LE CHIEN DONT VOUS ETES LA FAMILLE D'ACCUEIL ET/OU L'ADOPTANT A FUGUE, S'EST SAUVE ?

 

Il convient de prévenir immédiatement l'Association.

 

puis :

 

1. Si l'animal a fugué lors de votre promenade quotidienne et que vous demeurez en maison, pensez à laisser votre portail, la porte d'entrée, le garage ou n'importe quel bâtiment ouverts, que le chien puisse venir se réfugier à l'intérieur. Laissez à portée un peu de nourriture appétante (ex. : saucisse style " Knacki", dont le fumet peut attirer son attention).

 

Idem si le chien se sauve de votre voiture. Pensez à laisser le coffre et la porte de la voiture ouverts.

 

2. Faites un premier tour complet du quartier en appelant et en sifflant votre chien. Interpellez les différentes personnes à proximité : passants, voisins, commerçants... Agissez le plus rapidement possible pour que l'animal ne parte pas trop loin au fil des jours qui passent.

3. Votre animal est pucé, signalez sa perte au Fichier Canin au 01.55.01.08.40  (I-Cad depuis le 03/01/2013). Vérifiez à cette occasion que vos coordonnées sont bien à jour si vous en êtes l'adoptant ou que le chien est bien enregistré au nom de l'Association Galgos France si vous en êtes la Famille d'Accueil.

4. Préparez une affichette et des flyers (à l'aide du générateur d'affiche) avec son signalement que vous apposerez le plus largement possible autour de la zone où celui-ci s'est perdu.

Vous pouvez également demander à l'association de vous la créer.

5. Informez les vétérinaires, mairies, gendarmeries, commissariats, polices municipales, SPA, refuge local, fourrières, associations, facteurs, éboueurs, livreurs ambulants... en leur laissant également vos affichettes. Rendez-vous sur place, vous n'obtiendrez pas une réponse fiable à 100% par téléphone.

6. Placez vos affichettes aux endroits stratégiques : abris bus, commerces, écoles...

 

7. Déposer une annonce sur "chienperdu.org" (lien ci-dessous), et sur tout

autre support internet.

 

 



Le chien qui s’enfuit (article / complément d'informations)

 

« Un portail ouvert, un moment d’inattention, une laisse qui glisse des mains, … et voilà, le chien s’échappe ! Impossible de le rattraper !

 

Un grand nombre de personnes se sont retrouvées confrontées à cette cruelle expérience, aussi traumatisante que déconcertante. Les questions affluent alors et les esprits se tourmentent d’inquiétude de ne pas savoir où il est, ce qu’il vit, comment le rattraper, de culpabilité de l’avoir laissé partir, d’incompréhension sur sa course effrénée.

 

Monique témoigne à propos de Costa : « Elle est en fuite depuis 1 semaine. Aucun signalement depuis avant-hier. Hier, nous avons battu les chemins de 5h à 18h. Nous avons suivi l'itinéraire qui avait été le sien afin de saisir la manière dont elle se déplaçait et nous en avons profité pour mettre des affiches sur tous ses points d'arrêt. Ce matin, beaucoup
de bénévoles étaient sur le terrain, sur toute la zone où on l’a aperçue précédemment, sur les chemins qu'elle a pu prendre en s'éloignant à travers la campagne; Elle coupe à travers les champs tout droit devant elle. On ne sait pas si elle revient sur ses pas depuis deux jours. Le temps s'écoule bizarrement durant ces recherches. Par moment on ne sait plus pourquoi on est là, pourquoi on s'obstine puisqu'elle peut être dans un endroit fort éloigné du nôtre. On remet le moteur en route, on suit un autre chemin, on s'arrête à nouveau, on marche... Et, lorsque le soir vient et qu'il faut décider d'arrêter, c'est le terrible sentiment de
l'abandonner .... ».

