Hommage à H'oro (Copo) par son adoptante

« A mon ange,

 

H'oro, tu étais notre grand blond (sans la chaussure noire), notre brave niguedouille comme nous t'appelions parfois mais sans la moindre méchanceté. Depuis tout petit, car tu es arrivé encore chiot, tu as toujours été maladroit et poursuivi par une sorte de malchance qui t'occasionnait égratignures, heurts et petits bobos en tout genre. Plusieurs fois endolori ou recousu, tu as même failli perdre ta queue, sans doute en te faufilant à la suite de nos plus petits sous la caravane stationnée dans le jardin. Chaque fois que nous entendions couiner, en nous regardant nous disions en choeur : H'oro.

 

Mon brave galguito, toi qui aimais tant ton grand jardin, tu y as pris ton dernier bain de soleil en fin de journée ce mardi, allongé au soleil pour réchauffer un peu tes longues pattes déjà glacées. Puis, en quelques heures, tu t'es finalement endormi au milieu des tiens.

 

Mais je m'en veux car je n'ai pas tenu ma promesse, celle que je t'ai faite tout petit quand je t'ai accueilli et murmuré que désormais tu n'aurais plus jamais à souffrir.  Un AVC médullaire, très rare et dont je n'avais jamais entendu parlé, un énorme hématome, un épanchement sanguin, une moelle épinière totalement bloquée, une paralysie invasive et des douleurs t’ont vaincu. Notre vétérinaire a essayé de te donner une chance, cortisone et morphine à hautes doses. Mais tu as hurlé pendant des heures avant de faire des convulsions puis de t’échapper dans un coma salvateur. Tôt le matin j'avais repris espoir après la consultation, mais en fin de journée, tu t'étais déjà envolé loin de nous. 

 

Mon pauvre grand blond, tu n'avais qu'un peu plus de 5 ans et ton départ nous laisse brutalement un vide béant au fond du cœur. Tes compagnons te cherchent et nos échanges de regards douloureux m'envahissent de larmes. Adieu mon doux compagnon, tu nous manques déjà tellement. »

 

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Yolie (lundi, 04 juin 2018 23:48)

    L’ impuissance à lutter contre la fatalité ne doit pas vous faire oublier tout l’amour que vous avez donné à votre grand blond. Nos galgos sont des hypersensibles qui reçoivent l’amour qu’on leur donne avec une douceur et une discrétion à la hauteur de leur grande dignité. Courage à vous et à tous ceux dont le cœur pleure leur fidèle compagnon

  • #2

    Marianne (mercredi, 06 juin 2018 08:43)

    Toutes mes pensées vont pour vous, ses sauveurs.

  • #3

    Dom 71 (jeudi, 07 juin 2018 15:35)

    et re triste triste triste

  • #4

    Geneviève (samedi, 09 juin 2018)

    Nous sommes impuissant face à la maladie. Il est parti trop tôt., Heureux, il a été. Je vous souhaite beaucoup de courage.