Récit du voyage de septembre 2019

On revient toujours à Cuenca...

Une fois qu'on a vécu cette expérience inoubliable, on ne peut pas rester trop longtemps sans y retourner, et le mois de janvier 2019, date de notre dernier voyage, est déjà bien loin...

 

Tous les 2 mois, le transporteur nous ramène en France les chiens adoptés à Cuenca, Tarancon, Valencia et Zaragoza, mais les liens tissés avec les bénévoles espagnoles sont si forts que leur force et leur bonne humeur nous manquent cruellement. Nous attendions le bon moment, et le nombre très élevé d'adoptions en septembre nous a décidées à prendre la route encore une fois. En effet, 38 chiens ont fait le voyage ce mois-ci, soit par véhicule personnel, soit par transporteurs (2), soit par le camion de Galgos France... Quoi? Mais il n'avait pas déjà fait ses adieux?.... Que voulez-vous, lui aussi avait envie de revoir les beaux paysages de Cuenca, et il a su se rendre indispensable car nous avions accumulé tellement de dons qu'une simple fourgonnette n'aurait pas suffi à tout transporter. D'autre part, la majorité des adoptés sont des grands chiens (voire même très grands comme Aslan), et la fourgonnette du transporteur ne pouvait pas tous les prendre. Nous avons donc transporté 5 grands chiens dans notre camion. 

Exceptionnellement, nous avons rapatrié en Espagne Yuca, une croisée Berger Allemand qui était revenue à l'adoption. Après avoir passé un long séjour en pension canine spécialisée, Veronica, son ancienne Famille d'Accueil (celle qui l'avait élevée alors qu'elle n'était qu'un bébé de 15 jours trouvé dans un container) a souhaité adopter Yuca et nous a demandé de la ramener. Yuca  a beaucoup souffert et a besoin d'une personne comme Veronica pour se reconstruire. Il lui faudra beaucoup de temps et d'amour pour retrouver sa sérénité, mais le chemin est encore très long.

 

Me voilà donc partie avec Joseph, mon fidèle copilote (mais appelez-le Jo, sinon, il se fâche...) et avec Guy DEDIEU, président de Galgos Sans Famille, une association toulousaine amie avec qui nous partageons certains projets. Nous nous rendons des services mutuels, ce qui prouve qu'on peut aussi s'entendre quand on a le même objectif, à savoir le sauvetage de chiens espagnols en détresse. Guy étant mécanicien poids lourds, il a donné une deuxième jeunesse à notre camion qui n'aurait pas pu faire ce voyage sans son intervention. J'en ai profité pour apprendre quelques rudiments de mécanique et de carrosserie, ce qui peut toujours servir...

Arrivés à Cuenca, passée l'émotion des retrouvailles humaines et canines (Yuca), nous nous sommes donné rendez-vous pour notre dîner traditionnel avec les 2 Maria José, Maria et Inès (Veronica était restée auprès de Yuca)... repas qui a été quelque peu perturbé par la fête du village... Il fallait crier très fort pour se faire entendre tant la salle de restaurant était bondée et bruyante; heureusement que les yeux aussi ont des choses à raconter...! Jusqu'à ce qu'ils décident de se fermer...

 

Mes 2 acolytes et moi-même sommes des lève-tôt, et nous avons surpris le patron de l'hôtel qui ne s'attendait pas à avoir des clients si tôt pour le petit déjeuner...! C'est que notre programme est bien chargé: nous devons décharger 1 tonne de dons à Tarancon, faire le tri, et recharger ce qui sera donné à Cuenca. Au fil des mois, nous récoltons couvertures, croquettes, équipement pour chiens, médicaments, matériel de soins, caisses de transport, jouets, etc... J'en profite pour remercier particulièrement Véronique qui glane tout ce qu'elle peut autour d'elle, telle une petite fourmi, jusqu'à arriver à la tonne de dons..! Mais il y a aussi Sonia qui s'est remise à tricoter des snoods; sa famille doit penser qu'elle a un toc..! Il y avait aussi les dons du club canin Toulouse Véto Agility, et ceux de la Clinique d'Occitanie à Toulouse...

