Elles nous ont quittés

C'est avec une grande tristesse que nous avons appris le départ de ces cinq adorables chiennes. Nous assurons les adoptants de notre soutien et de toute notre sympathie dans ces moments si cruels.


Irka

Il y a 7 ans 1/2, rentrait dans ma vie, par le biais de l'association, une cocker âgée de 8 ans répondant au nom de Irka, c'était mon tout premier chien...

 

Au début, elle avait peur du balai, du torchon que je secouais, elle allait systématiquement se cacher derrière un meuble très apeurée. Cela me faisait de la peine mais elle a rapidement compris que jamais je ne lui ferais de mal, une nouvelle vie s'offrait à elle.

 

Ce furent des années de partage, de balade, de découverte, de jeux, de bonheur, mais sans jamais bisous de sa part ; qu'importe, je l'aimais comme elle était, avec son caractère bien trempé d'insoumise. J'en étais si fière et m'amusais à lui faire des bisous par surprise, bon sang qu'elle n'aimait pas cela...

 

Mais elle pouvait avoir tous les défauts de la terre, je l'ai aimée à la seconde où nos regard se sont croisés, à la minute ou elle est entrée dans ma vie et, durant ces 7 ans 1/2 passés ensemble, jamais je n'ai pu imaginer la douleur que j'allais ressentir le jour de sa mort.

 

Elle s'est éteinte le 2 mai dans mes bras à la clinique vétérinaire. Ce fut une douloureuse épreuve de prendre la décision de la faire euthanasier mais je savais que c'était devenu nécessaire pour elle, l'ultime acte d'amour... Bon sang, qu'il vous arrache le coeur ce putain d'acte d'amour...

 

Son corps ne la tenait plus debout, elle ne mangeait plus, je savais qu'elle diminuait de jour en jour... Mais pas maintenant... Pas si vite... Pas aujourd'hui... Elle n'a pas eu le temps de fêter ses 16 ans… Elle était arrivée au bout de sa vie…

 

J'ai rêvé d'elle le lendemain de sa disparition, elle venait vers moi mettre ses deux pattes sur mes épaules et on s'est serrées très fort pendant un moment puis elle est repartie...

 

Depuis je ressens un manque permanent, tu occupais tellement de place et d'espace dans ma vie ma puce, ta maison est si silencieuse sans toi… Jamais je n'aurais pu imaginer un jour ressentir cette douleur, tu étais ma puce, mon trésor, mon étoile, ma toutoune, ma fifille. Je t'ai laissée partir dans l'amour inconditionnel que je te portais.

 

Tout de toi depuis me manque… Merci  IRKA de m'avoir permis de t'aimer.

 


Kimba (Lucera)

Notre petite Kimba, nous avons le coeur lourd et rempli de tristesse depuis ton départ brutal ce 15 mai.

 

Tout a été si rapide à cause de cette saloperie de pancréatite aigüe avec péritonite et septicémie qui t'ont arrachée à nous en l'espace de seulement quelques heures ! La maladie aura eu raison de tes forces...

 

Je n'oublierai jamais ce moment cruel où tu as fermé tes doux yeux pour toujours dans mes bras malgré ton coma, tandis que mes larmes coulaient sur ta petite truffe lorsque j'ai dû me résoudre à te laisser partir et te dire adieu.

 

Toi toujours fidèle, câline, douce, magnifique, tu débordais d’amour ... Tes yeux étaient si expressifs qu’il suffisait  d’un seul regard pour te faire comprendre. Ce manque est tellement dur à supporter pour nous, tout comme pour le pauvre Kenzo qui d’ailleurs depuis n’a plus le gout de vivre sans toi !

 

Voilà ma belle nous voulions te rendre ce dernier hommage, tu le mérites amplement. Nous t’avons aimée et t’aimerons toujours .... Repose en paix adorable petite Kimba.

 


Niki

Niki a été trouvée en 2014, grâce à une jeune fille, dans un village où tout le monde la méprisait et où personne ne lui donnait à manger.

 

Adoptée juste après puis de retour à l'adoption deux ans plus tard, malade, Niki n'aura connu que six mois de bonheur dans sa nouvelle famille.

 

Son adoptante a tout fait pour son bien-être jusqu'au jour où elle lui a offert le cadeau ultime de la laisser partir pour qu'elle ne souffre plus. Nous la remercions pour son grand dévouement envers Niki.

 


Reata

Ma douce Reata est partie dans un monde meilleur, il y a un mois. C'est difficile d'en parler tellement les souvenirs font mal et je ne peux pas contenir mes larmes. Ma merveilleuse Reata est partie soudainement, brutalement, et son absence est terriblement douloureuse.

 

Je remercie de tout coeur Galgos France de me l'avoir confiée, elle méritait encore des années de bonheur, la vie est injuste...

 

Je l'ai tellement aimée. Nous l'avons infiniment aimée...

 


Salsa

Salsa m'a quittée dans la nuit du 24 au 25 avril, son coeur trop fatigué s'est arrêté.

 

Salsa, c'était mon amie, mon ombre, elle me suivait partout. Elle avait plein d'amour à donner.

 

J'ai une pensée pour elle chaque jour, elle me manque...

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Muriel, déléguée Galgos France (samedi, 17 juin 2017 07:46)

    Courage à tous les adoptants qui vivent un deuil si terrible.
    Je les assure de tout mon soutien.
    Reposez en paix les belles... et veillez sur nous.

  • #2

    Cécile (mardi, 20 juin 2017 14:47)

    Courage à tous ceux qui ont perdu leur ami, une part d'eux même...
    Le temps n'efface pas la douleur, il l'atténue... un peu... il transforme les larmes en sourires juste en repensant à tous ces bons moments passés avec eux, à ces bêtises qui ont pu nous faire râler, à ces regards de malheureux ou d'innocents qui nous ont fait craquer...
    Une pensée pour vous, et pour elles...