 

Fabienne confirme concernant Caoba : « Elle est en vadrouille depuis 4 mois et la dernière piste remonte à 4 jours. On ne trouve pas la chienne, on tourne en rond, on ne sait pas dans quelle direction aller, on se sent seul, démuni, fatigué du travail fait sur le terrain, déprimé.
On se demande si on doit continuer les recherches, si ce qu'on fait n'est pas inutile ... Je vais tenter le tout pour le tout, mettre de la nourriture aux endroits ou elle a été vue pour essayer de l'attirer … Qui ne tente rien n'a rien ! On doit la stabiliser à tout prix ! ».

 

Et, des chiens perdus, il y a aussi Pippa et Gandalf qu’on n’a toujours pas retrouvés à ce jour, et d’autres …

 

Ces témoignages poignants reflètent les alternances vécues par ces familles entre les états d’optimisme et de désespoir, les balançant entre la force de tout tenter pour retrouver le chien et le découragement. Tenir bon, ne pas renoncer, elles y arrivent, à condition d’être aidées dans leur démarche et soutenues au moment où elles faiblissent.

Mais, le mieux est d’éviter d’en arriver là. Pour cela, restons vigilants et doublons de précautions quand nous ouvrons une porte et quand nous sortons notre chien !

 

Brigitte LECLERCQ pour Galgos France, le 8 avril 2012.

 

 

 

Quelles sont les bonnes conduites à tenir quand on a perdu un
chien ? (synthèse de conseils)

 

En plus des précieux conseils qui sont ci-dessus, voici quelques autres préconisations :

 

Communiquer :

Les coordonnées de la famille, la description du chien (avec sa photo si possible), son n° de puce ou de tatouage, ses goûts alimentaires, les risques à l’approcher (fuite, morsure)


Demander :
Appeler régulièrement les mairies des villages, les vétérinaires, les refuges. Demander aux facteurs du secteur et leurs laisser les coordonnées, regarder les annonces de chiens perdus dans les journaux locaux


Diffuser :
Mettre des affiches un peu partout (commerces, arrêts de bus, poteaux, vétérinaires, mairies, églises, etc.). S’il est possible de faire un grand nombre d'affiches, demander aux facteurs de les distribuer bénévolement dans les boites aux lettres sur leur tournée. Passer des annonces dans les quotidiens de la région. Contacter les associations de Protection Animale locales toutes espèces (chiens, chats, etc.)


Rester joignable en permanence, jour et nuit : par téléphone, mais aussi par mail, voire sur un point relais

 

 

Se faire aider

Essayer d’avoir un maximum de personne pour relayer les personnes qui sont sur place. Les amis, les bénévoles des associations de PA sont là pour ça ! »
Tourner sur le secteur avec un chien sociable qui attirera le chien perdu, voire avec une chienne en chaleur s’il s’agit d’un mâle non castré

 

Se mettre dans la tête du chien

 

Où il pourrait être
Les endroits où il pourrait se cacher, surtout s’il est blessé ou apeuré : les fossés, les grottes, les sous-bois ou maquis profonds, les caves, les jardins. Mais aussi les endroits qu’il pourrait fréquenter : les cours d’eau (pour boire), les ordures, les décharges (pour manger), les
chenils (pour les congénères)


Ce qui peut le faire fuir
Les lieux et situations qui l’apeurent (lieux bruyants, hommes, enfants, animaux, etc.)

 

Ce qui peut l’attirer
Le retour au domicile, certains aliments, certains endroits, une femelle en chaleur, etc.
Essayer de comprendre sa trajectoire et d’anticiper les futurs passages du chien pour y mettre y de la nourriture

 

 

Quand le chien est retrouvé

Ne pas tenter de l’approcher, mais lui proposer de s’approcher en lui parlant doucement et en lui offrant un aliment dont il raffole
Essayer de l'enfermer dans un endroit clos
Rester calme et doux
Surtout ! Ne jamais gronder ni punir le chien !