Sachez-le, même si nous ne faisons pas autant de voyages qu'avant, nous continuons à récolter des dons pour aider les refuges espagnols, et certains en ont particulièrement besoin actuellement suite aux graves inondations dans la région de Valencia et Murcia. La plupart des refuges de cette zone ont été complètement inondés et des chiens sont morts noyés. Heureusement, nos refuges partenaires n'ont pas subi de dégâts mais il ne faut pas oublier les autres.

 

Nous voilà à Hogar de Paz où nous attend Carolina, toujours souriante et ravie de nous revoir... Elle restera bouche bée devant la quantité et la variété des dons. Vero, une bénévole dynamique, nous aide à décharger et à recharger ce qui est destiné à Cuenca. Nous faisons un petit tour rapide des enclos... Jo n'a qu'un mot à la bouche: « celui-là, je pourrais l'adopter...! »... Ce qui est sûr, c'est que tous les chiens l'ont adopté.

L'heure tourne et nous embarquons rapidement les chiens qui sont du voyage. Carolina ne peut cacher sa gorge et son estomac noués... Il faut abréger ses souffrances et partir au plus vite.

 

Nous adorons ce moment où nous sommes devant le portail du refuge de Cuenca, à attendre qu'on vienne nous ouvrir. On est accueilli, par les chiens, par les employées, par les bénévoles... On se sent à la maison...! On n'a pas beaucoup de temps car il faut à nouveau décharger le camion, essayer d'apercevoir les chiens que l'on connaît, rencontrer les nouveaux. Le majestueux Oscar ne laisse personne indifférent tellement il en impose. Lui aussi est adopté, mais la grosse difficulté sera de l'acheminer jusqu'à ses adoptants. Ce beau bébé de 80 kg est un mâtin espagnol pure race qui n'apprécie pas du tout la voiture... Encore une aventure épique en perspective, mais qui est prévue en octobre; nous avons encore un peu de temps pour nous y préparer...

Nous arrimons les cages prévues pour Saint, Dawa et Aslan, autre beau bébé d'un autre genre, et qui n'est pas plus décidé à monter dans le camion. 

Pendant que nous avalons notre désormais célèbre sandwich à la tortilla à l'abri de la pluie, un troupeau de brebis vient narguer derrière le grillage, notre Oscar qui joue les cerbères. Cela met en ébullition tous les chiens du refuge qui aimeraient bien leur courir après.

 

Le transporteur est exceptionnellement en avance..! Il a fui les grosses averses de Madrid afin de charger les chiens au plus vite et partir avant que le chemin en terre qui passe devant le refuge ne soit impraticable. De notre côté, nous sommes plus sereins, nous avons apporté nos chaînes à neige, très efficaces dans la boue.... C'était sans compter l'énorme retard des bénévoles de Valencia qui amènent leurs chiens jusqu'à Cuenca. Les voyages sont fait d'imprévus, c'est pour ça qu'on les aime...

 

Le chargement commence dans le calme. Cava est insouciante et espiègle, en liberté dans la cour où sont stationnés les véhicules. Elle furète de l'un à l'autre, ignorant qu'il lui faudra aussi entrer dans une de ces cages. Elle accompagne joyeusement chaque chien au fourgon, jusqu'à ce que ce soit son tour... « Non, sans façon, c'était bien pour rigoler, mais là, j'ai pas envie de faire comme les copains..! »

