c'est très physique, mais le plus dur, c'est la fatigue morale. Pour elles, ce n'est pas qu'un travail, c'est leur vie, et pourtant, elles ne sont que salariées et pourraient se contenter du minimum comme dans certains refuges...

  • #5

    Bart (samedi, 13 mai 2017 21:42)

    Merci pour ce beau et émouvant témoignage. Effectivement, on reste admiratifs devant autant de générosité et de don de soi! Notre Ada, formidable petite setter qui vient de Cuencanimal via GF, ne me contredira pas et remercie tous les anges gardiens de cette belle chaîne ! Merci...

  • #6

    Biraud Dominique (samedi, 13 mai 2017 21:52)

    un grand merci à ces filles qui forcent notre admiration pour leur courage et leur énergie .
    elles sont les chevilles ouvrières d'une action qui ,malgré le contexte,tire l'humanité vers le haut .
    Gros câlin d'Alba(adia)qui leur doit tant et félicitations affectueuses de ma part !

  • #7

    Ménard Isabelle (samedi, 13 mai 2017 22:36)

    Mille fois merci à ces merveilleuses personnes. Adoptante de Mora remontée d'Espagne en octobre 2007 et arrivée chez nous en novembre, une des premières adoptions de galgos france. Il me semble me souvenir que Mora était à Ziordia. Encore merci de la part de Mora qui partage notre vie depuis bientôt 10 ans.

  • #8

    Isabelle Sanchez (samedi, 13 mai 2017 23:13)

    Votre texte exprime parfaitement leur quotidien et leur courage. Elles se donnent corps et âmes pour tous leurs protégés alors par respect pour elles, je me dois en tant qu'adoptante de prendre soin de Carlo aussi bien pour sa santé, sa sécurité que son bien-être. Tous les mois, je fais parvenir à Cuencanimal ses photos avec des nouvelles et lorsque je le peux, un colis pour les loulous et les bénévoles. Ce n'est pas grand-chose en comparaison de leur travail. Respect à toutes les bénévoles.

  • #9

    Corinne Martin (dimanche, 14 mai 2017 04:41)

    Un texte émouvant à la hauteur du travail accompli, par ses deux "nanas" d exception, j ai pu mesuré de mes yeux sur place la tâche énorme qui leur incombe. Etant bénévole en refuge en France , je connais toutes les difficultés liées à la gestion d'un refuge,et l investissement emotionnel .... on y laisse nos tripes parfois...sauf que nous avons la chance d être souvent plus nombreux..qu elles deux.. Alors chapeau bas , les filles , respect à vous..!!! Et hête de vous revoir !!

  • #10

    Tesa (dimanche, 14 mai 2017 08:39)

    Texte très émouvant et boulot considérable qui est fait par des personnes formidables.
    Mon Ricou qui a juste transiter au refuge de cuenca en provenance d'un autre refuge le temps de monté dans le camion, a reçu de la part de Marie Jose et d'une autre bénévole( peut être veronica ou une autre formidable personne )un brossage en règle et soigneux pour éliminé les puces qu'il convoyait le pauvre!!!quand on sait comme moi combien il a une peau sensible je ne peux que remercier ces personnes de lui avoir permis de voyager confortablement .Ca c'était en plus de tout ce qu'elles font à cuenca..Un énorme merci pour tout ce que faites.

  • #11

    Sof00 (dimanche, 14 mai 2017 09:14)

    Merci pour ce jolie texte nous rappellant le travail inlassable nécessaire chaque jour pour sauver ces anges . Et nous permettre ensuite de les adopter .
    Merci à tous les bénévoles qui rendent tout ça possible.

    Pensée à venir partager avec nous sur le forum GF.

  • #12

    thimon (dimanche, 14 mai 2017 18:14)

    Adoptante de ZAVI en Mars 2015, je peux vous dire que ce petit podenco de maintenant 5 ans est un amour sur pattes. Il a fait d'énormes progrès, au niveau de sa crainte envers les humains, il a repris confiance, et il nous montre chaque jour son affection grandissante. Il fait tout notre bonheur. Mille mercis à ces belles personnes du refuge qui réparent les blessures physiques et morales, qui oeuvrent avec détermination pour les sauver, oui merci d'exister pour tous ces petits êtres abimés par la vie. Mon plus grand souhait comme toutes les personnes de la protection animale, que cesse toute cette barbarie, que des lois voient le jour et soient appliquées envers les tortionnaires des meilleurs amis de l'homme, toutes races confondues.

  • #13

    Roussillon Véronique (dimanche, 14 mai 2017 21:41)

    Un grand bonjour de la part de la famille Roussillon et de MICCO ( petit Podenco adopté en Juin 2015) à toute l'équipe des bénévoles et en particulier à Maria-José sa petite Maman d'Espagne. Vous faites tous un fabuleux travail pour sauver ces pauvres petits malheureux qui grâce à votre générosité et votre grand coeur peuvent quitter un statut d'objet jetable et méprisable et reprendre "la" place d'être vivant respectable et respecté auquel ils ont droit absolu et irrévocable . C'est un devoir pour l'être humain de reconnaître ce droit . Merci à vous de permettre cela. Véronique R

  • #14

    Jacquelineb44 (dimanche, 14 mai 2017 22:00)

    Des bénévoles formidables et un immense MERCI pour mes cinq adoptés GF qui sont tous des chiens adorables.
    Câlins de Copo (H'oro), Drack, Lupo (Iyo), Denzel (Bretzel) et Miga (Cigale).

  • #15

    SYLVIE44 (lundi, 15 mai 2017 12:43)

    une implication aussi énorme que leur coeur ! elles forcent le respect et l'admiration. Grand merci à elles !

  • #16

    Christine stoltz (samedi, 20 mai 2017 20:24)

    Très joli récit !! Bravo les filles, vous avez un cœur gros comme un potiron !! Vous êtes tout simplement MERVEILLEUSES !!!!
    Lechouilles d Alberto � Alsace

  • #17

    giboin danielle (dimanche, 21 mai 2017 15:58)

    quel beau message qui donne envie de tous les prendre ...quel courage a ses bénévoles qui ne lâchent rien .J'ai moi meme un podenco venant d’Espagne ce n'est que du bonheur . N'hésitez pas a en adopter ce sont des chien qui s'adaptent très vite malgré ce qu'ils ont vécu et ne vous donneront que du bonheur.L es plus traumatisés prenez du temps a les comprendre et laissez leur le temps de s'adapter a vous , ce sont comme les humains qui ont subi un traumatisme ,il faut du temps pour oublier si on peut dire cela