Comme toujours, il y a les inquiets qui ont besoin qu'on les porte délicatement (Kante, Bachata, Suan, Indie, etc...), et ceux qui ne nous laissent pas le temps d'ouvrir la cage pour s'y faufiler (Travis) ; ceux avec qui il faut s'y reprendre à plusieurs fois et user de stratèges (Aslan), ceux qui prennent ça pour un jeu très sympa (Yeye, Conny..), et il y a Tyrion qui était monté tant de fois dans le camion quand nous déchargions les dons lors de nos voyages précédents, qui était même entré souvent dans des cages alors que le camion était ouvert.... Là aussi, c'était bien pour rigoler, mais aujourd'hui qu'on lui enfile un collier rouge, qu'on l'approche du fourgon, lui non plus ne veut plus jouer et sent bien qu'aujourd'hui, c'est différent parce que ses bonnes fées ont les yeux tous rouges d'avoir pleuré. Après 5 ans passés auprès d'elle, il ne sait pas qu'il ne les reverra plus...

Nous sommes enfin prêts pour le grand voyage, emportant avec nous des chiens qui ne savent pas qu'ils partent vers leur nouvelle vie. Nous instaurons un roulement efficace de pilotage et le camion ne semble jamais fatigué, tout léger. Je n'ose pas lui dire que ce voyage est bien son dernier... Si si, on ne revient pas là-dessus...!

 

Nous devons déposer Saint et Dawa à Perpignan où nous attend Pascal, le covoitureur le plus matinal (et en plus, ça rime..!). Il a accepté de se lever à 3 h du matin pour ne pas retarder notre programme. Il a sacrifié 4 h de sommeil supplémentaires et l'occasion d'embrasser son vieux père avant de partir, juste pour nous, ou plus précisément pour que 2 chiens qu'il ne connaît pas puissent rejoindre leur famille en Savoie et à Genève. Et c'est la première fois qu'il fait un covoiturage pour nous...! La Protection Animale vous fait parfois côtoyer des personnes formidables qui vous font oublier les moments difficiles.

 

Après la visite à la clinique vétérinaire pour l'inscription des chiens sur le fichier national, nous arrivons enfin à destination où s'impatientent les adoptants qui ont hâte de rencontrer celui ou celle qu'ils ont choisi sur une photo, une vidéo, un texte, ou simplement parce-qu'ils ont fait confiance à la bénévole de Galgos France qui l'a aiguillé vers ce chien et pas un autre. Il faut les rassurer, les conseiller, les guider... Certains préfèrent être seuls pour faire connaissance avec leur nouveau compagnon à 4 pattes, pattes parfois chancelantes comme celles d'Alba qui avait été trouvée dans un buisson avec 3 pattes fracturées. Les chiens les plus réservés demandent plus de précaution. Il est difficile de s'empêcher de serrer ces petits êtres contre soi; il faut accepter de les laisser tranquilles pour mieux les apprivoiser. Il ne faut pas brûler les étapes et surtout respecter les consignes de sécurité qui ne sont là que pour éviter les fugues de plus en plus nombreuses, par excès de confiance, par négligence ou par inconscience.

 

Il y a des sourires, des yeux qui pétillent, des larmes d'émotion. C'est un moment de partage où le temps est suspendu. Une parenthèse avant le début d'une nouvelle histoire que ces adoptants vont vivre avec l'élu de leur cœur, parce-que c'était celui-là, et pas un autre...  

Écrire commentaire

Commentaires: 11
  • #1

    Tesa (mercredi, 02 octobre 2019 17:55)

    Très beau récit et superbe video.
    Le camion est Comme les grandes stars il fait ses adieux régulièrement parce qu'il y a son public ses admirateurs et c'est jamais pareil la preuve avec Tyron.
    Yuca a reconnu Veronica et Quand deux coeurs parlent le même langage c'est Chabadabada !
    Bravo à tous .

  • #2

    marie claude bonne et PIXEL (mercredi, 02 octobre 2019 19:15)

    ce récit est magnifique et me tire les larmes en pensant à tous ces loulous qui sont arrivés dans un endroit inconnu. ils devaient être inquiets les pauvres. merci à tous, refuges, bénévoles, covoitureurs, et tous ceux que j'oublie. bravo

  • #3

    Anne-Marie (jeudi, 03 octobre 2019 07:18)

    Quand on a été du voyage, il y a quelques années, avec ce même camion de l'Espoir, comment ne pas avoir une écharde au coeur, en lisant ce récit et en voyant toutes ces images? Bravo à tous de continuer aussi brillamment l'oeuvre de GF. Et bonne chance dans leur nouvelle vie à tous les loulous!

  • #4

    nathalie (jeudi, 03 octobre 2019 18:01)

    Merci à vous

  • #5

    Dom Spehner (jeudi, 03 octobre 2019 19:22)

    trop d'émotion ! nous avons sorti 10 chiens depuis 2011 ... chaque voyage est pour nous un coup au coeur

  • #6

    Isabelle Mathieu et ALBA (jeudi, 03 octobre 2019 20:05)

    Merci, merci, merci pour cette belle video!!! Moi aussi les larmes me sont venues aux yeux quand j'ai vu les loulous embarquer là-bas en Espagne. Que ce doit être dur pour les bénévoles de les voir partir ainsi vers leur destin, vers leurs nouveaux foyers! Je vous admire à Cuenca, aux autres refuges aussi.
    J'ai vu Alba et son petit air inquiet, j'ai vu tous les autres aussi, Cava qui fut covoiturée en même temps qu'Alba. Merci aux gens qui les ont covoiturées et nous ont si bien accueilli. Merci aux bénévoles côté français pour leur immense travail!
    PS : Alba se porte comme un charme et squatte les canapés, peu à peu ses peurs s'envolent.

  • #7

    Vérane et Cava (vendredi, 04 octobre 2019 10:45)

    Un grand merci MERCI à vous tous :)
    Cava se porte bien , c'est une chienne attendrissante, intelligente.... tout comme les autres chiens qui ont fait la route avec elle pour être adoptés ....Une grosse pensée à ceux qui sont restés mais je leur souhaite de trouver une famille qui leur apportera toute l'attention et l'affection qu'ils méritent :)

  • #8

    Francoise et Suan (samedi, 05 octobre 2019 16:40)

    Je ne pourrais jamais assez remercier toute cette chaine de bénévoles qui se dépensent sans compter pour sauver tous ces chiens de la cruauté humaine . Suan a eu un petit coup de blues quand ses 2 copines de covoiturage sont parties mais c'est derrière elle aujourd'hui : elle nous fait confiance et s'est super bien adaptée à son nouvel environnement et se révèle douce, futée, et tres câline.
    Encore merci à tous bénévoles français qui traduiront tous ces messages à l'équipe espagnol qui fait un travail si difficile et s'inquiète sûrement du devenir de leurs protégés qu'ils doivent voir partir le cœur serré

  • #9

    Marie Estelle et Jérôme (lundi, 07 octobre 2019 00:17)

    Merci pour ce beau cadeau. Arya est la plus belle et la gentille des galgas bien entendu..... Son intégration grâce à notre vieux Vulcain se fait rapidement. Nous restons malgré tout attentif. Que de bonheur et de joie. Arya se fait à nos vingt chats et surtout au canapé. Elle ne veut quasiment pas sortir. Elle profite. Nous envisageons dans un futur proche une autre adoption avec le même profil que Arya. C'est à dire absolument ok chats. Merci encore.

  • #10

    Mohammed Draris (mercredi, 09 octobre 2019 15:01)

    Merci pour ce récit fantastique et chapeau bas à tous les bénévoles !!

  • #11

    Marie et Stephane (vendredi, 11 octobre 2019 23:49)

    Pocéder un galgo est un plaisir, les promenades sont souvent starisées. La beautée de cette race ne laisse pas indifférente. Travis un beau Galgo couleur de feu ( bringé ) est adorable très protecteur et surtout intelligent, il s'adapte aux situations. Merci aux bénévoles votre sérieux est indéniable..
    J'ai lu le beau récit quand le camion arrive c'est beaucoup d'émotions.
    MERCI….